Quand le syndic a rendez-vous à l’aube !

Éclat de rire du matin :
Le plombier : vous êtes où Nafy ? On avait rdv à 8h.
Moi : Oui je sais. Je suis à 10 mn.
Lui : Moi aussi. J’avais anticipé.
Lol.
Voilà un homme intelligent ! Lol.
S’il a en plus un café avec une brioche au sucre ou un pain au chocolat ou un sandwich au jambon beurre cornichon, je lui demande de m’épouser direct. Lol.

Publicités

Quand le syndic et le plombier visitent l’immeuble !

Ce matin je devrais fait la visite de l’intégralité des logements d’un immeuble avec plombier pour détecter les fuites qui mettent en péril la structure de l’immeuble.

Les locataires et propriétaires ont bien sûr été prévenus et j’étais à 8h et des poussières devant l’immeuble avec un plombier.

Dès la première ouverture de porte, on tombe sur une petite nana en micro short rose et débardeur en dentelle transparent avec des pantoufles lapin aux pieds qui nous ouvre et nous balance un truc du genre :

« Oh vous me prenez au réveil par surprise ».

Voilà voilà …

Quand l’électricité tombe en panne !

– Bonjour Mademoiselle ! Que je suis contente de vous entendre malgré les circonstances.
– Quelles circonstances ? Que vous arrive-t-il ?
– Il n’y a plus d’électricité dans les parties communes. Du coup j’ai du aller à mon enterrement ce matin avec une lampe torche dans la poche ! Vous imaginez la situation ?

Petite parenthèse :
Ben oui justement … et c’est bien ça le problème. Je ne la vois pas à 90 ans passé parler d’un enterrement de vie de jeune fille … Comment a-t-elle fait pour assister à son propre enterrement ?)

Devant mon silence, elle poursuit inquiète : « Vous allez faire quelque chose, n’est-ce pas ?! »

J’ai répondu « Oui faites moi confiance. »

Mais de vous à moi, en fait, je ne suis pas sûre. J’hésite un peu … partager la lumière avec mes clients ou les laisser dans l’obscurité ?

reflechir

Quand le compte est à O

Perle du jour :
Moi : les régularisations ont été faites. Votre compte est à 0.
La copropriétaire : parfait. Faites moi un virement.
Voilà voilà
#mefautuncafétriple

Quand le syndic devient sadique !

Vague d’appels au bureau ce matin …
– Vous savez quelle est la date de construction de l’immeuble ? Vous connaissez la superficie de ma cave ? Non ? Mais comment je fais alors pour remplir le questionnaire des impôts ?
Hihihhihihi !!
Bien tu fouilles dans tes documents ou tu prends un mètre, révises les règles de calcul des surfaces et descends en cave hein ?! sourire énorme.

Quand les copropriétaires sont trop vieux

Coup de fil d’il y a quelques secondes :
– Oui bonjour, je vous appelle pour vous dire que je ne suis pas morte.
– C’est une bonne nouvelle ! Mais que puis-je pour vous ?
– Rien. Mais comme je ne viens pas à la réunion de lundi, je tenais à vous le dire quand même. »
OKI ! Ils sont fracassés ! C’est officiel !

Quand la copropriétaire joue les 007 !

Mon assistante m’appelle affolée.
– Madame A. n’arrête pas d’appeler depuis ce matin. Je ne sais plus quoi faire.
L’intervention pour la condamnation des vide-ordures est une catastrophe et la présidente du conseil syndical (PCS) a entendu le chef d’entreprise dire à son gars qu’il n’en avait rien à « foutre » de cet immeuble « de merde ».
Bon j’appelle le responsable de l’entreprise avant de téléphoner à ma PCS.
Il m’explique qu’il a craqué parce qu’il n’en pouvait plus des appels de ma PCS et me raconte notamment l’incident qui a fait débordé le vase.
Son gars manquait de colle et il est allé en chercher au Bricomarché du coin, en informant la PCS avant de sa course pour qu’elle ne s’inquiète pas.
La PCS a fait le calcul du temps qu’il lui faudrait pour faire l’aller-retour.
Quand elle a vu que le gars avait, selon ses calculs, 5 mn de retard, elle a voulu vérifier où il était passé et pourquoi.
Du coup, elle a appelé le Bricomarché pour savoir si l’ouvrier y était bien et demander que l’on lui passe au téléphone pour avoir des explications.
J’image le type tranquille, en bleu de travail, au rayon colle du magasin de bricolage, en train peut-être de se la jouer « viril » comme un gars du bâtiment qu’il est.
Puis je vois sa tête quand il entend une bande annonce du type « Le petit ouvrier de l’entreprise X est demandé au téléphone par Madame A, copropriétaire au XY et qui s’inquiète de ne pas le voir revenir. »