Quand il y a canicharge !

Une cliente débarque à l’improviste au bureau et explique rageuse :

– Je ne reçois plus aucun courrier de votre part.

Tout en regardant son compte, ma collègue lui demande :

– Quelle est votre adresse ? Avez-vous déménagé ?

– Non ce n’est pas le problème. Il y a des nouveaux gardiens et depuis qu’ils sont là, plus aucun courrier de votre part. Et là, paf, une sommation d’huissier !

– Vous n’avez rien payé depuis novembre 2017.

– Mais enfin, ce n’est pas le problème ! Vous auriez dû m’appeler. J’ai bien des alertes yahoo pour la canicule et nous dire de beaucoup boire quand il fait chaud. Pourquoi je n’ai rien eu de vous ?

Alors l’alerte canicule je connais, l’alerte canipull aussi mais l’alerte canicharge celle-là on ne me l’avait jamais faite !

#mefautuntriplecafé

Publicités

Quand le mois d’août arrive !

Le mois d’août arrive. Je me retrouve le soir à envoyer des sms à ses clients en leur rappelant que, s’ils ont le bonheur de partir quelques jours, ce serait bien qu’ils n’oublient pas de fermer leurs robinets d’arrêt avant. Je leur souhaite aussi, bien sûr de passer un agréable mois d’août.

C’est que chaque mois d’août c’est une tannée de gérer des fuites qui surviennent toujours sur des installations privatives quand les immeubles sont déserts, les gens injoignables et que les entreprises sont fermées. Pour éviter cela, il suffirait simplement que mes clients ferment leurs robinets d’arrêt mais ils ne le font pas … Bref.

Je sais que je vais recevoir des retours furibonds de message dans lequel on m’expliquera que c’est bien gentil tout ça mais que, EUX, bien ils ne partent pas en vacances. D’avance cela me décourage et me fatigue.

Je tourne la tête et qui je vois ? Mon museau noir qui m’observe avec un oeil plein de moquerie.

#mefautuntriplecafé

Quand l’accès au parking est squatté

Aujourd’hui je n’ai qu’une anecdote triste à raconter !
Dialogue avec un client du 16ème dont je vous épargne les propos :
– ……
– oui Monsieur je comprends bien. Mais moi ce qui m’importe c’est la sécurité des enfants. C’est pour ca que j’ai fait une note pour rappeler que la cour est en réalité un accès au parking et qu’il ne faut pas laisser les enfants y jouer. La porte du parking étant cassée, si une voiture sort, elle risque de percuter un enfant.
– …..
– Oui je comprends que votre soucis à vous c’est que les résidants du fond n’ont qu’un droit de passage sur cette cour qui appartient à votre immeuble et qu’il vous semble important de leur rappeler.
– …..
– Oui je comprends que c’est malheureux que ces parents soient bulgares et ne savent même pas qui vous êtes et refusent de vous obéir en votre qualité de Président du conseil syndical.
– ….
– Ne retirez pas ma note. Je vous en envoie une deuxième à afficher à côté.

#mefautuntriplecafé

Quand le copropriétaire autorise un voisin à faire des travaux !

Sur un de mes immeubles dans une charmante bourgade de l’arrière pays, les copropriétaires m’appellent paniqués.

Le copropriétaire du dernier étage a décidé de faire des travaux et son entreprise a détruit TOUS les conduits de cheminée de l’immeuble.

Les copropriétaires ne comprennent pas pourquoi. Dans un état proche de l’hystérie, ils inondent mon standard téléphonique surtout que certains conduits servaient pour évacuer leurs gaz de chaudière. Ces conduits, bouchés, n’évacuent plus rien, les appareils se mettent donc en sécurité et … plus d’eau chaude.

Ils sont d’autant plus furieux que l’entreprise explique à qui veut l’entendre que le syndic, à savoir la charmante gestionnaire que je suis, a donné un accord écrit, ce qui est sur réaliste parce que bien sûr que je n’ai jamais fait cela.

Je démêle peu à peu l’imbroglio avec l’entreprise et le propriétaire du dernier étage.

Je découvre que mes copropriétaires auraient autorisé, sans me le dire, et par écrit le coropriétaire du dernier étage à détruire leurs cheminées.

J’appelle ma présidente du conseil syndical pour faire un point et lui demander si l’impossible est possible et qu’il existe un document de ce genre.

Ma cliente me répond ceci :

« On ne savait pas. On a autorisé la destruction des cheminées mais pas des conduits. »

Mais bien sûr … parce qu’il serait possible de détruire une cheminée sans supprimer un conduit ?

Heureusement que ce sont des parties communes à jouissance exclusive … ce qui va me permettre d’agir.

#mefautuntriplecafé

Quand le syndic a besoin de vacances !

Moi à une cliente :
– Appelez moi cet après-midi si vous voulez mais, attention, en fin de journée, parce que là je suis en rdv à l’étranger.
Mouais …
#mefautuncafé

Quand le copropriétaire est vendeur !

Arrivé hier :
– Je suis en train de vendre mon logement. Je vous rappelle qu’il y a plusieurs années, j’avais acheté des badges à la copropriété. Je souhaiterais vous les revendre afin que vous les refacturiez à l’acquéreur ou que vous me donniez le prix afin que je me les fasse rembourser par l’acquéreur.
Voilà voilà.
Il a été très difficile de lui faire comprendre que la copropriété ne rachèterait pas ses badges. Une fois que cela a bien été intégré, on l’a renvoyé vers son notaire afin qu’il voit avec lui s’il pouvait vendre un appartement et facturer les moyens d’accès à un acquéreur. Bonne chance au notaire !
#mefautuntriplecafé

Quand le copropriétaire a une fuite !

Discussion avec un client :

Moi : Je comprends bien que vous avez une fuite mais je ne comprends pas où. Elle se trouve sur la canalisation verticale ou horizontale ?

En fait je cherchais à déterminer à quel endroit se trouve la fuite afin de savoir si elle est privative ou commune mais je sentais bien que cela laissait le client perplexe.

Il est resté silencieux pendant quelques secondes qui m’ont semblées interminables et il a demandé :

Horizontal c’est le baton qui est droit vers le ciel ou couché ?

Voilà voilà … on va finir par y arriver ! Simple question de vocabulaire. Sourire.

#mefautuntriplecafé