Syndic du 9 _ 3 !

Je reçois une mise en demeure préalable à un arrêté de péril sur un nouvel immeuble.
J’appelle la Mairie pour indiquer que je reprends le dossier et que je vais m’occuper du dossier.
Par ailleurs, ayant déjà vu l’immeuble, je lui explique qu’il est possible que je sois passée à côté du problème mais franchement l’escalier, oki il n’est pas neuf, mais je n’ai rien vu de si catastrophique qu’il puisse entrainer un arrêté de péril.
La personne chargée du dossier m’écoute et m’indique qu’effectivement, elle n’a pas vu l’escalier en question.
Quelqu’un est passé voir et lui a signalé qu’il manquait des contremarches et que l’escalier « craquait ».
Bon … En même temps, qu’un escalier extérieur qui ne soit pas nouveau nouveau craque de temps en temps quand on le prend …
J’hésite entre éclat de rire et éclat de rire.
Mais finalement, je décide de conserver mon calme.
J’entreprends donc d’expliquer à la dame que je suis plutôt de constitution « traditionnelle » et que, malgré tout, je l’ai monté sans soucis cet escalier.
Si j’avais risqué ma vie en le prenant, je m’en serais aperçue normalement surtout au bout de presque 20 ans de métier.
Mais soit ! Je vais faire venir une entreprise pour vérifier et surtout, je vais lui demander à elle, la chargée du dossier de se déplacer pour vérifier, par elle-même, l’état de l’escalier.
Silence au bout du fil.
Et, après un temps d’hésitation, la gentille fonctionnaire m’avoue que le vrai problème c’est qu’une copropriétaire se sent exclue des décisions de la copropriété.
Elle voudrait que des travaux soient votés mais les autres ne la suivent pas.
OKI oki d’accord …
Comme je lui ai répondu, c’est malheureusement la loi de la majorité et de la copropriété.
On peut vouloir mais ne pas être suivie et surtout, cela ne justifie en rien une menace d’arrêté de péril sur un escalier et un immeuble entier.
‪#‎complétementfrapadingues‬#

Publicités

Le copropriétaire justicier !

Comme disait un ami :

Article 5.1 du code penal : « tout robinet fuyard sera pendu haut et court sans autre forme de procès. »

Photo de Nafy Nathalie.

Quand le démarchage frise le sur réalisme !

Je suis appelée.  J’entends à peine la voix.
Ca parle tout doucement au téléphone et je crois comprendre qu’il cherche un syndic.
Il parle si doucement et moi je ne comprends tellement rien que je ne pose pas plus de question.
OKI je prends rdv pour 2 heures après et je m’y prépare doucement.
Je vérifie ma coiffure, me glisse une goutte de parfum dans le décolleté et m’y rends toute guillerette.
J’aime bien le quartier où je dois aller, chouette population bobo, immeubles sympa et tout.
Je sens drôlement bien le truc.
C’est dans la poche !
Bon, j’arrive devant l’immeuble et la première impression confirme mon idée.
C’est chouette !
Je sonne et un vieux Monsieur ouvre la porte.
Alors, oui, effectivement, il a des problèmes d’élocution, sans doute un AVC qui l’a paralysé et dont il se remet à peine.
Je le suis dans les parties communes et on monte jusque dans son appartement, un beau duplex sous les toits.
C’est tout plein de tableaux, d’instruments de musique, de livres.
J’adore cet appartement et je regrette que le Monsieur ne parle pas et de ne pas pouvoir savoir qui il est, quelle vie il a vécu pour avoir un appartement comme çà.
Il m’amène directement au dernier étage de son logement, dans sa chambre.
Heu …
Mais bon, comme il me montre un fauteuil, je refoule mes pensées inquiètes et je m’assois.
On papote un peu … enfin, j’essaie de comprendre ce qu’il dit.
Donc il est syndic bénévole et détient plus de 50% de l’immeuble.
OKI bon ça c’est cool et ça va !
Il me montre la terrasse et lève son doigt vers le toit.
OKI je vais faire un tour dehors et admirer le paysage et glisser un oeil ou deux en toiture.
Puis je reviens m’asseoir sous ses yeux amusés et je commence à parler.
J’entends qu’il veut faire poser des panneaux solaires.
OKI non problème.
Je n’ai jamais fait ça mais pourquoi pas ?
Et je lui parle de mon cabinet et des honoraires que je pratique.
Et là, il me demande comment je pose les panneaux.
Heu … grand blanc …
En fait, le gentil Monsieur m’avait contactée pour poser des panneaux solaires sur le toit mais absolument pas pour que je lui fasse une proposition de syndic.
Ptdr !

Quand les copropriétaires sont bien informés !

– Oui vous m’avez envoyé un courrier pour me demander de remplir un constat dégât des eaux.
– C’est vrai.
– Je refuse de le remplir.
– ?
– Oui le sinistre provient d’une partie commune ! Le plombier doit peindre le mur dégradé.
– Monsieur, il est vrai que le sinistre est d’origine commune. Par contre, un plombier n’est pas un peintre et je peux vous expliquer la différence si vous voulez.
– Mais le plombier avait dit …
– Ce que le plombier a dit ne m’intéresse pas. Vous avez eu un sinistre. Il y a des dégats. Il faut remplir un constat et remplir une déclaration pour vous faire rembourser.
– Oui mais l’immeuble est responsable. Vous savez je suis parfaitement informé. Les déclarations d’assurance à foison sont un vrai problème. C’est dit partout. Je ne vois pas pourquoi je souscrirai à alimenter la dérive.
– Sans doute mais là en l’occurrence, c’est très simple. Soit vous avez des dégâts et vous les déclarez parce que l’immeuble ne les remboursera pas. Soit vous ne déclarez rien et on considère que vous n’avez pas de désordre et vous comme moi, on passe à autre chose.
– J’ai un carré de 10 cm à repeindre. Vous ne vous rendez pas compte comme c’est difficile de louer un appartement avec ce carré à repeindre dans les WC. Les locataires ont l’impression de vivre dans l’humidité. C’est très malsain.
– Donc vous allez remplir le constat DDE ?
– Je ne demande que ça ! Et vous avez de la chance parce que je suis parfaitement bien informé ! Je raconterai sur le constat l’histoire des sinistres de mon logement afin d’attirer l’attention des assurances sur l’état de l’immeuble.
Mais bien sûr ! sourire. Comme ça avec un peu de chance, si l’attention de tous est bien attirée, on aura des primes qui explosent voire des propositions de franchise …
sourire.

Quand le kiné est inondé !

Rdv d’expertise à 12h30 chez mon kiné préféré dont les locaux ont été inondés par des eaux d’égout il y a 15 jours.
J’arrive.
On papote un peu en attendant l’expert de massages et autres petits plaisirs.
Mon ancien kiné était merveilleux.
Il me faisait un massage à l’ancienne avec ses mains.
Il se propose de m’offrir une séance de massage avec un appareil de 30 mn si j’en ai envie pour me remercier d’avoir été si réactive et pour que je vois que cela fonctionne aussi bien.
Je me dis yessssssssssssss mais je propose que l’on fasse ça un autre jour parce que là, je n’ai pas bien le temps.
L’expert arrive et le rdv officiel commence.
On fait le tour des locaux et il explique jusqu’où la merde est montée dans ses locaux, les appareils qui ont été touchés et tout.
Les choses ayant été nettoyées à peu près, on ne voit plus grand chose et pour le chiffrage cela s’annonce difficile.
Mais mon kiné, tout sourire, sort son portable et montre une vidéo de lui en train de ramasser la merde.
3 sacs poubelle grande taille de merde qu’il a ramassée.
OKI ! On visionne concentrés pour éviter de rire.
C’est que l’on m’a fait plusieurs fois le coup de la ménage tape mais jamais on ne m’avait fait le coup du « ramassage de merde tape ».
Bref !
Et d’un coup, mon attention est attirée par un appareil qui est « un peu » plongé dans l’eau putride.
Je le regarde et regarde l’appareil qu’il m’a montrée qui sert aux massages chez lui. Ils se ressemblent drôlement.
Je lui demande s’il a eu des pertes de matériel et du faire des remplacements.
Il m’explique que non parce qu’il est arrivé à temps pour sauver les appareils qui avaient été touchés.
Je lui explique que je suis contente pour lui.
Et je remercie ma bonne étoile de n’avoir pas eu le temps tout à l’heure d’accepter son cadeau.
Sourire.

Là où le professionnel regrette de ne pas être bénévole !

Appel d’un copropriétaire pour une proposition.

Il me demande combien je prendrais pour gérer 5 lots. Je réponds autour de 1500 euros (il n’y a pas de parties communes hormis le jardin).

Un grand silence me répond et ne sachant pas comment l’interpréter j’attends qu’il se décide à parler, ce qu’il finit par faire.

Il m’a en effet expliqué que le syndic bénévole en place a fait voter hier à main levée dans la cour, 50 euros d’honoraires par mois et par copropriétaires.

Mouais … syndic bénévole plus lucratif que syndic professionnel ?!