Quand les voisins font du bruit !

Estimer à l’oreille, sans matos, le nombre de décibels d’un équipement de la copro voisine…
Au 3ème la fenêtre ouverte puis fermée… Zont trouve 15 décibels d’écart
Au rdc dans la cour c’était 45… Ce qui est beaucoup trop…
Du 1er puis 2nd sous sol de caves…
Fait !
Je n’avais jamais vu ça.
Quelle méthode !!! Lol
#coprossupersforts #coprosauxsuperspouvoirs
Voilà voilà

Publicités

Quand la réunion est conviviale !

20h45… Fin de mon conseil syndical.
Les conseillers, après une réunion-apéro, décident de me faire visiter les caves pour me montrer une évacuation en contre-pente que je connais déjà.
On s’engage en joyeuse délégation dans la descente des escaliers et, là, j’entends dans mon cou :
« Petit Syndic (c’est moi !!!), je vous dirais bien qu’elle est raide mais j’ai peur que ça soit mal interprété. »
Voilà voilà
#mefautuntriplecafe

Quand l’accès au parking est squatté

Aujourd’hui je n’ai qu’une anecdote triste à raconter !
Dialogue avec un client du 16ème dont je vous épargne les propos :
– ……
– oui Monsieur je comprends bien. Mais moi ce qui m’importe c’est la sécurité des enfants. C’est pour ca que j’ai fait une note pour rappeler que la cour est en réalité un accès au parking et qu’il ne faut pas laisser les enfants y jouer. La porte du parking étant cassée, si une voiture sort, elle risque de percuter un enfant.
– …..
– Oui je comprends que votre soucis à vous c’est que les résidants du fond n’ont qu’un droit de passage sur cette cour qui appartient à votre immeuble et qu’il vous semble important de leur rappeler.
– …..
– Oui je comprends que c’est malheureux que ces parents soient bulgares et ne savent même pas qui vous êtes et refusent de vous obéir en votre qualité de Président du conseil syndical.
– ….
– Ne retirez pas ma note. Je vous en envoie une deuxième à afficher à côté.

#mefautuntriplecafé

Quand le copropriétaire autorise un voisin à faire des travaux !

Sur un de mes immeubles dans une charmante bourgade de l’arrière pays, les copropriétaires m’appellent paniqués.

Le copropriétaire du dernier étage a décidé de faire des travaux et son entreprise a détruit TOUS les conduits de cheminée de l’immeuble.

Les copropriétaires ne comprennent pas pourquoi. Dans un état proche de l’hystérie, ils inondent mon standard téléphonique surtout que certains conduits servaient pour évacuer leurs gaz de chaudière. Ces conduits, bouchés, n’évacuent plus rien, les appareils se mettent donc en sécurité et … plus d’eau chaude.

Ils sont d’autant plus furieux que l’entreprise explique à qui veut l’entendre que le syndic, à savoir la charmante gestionnaire que je suis, a donné un accord écrit, ce qui est sur réaliste parce que bien sûr que je n’ai jamais fait cela.

Je démêle peu à peu l’imbroglio avec l’entreprise et le propriétaire du dernier étage.

Je découvre que mes copropriétaires auraient autorisé, sans me le dire, et par écrit le coropriétaire du dernier étage à détruire leurs cheminées.

J’appelle ma présidente du conseil syndical pour faire un point et lui demander si l’impossible est possible et qu’il existe un document de ce genre.

Ma cliente me répond ceci :

« On ne savait pas. On a autorisé la destruction des cheminées mais pas des conduits. »

Mais bien sûr … parce qu’il serait possible de détruire une cheminée sans supprimer un conduit ?

Heureusement que ce sont des parties communes à jouissance exclusive … ce qui va me permettre d’agir.

#mefautuntriplecafé

Quand un membre du Conseil Syndical reçoit un courrier RAR !

– Bonjour Madame. Vous savez que je suis membre du conseil syndical de la résidence X ? Vous en avez conscience ?

– Oui Monsieur. Mais où vous voulez en venir ?

– C’est inadmissible. J’ai reçu un recommandé le 6  juin.

– Et ?

–  Bien. Je trouve ça inadmissible de recevoir des recommandés de vous.

– Nous ne vous avons jamais envoyé de recommandé. Pourquoi dites-vous qu’il vient de nous ? Vous avez été le chercher au moins ?

– Heu non.

 

Voilà voilà … un membre du CS trouve un papillon de la poste dans sa boîte aux lettres un jour en rentrant. Il se dit qu’il a du être relancé parce qu’il n’a certainement pas du payer ses charges.

Au lieu d’aller à la poste pour s’assurer que c’est bien le syndic qui le relance et de solder son compte dans la foulée, il appelle son syndic pour l’engueuler parce qu’il y aurait une loi implicite qui indiquerait qu’un membre du conseil syndical ne devrait jamais recevoir de courrier du syndic même s’il ne paye pas ses charges.

Sans commentaire

#mefautuntriplecafé

 

Quand le Président du Conseil Syndical est une femme !

Au moment de l’élection du conseil syndical, la présidente du conseil syndical, une petite nana trentenaire toute mimi et hyper énergique, prend la parole et explique pour motiver les candidatures :

– J‘ai besoin d’un homme ! Je veux des hommes !

Moi, la taquinant : C’est quand même un peu tendancieux comme formulation, Mademoiselle X, si vous me permettez.

Ma PCS : ? Ahhhhhhhhhh ! Non pas dans ce sens ! C’est pour le conseil syndical. C’est que même s’il y a l’égalité des hommes et des femmes bien sûr, moi je ne me sens pas les compétences de changer des ampoules ou discuter travaux avec les entreprises. J’ai besoin d’un homme pour le faire à ma place.

Bon je n’ai rien répliqué. J’ai juste fait un grand sourire …

Egalité des hommes et des femmes : ok ! mais égalité avec les hommes qui servent de larbins à des femmes qui se veulent aussi fortes qu’eux mais n’ont pas les compétences de discuter comme eux …

Ca promet la société de demain !

#mefautuntriplecafé

 

Quand le copropriétaire aime son syndic !

Le copropriétaire :

– Appelez moi même 3 secondes régulièrement, juste pour me dire que vous pensez à moi.

Je n’ai pas su comment lui expliquer mais faisons juste un petit calcul :

Prenons l’hypothèse d’un portefeuille de 50 immeubles.

Estimons à 10 mn le temps qu’il faut pour trouver un téléphone, composer le numéro et appeler un client juste pour lui dire que l’on pense à lui.

Partons sur l’hypothèse basse qu’il n’y a que 1 copropriétaire par immeuble qui doit avoir ce traitement de faveur par semaine.

Combien d’heures de travail cela me prendrait-il par semaine ?

Ben … un peu plus de 8 heures, soit 1 journée de travail sur 5 sans que je n’ai rien pu faire d’autre que du relationnel … les dossiers et autres demandes n’auront pas avancé pendant ce temps.

Ensuite il ne me resterait plus qu’à rappeler les copropriétaires qui râleront parce que rien n’aura avancé et cela me prendra également …

#mefautuntriplecafé