Quand le locataire a des punaises de lit !

– Bonjour ! Je reviens vers vous concernant les punaises de lit qu’il y avait dans mon logement. Vous avez bien fait la note d’information aux autres copropriétaires afin qu’ils traitent leurs logements au moindre problème ?

– Oui Madame.

– Vous avez eu des retours de leur part sur la présence de punaises de lit chez eux ?

– Non Madame.

– Bon je suis rassurée. Mais vous pensez qu’elles viennent d’où les punaises de lit de mon logement ? Est-ce que vous pensez que ma locataire les a ramenées de voyage ou fait du airbnb ou ? Quelle est votre idée sur ces punaises ?

Heu … syndicIrmacestbibi

Publicités

Quand le copropriétaire est photographe !

La perle de mon AG de ce soir :
Un photographe allemand, qui ne photographie que les tops models, qui explique que « Les femmes, elles disent oui, elles disent non. Il ne faut pas les écouter. Il faut les forcer. » Heu …………………….

Quand le copropriétaire est architecte !

Quand tu es mouru le matin et que ton premier mail te donne envie de faire mouru tes clients aussi !
Echange de mails hier avec un conseil syndical dans lequel il y a un architecte.
Selon lui « cela ne peut vraiment pas continuer comme ça et qu’il n’a vu aucune entreprise » Il déplore l’absence d’un bordereau pour les travaux.
Dont acte.
Il est au Conseil Syndical depuis le 6 juin. Le dossier est ouvert depuis avant l’AG.
Je lui réponds que je ne suis pas architecte, que je ne suis QUE syndic et que je n’ai donc pas les compétences, ni la rémunération en face si je les avais, pour faire ce genre de bordereau.
Par contre, il est architecte et c’est bien heureux parce qu’il va pouvoir :
1- ou établir le bordereau que je transmettrai aux entreprises
2- ou recevoir une entreprise, voir avec elle les travaux à réaliser et son devis je le transformerai comme bordereau pour les autres entreprises.
Je lui demande de m’indiquer ce qu’il souhaite.
Il me répond ce matin à la première heure uniquement que « cela ne peut vraiment pas continuer comme ça ».
Je me suis permise de lui écrire qu’il avait le choix entre :
1- me dire dire comment faire pour que l’on avance
2- continuer à m’envoyer des mails où il m’explique que « cela ne peut pas continuer comme ça » sans répondre à mes questions sur la manière de procéder mais que je n’étais pas sûre que cela n’allait pas être totalement stérile.
Et là, on ne parle que de changer 3 ou 4 spots dans l’entrée.
Ca promet !

Quand le syndic doit aller en AG !

Moi, pleine d’espoir : Je vous dérange ?
Le copropriétaire : Ca dépend pour quoi.
Moi : Je voulais savoir si la réunion se tenait toujours chez vous à 18h.
Lui : Oui.
Moi : Bon ben, je me mets en route. Vous habitez au 3ème de mémoire, non ?
Lui : Non toujours au 5ème
Moi : d’accord d’accord
Lui : Et non … on a toujours pas d’ascenseur.
Voilà voilà ! lol

Quand le fils du copropriétaire découvre sa vocation !

Première Assemblée Générale de juin mardi dernier.

Une des membres du conseil syndical était venue avec son 3/4 ans hyper turbulent.

La réunion se passe comme elle peut.

21h : le gosse, après avoir démonté le matériel du bureau, grimpé sur toutes les chaises, boudé, pleuré, fait le tour des bureaux, se met à hurler.
Il est vrai qu’à 21h, un enfant de 3/4 ans normalement, il n’est pas en réunion. Normalement, il a mangé, est lavé et en train de dormir. Bref.

Moi je le trouvais turbulent. La mère le trouvait sage comme une image au point que, toute fière, elle a déclaré à l’assemblée générale, la prenant à témoin :

  • Il est sage n’est-ce pas ? Je ne l’ai jamais vu aussi sage …

Puis, après quelques secondes de silence à admirer son rejeton, elle a poursuivie :

  • Mais c’est ça la solution !

Se tournant vers le petit monstre, elle lui a annoncé toute heureuse

  • Lucas, tu vas être syndic ! C’est ça TAAAAAAAA vocation.

Quand le syndic a un coup au coeur !

Discussion au moment de l’élection du Conseil Syndical :
Mme P., 90 ans : Je ne veux plus être au CS. Je n’y comprends rien. Je ne sers a rien. Je ne fais rien.
Le Président du Conseil Syndical : Mais vous le faites très bien justement. Il faut continuer comme ça. Restez avec nous.
Bon ….
Je n’ai pas pu m’empêcher de mourir de sourire.

Parfois je trouve que je fais un métier formidable.