Quand l’impossible devient possible !

Il y a 50 cm d’eau dans la fosse de l’ascenseur.
L’ascenseur a été arrêté par la société chargée de son entretien.
J’envoie un plombier et coordonne sont intervention avec l’ascensoriste.
Le PCS, en double de mes mails, appelle.
Il n’est pas sûr que l’intervention d’un plombier soit nécessaire.
En effet, il lui parait impossible qu’il puisse y avoir une fuite dans la fosse puisqu’il n’y a vu aucun tuyau en apparent.
Heu …
Mouais … 50 cm quand même d’eau apparue par magie d’un coup et qui va disparaître aussi soudainement à n’en pas douter !!!!

Je me demandais à l’instant pourquoi je perds mon temps l’été sur les routes de Compostelle.
C’est idiot !
Si j’ai besoin d’un miracle, il me suffit d’aller juste visiter plus souvent mes immeubles.

Publicités

Quand le copropriétaire change de syndic !

– Je voudrais parler avec Petit Syndic. C’est personnel et urgent.
Je ne peux pas donner mon nom du point de vue juridique.
Voilà ce que raconte la dame au téléphone à mon assistante.
Je refuse de prendre la communication si je n’ai pas au moins le nom parce que je flaire l’arnaque.
Au bout de 5 appels, je finis par céder.
Et c’est Florence au bout du fil.
Florence c’est une de anciennes copropriétaires.
Je vous avais fait un post dessus.
Je lui facturais 1500 euros et elle n’a trouvé que des propositions à 5000 euros.
Elle en a choisi une et j’essaie laborieusement de transmettre les pièces à mon confrère.
C’est un vrai bordel cet immeuble.

Elle reçoit un appel de fonds de mon confrère.
Et qui elle appelle ?
Bien bibi !
– Alors oui ! Monsieur X nous a envoyé cet appel de fonds. Vous savez qu’un copropriétaire a un cancert, qu’un autre a …. bref, elle me détaille les malheurs des 7 copropriétaires pour ensuite me demander pourquoi le confrère lui avait envoyé cet appel de fonds.
– je lui explique les difficultés de trésorerie que j’avais eues et qu’elle connaissait déjà puisque je voulais mettre en faillite l’immeuble, le fait qu’ils avaient arrêté de payer, ne payant que sur courrier d’avocat avant l’ag (ce qui explique le solde que j’ai) …
Elle me répond que oui c’est sûr !
Puis elle me dit que le confrère a expliqué qu’il y avait 50000 euros de dette dont 3000 euros de GDF à payer !
Et oui ! j’ai bloqué les factures parce qu’elles étaient délirantes pour la consommation de cet immeuble depuis quelques mois.
Il faut organiser un rdv avec GDG sur place pour voir le problème au niveau du compteur.
J’avais le rdv mais je ne suis plus syndic.
Le reste c’est la facture des travaux mais comme ils n’ont daigné se mettre à jour de leur chareg qu’avant l’AG, je n’ai pas pu la payer.
Mais le confrère a eu un acompte des 2/3 et je lui verse le solde quand les rappro sont finis.
Puis pour le reste, je n’y peux rien. Je ne vais pas inventer ou financer leur déficit de trésorerie non plus !
Ils n’avaient qu’à venir aux AG, voter les comptes et la réévaluation du budget.
2 années de compte non votées.
Ils sont 7 mais comme ils ne sont jamais à Paris en même temps, ils m’ont fait annuler 2 AG convoquées.
Silence ….
Et elle reprend …
– C’est sûr ! Mais est-ce que vous pourriez me faire un petit mail pour m’expliquer tout ça et pourquoi votre confrère a fait ça.
– heu … vous avez peur que je me barre avec le reste de votre caisse ?
– non ! Je n’ai pas confiance dans votre confère. Nous on se connait depuis 13 ans alors je sais que, même si vous n’êtes pas parfaite, vous êtes honnête mais lui …
Bien du courage à mon charmant confrère !

Quand le copropriétaire est paranoïque !

Mail envoyé ce jour à un doux paranoïque qui voulait faire recalculer les charges de l’immeuble …

« Monsieur,
Pour clôre défintivement le sujet des charges ascenseur, je vous précise qu’il s’agit d’une COINCIDENCE si vous payez 75 comme Monsieur S., propriétaire de l’appartement du 5ème.
Eux, ils ont le lot 62 et 75 tantièmes ascenseur.
Vous, vous avez :
– lot 12 : zéro charges ascenseur
– lot 14 : zéro charges ascenseur
– lot 42 : 28 tantièmes ascenseur
– lot 44 : 47 tantièmes ascenseur
Total : 75 tantièmes ascenseur.
Il n’y a donc pas d’erreur et rien à discuter et encore moins à mettre à l’ordre du jour de l’AG.
Merci de payer vos charges sans plus tergiverser.
Bien cordialement,

Petit Syndic »

Quand le copropriétaire corrige son syndic !

Dernière du jour !
J’ai soumis hier une note à mes copropriétaires sur la sécurité.
Je reçois une réponse par mail m’indiquant qu’elle est parfaite sauf pour le mot « résidant ». Il conviendrait de marquer « résident » et le tout écrit en rouge avec le mot « résidant » raturé comme si j’étais une môme dont ils avaient corrigé la copie.
Je ne m’énerve pas et décide même de prendre la chose de la manière dont il convient, à savoir très sérieusement !
On verra bien à ce jeu-là qui gagnera !

Ma réponse :
« Mes parents étaient professeurs et coopérants.
Ils accordent énormément d’importance à l’utilisation des bons mots et notamment à la distinction entre résidant/résident.
Selon l’Académie Française :
Résidant (ante) : [adjectif] Qui réside, qui demeure. Le lieu où il est résidant, où elle était résidante. On peut aussi écrire « Résident ».
Résident (ente) : Personne établie à demeure dans un pays étranger.
Mais c’est vrai qu’il y a beaucoup de polémiques sur l’utilisation de l’un ou l’autre, comme vous pourrez le constater si vous faites des recherches sur le net.
Mais, là je pars dans des débats qui n’ont plus rien à voir avec la gestion de votre immeuble. »

Leur réponse :
« Merci pour cette leçon d’orthographe qui nous a fait sortir dictionnaire et différents manuels.
Nous vous laissons choisir le mot que vous souhaitez. »

Mouais !
Franchement !

Hermite du jour …

« Alors oui, la taxe de balayage a beaucoup augmenté depuis l’an dernier. Pourquoi ? »
heu … voilà un copro qui est coupé du monde, qui ne sait pas qu’il y a la crissssssse, que la gauche est au pouvoir, que les impôts ont augmenté, que …
A priori, il ne doit même pas lire les journaux, regarder les informations, surfer sur le net hormis pour envoyer des mails à son syndic préféré.
Je suis sûre qu’il est coupé du monde, dans une grotte au fin fond de je ne sais où sans autre contact humain que le fil qui le relie au cabinet de son syndic.
Sérieusement, dans quel monde vit-on ? Ptdr

Quand les locataires règlent leurs comptes entre eux !

J’ai un occupant sans titre dans un de mes immeubles qui a poursuivi un autre locataire avec une hache pour un problème de bruit !
Tout ça dans un gentil petit immeuble de Bagneux !!!
Heureusement, le locataire poursuivi est assez fort.
Il a pu maîtriser l’amateur de hache.
Et devinez qui a porté plainte contre qui d’après vous ?
Bien celui qui manie la hache a porté plainte contre celui qu’il poursuivait qui s’est retrouvé au commissariat à s’expliquer.
Ben oui … c’est fou ! Il aurait du se laisser découper en morceau !
C’est dingue !

Le syndic et l’URSSAF !

L’URSSAF est dans mes bureaux en train de contrôler les fiches de paye d’un de mes immeubles.
La dame est charmante, on papote et tout.
Le téléphone sonne.
Ah c’est une dame de l’URSSAF qui veut venir contrôler un autre de mes immeubles.
La dame dans mes bureaux prend le téléphone et papote avec son amie.
Le problème est le même pour les deux immeubles.
Elle lui explique la situation difficile, l’immeuble qui a été mis en copropriété par mon fameux promoteur mais sans laisser de loge à disposition et sans gardienne dans le règlement de copropriété.
Il a attaqué ensuite la copropriété pour demander à l’immeuble de virer la gardienne et de libérer le logement qu’elle occupe sous astreinte.
Nous contestons être employeurs de la gardienne puisque nous n’avons ni loge à disposition ni indication nulle part qu’il y avait une gardienne dans l’immeuble.
La procédure est en cours, …
Elle lui indique que vu la difficulté du dossier, il faudrait mieux qu’elle vienne sur place comme elle.
OKI.
Et d’un coup j’entends : « Ah ben non ! Ce n’est pas parce que j’ai pris le téléphone que je vais te donner un rendez-vous. Tu verras avec la secrétaire quand même ! J’ai déjà assez de mal avec mon agenda. »
Heu …