Qualité du syndic/satisfaction des copropriétaires : le cercle vertueux !

Post de Gilles Frémont que je me permets de reprendre tant il est juste !

 

« Le reproche des copropriétaires envers leur syndic qui revient le plus souvent est le manque de disponibilité et de réactivité. Ils ont raison.

Pour être plus disponible et plus réactif, il faut avoir moins d’immeubles par collaborateur.

Pour avoir moins d’immeubles par collaborateur, il faut plus de collaborateurs dans le cabinet.

Pour pouvoir se payer plus de collaborateurs, il faut revaloriser les honoraires.

Pour que les copropriétaires acceptent une revalorisation des honoraires, il faut qu’on fasse un travail de qualité.

Et pour qu’on fasse un travail de qualité, il nous faut (entre autres) moins d’immeubles par collaborateur.

La boucle est bouclée.

La question est de savoir qui commence le premier ?

Gilles Frémont »

Publicités

Une réflexion au sujet de « Qualité du syndic/satisfaction des copropriétaires : le cercle vertueux ! »

  1. Bravo Monsieur FREMONT pour ce questionnement salutaire.
    En toute humilité, je voudrais vous faire part de réflexions qui résultent de mon expérience en qualité de fournisseur auprès de syndics et de membre de conseil syndicaux.
    Je peux vous apporter au moins une réponse dont je suis sûr de la justesse à 100%, ne pas attendre que les clients fassent le premier pas, ils ne le feront pas, parce que les rares qui ont essayé ont été déçus. Mais vous le savez bien et le questionnement servait votre propos fort intéressant.
    Dans tout échange commercial, celui qui doit commencer est le fournisseur.
    J’ai rencontré trop de syndics qui n’apportaient même pas un service de qualité au niveau de la comptabilité, qui devrait être irréprochable, en qualité et en délai. (J’en ai même rencontré un dont les comptes n’avaient pas été donnés en AG pendant trois ans !)
    Pour envisager une valorisation des honoraires, ce qui ne doit pas être impossible, il faut à mon sens deux conditions incontournables et préalables :
    1. Fournir aux clients une prestation de qualité :
    – Une AGO bien préparée avec édition et signature du PV en fin de séance
    – Mettre en œuvre rapidement les décisions de l’AG (idéalement exécution la plus rapide ou programmation des actions dans le temps si nécessaire)
    – Répondre avec efficacité aux demandes des copropriétaires tout au long de l’année, en termes de réactivité et de compétitivité des prix des travaux – (Trop de syndics se contentent de lancer une demande à leurs fournisseurs par courriel et d’attendre sans relance que ces derniers répondent ou pire que les copropriétaires excédés réclament)
    2. Différencier ses honoraires non seulement en fonction du nombre de lots, mais aussi en fonction de la qualité des copropriétés (1 Président de CS fort, 1 CS soudé, absence d’impayés)
    Il faut également se donner les moyens d’y parvenir :
    1. Se donner les moyens humains: un gestionnaire passionné avec un binôme assistant(e) / comptable efficace (cf Fabienne TOGNINI)
    2. Se donner les moyens matériels de traiter correctement les demandes des clients avec l’aide du numérique, en utilisant une plateforme logicielle sur le WEB pour accéder aux données des bâtiments, des équipements, des prestations à réaliser, des fournisseurs, des demandes des clients
    3. Trier les fournisseurs pas seulement sur le seul critère prix, mais surtout sur leur réactivité et leur acceptation d’utiliser la même plateforme ; étudier et négocier leur participation aux frais d’utilisation de cette plateforme, qui seront difficilement reportables directement sur les copropriétés, encore que certains syndics y parviennent,
    4. Vanter aux prospects la qualité du service que vous leur apporterez avec cette plateforme ; ils seront mieux servis en faisant leurs demandes directement sur la plateforme avec le navigateur de leur ordinateur : la demande arrive directement au fournisseur et à votre assistante et vous pouvez programmer un délai de résolution ; le fournisseur doit intervenir dans ce délai et informer la plateforme, laquelle informe directement le client demandeur et l’assistante ; s’il est défaillant, la plateforme informe l’assistante des actions non résolues. Ainsi, vous aurez transféré des charges de votre chaine de la valeur sur les clients et sur les fournisseurs
    5. Intéresser les collaborateurs aux résultats par la mise en place d’un intéressement aux bénéfices et d’un plan d’épargne entreprise avec abondement en fonction des résultats.
    Un challenge qui devrait être mobilisateur et constituer un cercle vertueux.
    Ne faisons pas l’autruche, « l’ubérisation » de la société est en marche et les syndics sont une prochaine cible, les fournisseurs des syndics aussi. Le numérique est incontournable.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s