Quand le syndic essaye de fixer son planning d’AG

Mail de réponse reçu ce jour, d’un président de conseil syndical, en réponse à une proposition de date pour tenir l’assemblée générale ordinaire :

« Vous me proposez aujourd’hui une date pour l’assemblée générale, date dont nous n’avons jamais entendu parler. »

Ben … en fait …

Voilà voilà

#mefautuntriplecafé

Publicités

Quand le copropriétaire se prend pour Sherlock !

Visite ce matin sur un immeuble

Le Président du Conseil Syndical m’attendait, avec impatience, un sac poubelles à la main :

– Vous avez fait une campagne de désinsectisation qui n’a servi à rien mais j’ai identifié le problème. Quelques semaines après nous étions à nouveau envahis de cafards. J’ai fait mon enquête et j’ai trouvé l’origine du problème. L’appartement continu au mien est un squat. Je suis parti en vacances de Toussaint et revenu il y a 48h et j’ai déjà tué 400 cafards.

Moi, un peu taquine, pensant à une blague :

– Vous les avez comptés ?

Lui très sérieusement, me tendant le sac qu’il tenait à la main :

– Oui et je les ai conservés pour vous les montrer !

Voilà voilà !

#mefautuntriplecafé

Quand Newton s’invite en copropriété !

Premier mail :
« Bonjour,
Le Président du CS m’a transmis le message de Monsieur Y auquel je donne réponse.
Le 26 octobre 2016, Monsieur Y a remarqué (photo à l’appui) qu’un “mobile” était accroché sur la nouvelle canalisation située dans les parties communes sur le palier du 3ème étage, escalier B. Avant d’installer ce “mobile” qui se veut décoratif et pour ne pas risquer de dégrader la dite-canalisation, j’ai contacté un physicien qui a calculé la force exercée sur la dite- canalisation. Le calcul de cette force se fait par la loi de NEWTON : Si un objet est au repos ou que son mouvement est rectiligne uniforme, alors la somme des forces extérieures qui s’exercent sur lui est nulle, et réciproquement.
Les bûches étant en bois de peuplier (masse volumique la plus légère de tous les bois), la force exercée sur la canalisation est égale au poids du mobile soit 7 newtons (ou 700 grammes). J’ose espérer que 700 grammes ne vont pas endommager cette canalisation. »

Réponse :
« Madame,
Je ne m’attendais pas à ce qu’Isaac Newton s’invite à la discussion.
J’attends toujours les instructions du Syndic pour procéder à la mise au norme de la canalisation.
Cette provocation (ou cet habillage du tuyau) n’était pas nécessaire et ne fait qu’ajouter de l’huile sur le feu.
Je confirme avoir contacté GRDF et j’ai même demandé des précisions à l’architecte le soir même de notre réunion de chantier. Il pourra le confirmer. Cela suit son cours.
Enfin la société X a changé de domiciliation (elle est dans le 11ème) donc je ne vois pas où est le problème.
D’autant que ce n’était pas à l’ordre du jour de notre réunion de chantier.
Cordialement »

Fin de l’échange :
« Monsieur,
Vu les travaux exécutés de manière très cavalière et osée par XXX les dernières mois, l’ensemble des résidents est soulagé qu’Isaac Newton (ou bien ses théories) ne s’était pas introduit de façon spectaculaire. Vous devriez l’être également.
Cordialement, »

Voilà voilà !

Quand les voisins font du bruit !

Estimer à l’oreille, sans matos, le nombre de décibels d’un équipement de la copro voisine…
Au 3ème la fenêtre ouverte puis fermée… Zont trouve 15 décibels d’écart
Au rdc dans la cour c’était 45… Ce qui est beaucoup trop…
Du 1er puis 2nd sous sol de caves…
Fait !
Je n’avais jamais vu ça.
Quelle méthode !!! Lol
#coprossupersforts #coprosauxsuperspouvoirs
Voilà voilà

Quand la réunion est conviviale !

20h45… Fin de mon conseil syndical.
Les conseillers, après une réunion-apéro, décident de me faire visiter les caves pour me montrer une évacuation en contre-pente que je connais déjà.
On s’engage en joyeuse délégation dans la descente des escaliers et, là, j’entends dans mon cou :
« Petit Syndic (c’est moi !!!), je vous dirais bien qu’elle est raide mais j’ai peur que ça soit mal interprété. »
Voilà voilà
#mefautuntriplecafe

Quand l’accès au parking est squatté

Aujourd’hui je n’ai qu’une anecdote triste à raconter !
Dialogue avec un client du 16ème dont je vous épargne les propos :
– ……
– oui Monsieur je comprends bien. Mais moi ce qui m’importe c’est la sécurité des enfants. C’est pour ca que j’ai fait une note pour rappeler que la cour est en réalité un accès au parking et qu’il ne faut pas laisser les enfants y jouer. La porte du parking étant cassée, si une voiture sort, elle risque de percuter un enfant.
– …..
– Oui je comprends que votre soucis à vous c’est que les résidants du fond n’ont qu’un droit de passage sur cette cour qui appartient à votre immeuble et qu’il vous semble important de leur rappeler.
– …..
– Oui je comprends que c’est malheureux que ces parents soient bulgares et ne savent même pas qui vous êtes et refusent de vous obéir en votre qualité de Président du conseil syndical.
– ….
– Ne retirez pas ma note. Je vous en envoie une deuxième à afficher à côté.

#mefautuntriplecafé

Quand le copropriétaire autorise un voisin à faire des travaux !

Sur un de mes immeubles dans une charmante bourgade de l’arrière pays, les copropriétaires m’appellent paniqués.

Le copropriétaire du dernier étage a décidé de faire des travaux et son entreprise a détruit TOUS les conduits de cheminée de l’immeuble.

Les copropriétaires ne comprennent pas pourquoi. Dans un état proche de l’hystérie, ils inondent mon standard téléphonique surtout que certains conduits servaient pour évacuer leurs gaz de chaudière. Ces conduits, bouchés, n’évacuent plus rien, les appareils se mettent donc en sécurité et … plus d’eau chaude.

Ils sont d’autant plus furieux que l’entreprise explique à qui veut l’entendre que le syndic, à savoir la charmante gestionnaire que je suis, a donné un accord écrit, ce qui est sur réaliste parce que bien sûr que je n’ai jamais fait cela.

Je démêle peu à peu l’imbroglio avec l’entreprise et le propriétaire du dernier étage.

Je découvre que mes copropriétaires auraient autorisé, sans me le dire, et par écrit le coropriétaire du dernier étage à détruire leurs cheminées.

J’appelle ma présidente du conseil syndical pour faire un point et lui demander si l’impossible est possible et qu’il existe un document de ce genre.

Ma cliente me répond ceci :

« On ne savait pas. On a autorisé la destruction des cheminées mais pas des conduits. »

Mais bien sûr … parce qu’il serait possible de détruire une cheminée sans supprimer un conduit ?

Heureusement que ce sont des parties communes à jouissance exclusive … ce qui va me permettre d’agir.

#mefautuntriplecafé