Quand le mois d’août arrive !

Le mois d’août arrive. Je me retrouve le soir à envoyer des sms à ses clients en leur rappelant que, s’ils ont le bonheur de partir quelques jours, ce serait bien qu’ils n’oublient pas de fermer leurs robinets d’arrêt avant. Je leur souhaite aussi, bien sûr de passer un agréable mois d’août.

C’est que chaque mois d’août c’est une tannée de gérer des fuites qui surviennent toujours sur des installations privatives quand les immeubles sont déserts, les gens injoignables et que les entreprises sont fermées. Pour éviter cela, il suffirait simplement que mes clients ferment leurs robinets d’arrêt mais ils ne le font pas … Bref.

Je sais que je vais recevoir des retours furibonds de message dans lequel on m’expliquera que c’est bien gentil tout ça mais que, EUX, bien ils ne partent pas en vacances. D’avance cela me décourage et me fatigue.

Je tourne la tête et qui je vois ? Mon museau noir qui m’observe avec un oeil plein de moquerie.

#mefautuntriplecafé

Publicités

Quand le syndic a besoin de vacances !

Moi à une cliente :
– Appelez moi cet après-midi si vous voulez mais, attention, en fin de journée, parce que là je suis en rdv à l’étranger.
Mouais …
#mefautuncafé

Quand le copropriétaire est acteur !

Être syndic, c’est aussi se dire que l’on va faire son show sur un immeuble, commencer puis lever la tête et avoir face à soi une star du petit écran qui vous observe avec un grand sourire et vous fait un clin d’oeil discret.
Bon ….

#mefautuntriplecafé

Quand la situation devient inimaginable !

– La voisine du premier jette ses excréments dans mon jardin.
– …
– Mais vous allez faire quoi ?
– Rien. C’est un problème privatif.
– C’est inimaginable de me dire ça.
– Non c’est surtout la loi. La dernière fois vous aviez accusé la voisine du RDC. Prenez contact avec un avocat, portez plainte, faites ce que vous voulez mais le syndic n’interviendra pas pour gérer des problèmes de voisinage.
– C’est inimaginable ! La police refuse de prendre ma plainte.
– Je ne peux rien pour vous.
– C’est inimaginable !
– …
– Bon deuxième problème : on n’a un soucis d’eau chaude. Vous êtes au courant ?
– Oui un projet de rénovation va être mis à l’ordre du jour de la prochaine réunion.
– Mais en attendant, vous trouvez normal que le syndic ne vienne pas remettre la chaudière en route quand elle tombe en panne ?
– Mais quelle idée vous avez de mon métier ? Vous pensez vraiment que j’ai une caisse à outil et que je me déplace d’immeuble à immeuble pour réparer les chaudières ?
– non mais vous ne faites rien.
– Bien encore faudrait-il que je sois prévenue et que je sois prévenue pendant les heures ouvrables … Je ne suis pas Madame IRMA et si personne ne me prévient, je ne peux pas faire le nécessaire.
– C’est inimaginable.
– Nous allons écourter la conversation ce sera mieux je pense.

#mefautuntriplecafé

Quand le syndic brise le coeur de ses copropriétaires !

Hier soir en assemblée générale alors que l’on parlait de la manière dont l’immeuble a été divisé en logements tous différents, un vieux monsieur, plein d’intelligence, se tourne vers moi et me glisse :

– Quand le syndic a changé, je suis passé d’un 5 pièces à un 4 pièces sur le papier. Cela m’a beaucoup chagriné. Mais j’ai un 5 pièces Madame, il faut absolument que vous le sachiez !

Ce qui commençait à se transformer en bataille d’ego entre copropriétaires, le coup du « moi j’ai la plus grande » appliqué à la taille des logements, s’est transformé en immense éclat de rire.

Ce sont des petits moments magiques qui font que j’adore mon métier.

Quand le copropriétaire est prêt à en découdre !

J’avais une assemblée générale à Pantin ce matin.

Tout se passe bien dans l’immeuble. Il y a juste ce copropriétaire, membre du conseil syndical, qui loue son logement de 28 m2 à 7 co-locataires. 7 colocataires dans 28 m2 cela peut sembler beaucoup à première vue mais mon copropriétaire m’a « expliqué » les choses. Il m’a indiqué qu’il n’y a pas 7 lits, ce qui signifie qu’ils ne dorment pas tous en même temps dans le logement … J’en ai déduit peut-être vite que certains devaient bosser la nuit et qu’ils devaient dormir le jour quand les autres étaient au turbin à leur tour … enfin bref !

Ce copropriétaire, qui ne voit aucun problème à sa façon d’exploiter son logement, ne comprend pas pourquoi il a de fortes charges d’eau qu’il a donc refusé de payer.

On l’a poursuivi. On a gagné.

Il a fait appel. Il a perdu pourtant rien n’y fait. Pour lui c’est un problème de compteur qui ne fonctionne pas. Il n’en démort pas. Bon.

Hier après-midi, je reçois un mail de sa part dans lequel il m’invective. Il m’explique que j’aurais quitté la dernière réunion en pleine séance, sans quelle soit finie et papati et papata … Soit. Sauf qu’il y a comme un beans puisque j’étais secrétaire et que je suis sortie de réunion avec le procès verbal signé par le bureau dont il était membre et ainsi de suite. Je le lui explique le plus courtoisement possible.

Il répond furibond que, de toute manière, il a bien l’intention de me « faire la misère » lors de la réunion du lendemain.

Je dors mal. Ce matin, j’arrive remontée comme un coucou suisse, prête à en découdre et …

Plouf…

Mon copropriétaire revenchard et furieux n’est même pas venu … Il avait anticipé son absence en donnant il y a plusieurs jours un pouvoir à une autre copropriétaire.

Tout son discours, ses menaces de représailles et autres, ce n’était donc que du flanc prémédité juste pour me pourir ma nuit et me faire peur.

Mais quel intérêt ?

Je sors juste de la réunion et je me faisais la réflexion que je faisais un métier passionnant c’est vrai mais vraiment pénible parfois.

Le client ne se rend pas toujours compte qu’il parle à une personne et des dégâts qu’il peut causer ou alors il s’en rend bien compte et, là, cela devient vraiment effrayant !

#mefautuntriplecafé

Quand le syndic a de la magie dans les yeux !

Quand on m’explique, très sérieusement, que je dois prendre à ma charge un ballon d’eau chaude fuyard parce que :

1- ça fait 30 ans qu’il ne fuyait pas

2- comme par hasard, je vais dans la cave et il se met à fuir…

A mon avis, pour ma copropriétaire, je dois dégager des ondes négatives. Sourire.

Ceci dit, tout est relatif et au lieu de parler de négatif, j’aurais pu parler de super pouvoir. Après tout, ce genre don est embarassant quand on est syndic mais, imaginez que je sois plombier …  dans ce cas, faire fuir les ballons rien qu’en les regardant, ce serait le début de la fortune, non ?

Un ami m’a suggéré de devenir gardien de but … cela pourrait être aussi une idée.

Quoiqu’il en soit, avec un talent pareil, il faut sérieusement que je prenne quelques secondes pour réfléchir à une reconversion !

#mefautuntriplecafé