Quand le copropriétaire gère l’employé d’immeuble !

Première rencontre avec de nouveaux clients :

– L’entretien de l’immeuble est donc assuré par un employé d’immeuble.

– Oui. Cette jeune femme est en face. C’est pratique. Elle est super efficace.

– Une jeune femme ? Mais c’est un homme que j’ai vu sortir les poubelles.

– Oui c’est son mari. C’est un couple. Ils s’arrangent comme il veut, se rendent des services.

– Heu … non. C’est du travail dissimulé. Que se passe-t-il s’il lui arrive un accident à lui ?

– Tout va bien. Nous avons fait un contrat à son épouse.

Moi, taquine :

– Tant mieux ! Mais vous croyez vraiment qu’il y a un vase communicant qui fait que si Monsieur se blesse, ce sera Madame qui aura mal et qu’il faudra prendre en charge ?

Ma copropriétaire, tout sourire d’un coup :

– Mais, c’est que vous avez raison Madame le syndic !

Puis se tournant vers l’assemblée pour les prendre à témoin, en parlant tout doucement, comme si c’était un secret et en retenant difficilement un éclat de rire :

– Syndic, c’est un vrai métier en fait !

Moi emportée aussi par le rire collectif :

– Merci de l’avoir remarqué … enfin !

Difficile de ne pas avoir beaucoup de tendresse pour certains de ses clients.

#mefautuntriplecafé

Publicités

Quand le syndic gère un immeuble neuf !

Mail reçu :

« Nous nous sentons abandonnés. Vous n’avez plus fait de visite des parties communes depuis 10 jours. »

J’attrape mon téléphone pour appeler l’envoyeur :

– Blablabla. Dans notre contrat, nous avons 4 visites par an. La gestionnaire est sur votre immeuble toutes les semaines pour suivre la levée des réserves, beaucoup plus que le nombre contractuel.

– Ah mais non, cela ne compte pas. Vous ne pouvez pas compter sa présence à l’immeuble comme faisant partie des 4 visites contractuelles que vous nous devez. Nous voulons, en plus de sa présence chaque semaine, les 4 visites que vous nous devez.

#mefautuntriplecafé

Quand le syndic prend du galon !

Mail reçu ce jour :
« Je souhaite signaler que nous avons un problème avec le facteur et les livraisons de colis. J ai ammenage depuis 2 mois, deja 2 colis non livre et 1 troisième qui a atterit dans la boote aux lettres d un voisin.
De plus, en discutant avec d’autres personnes de l’immeuble ce ne serait pas la 1ère fois. »
Bon … voilà voilà ! Passons sur les fautes … Intéressons nous à l’essentiel !
Officiellement je suis, maintenant, Supersyndic, celle qui en plus de la copropriété supervise aussi la bonne distribution du courrier et des colis de la poste.
Non mais franchement !
#mefautuntriplecafé

Quand le client est « satisfait » !

Une de mes copropriétaires a un problème de mitoyenneté. Le mur séparatif entre sa cave et la cave de son voisin est tombé. Son voisin refuse de payer sa quote-part travaux.

Elle m’appelle désespérée me demandant de l’aide tout en précisant qu’elle a bien compris que je n’avais pas à intervenir s’agissant d’une cloison privative.

Je lui propose donc de contourner le problème. La reconstruction de la cloison n’est pas mon problème mais je peux leur faire un recommandé à tous les deux afin qu’ils entretiennent leurs caves, aient une porte et ainsi de suite … tout un tas de demandes légitimes qui de facto amèneront à la reconstruction de la maudite cloison sans avoir à la demander. Je la préviens qu’il ne faudra pas m’en vouloir mais que mon ton sera le même que ce soit pour son voisin ou pour elle.

Elle me répond :

– Aucun problème ! Allez y franco ! Maltraitez-moi tant que vous voulez !

#mefautuntriplecafé

 

 

Quand le mois d’août arrive !

Le mois d’août arrive. Je me retrouve le soir à envoyer des sms à ses clients en leur rappelant que, s’ils ont le bonheur de partir quelques jours, ce serait bien qu’ils n’oublient pas de fermer leurs robinets d’arrêt avant. Je leur souhaite aussi, bien sûr de passer un agréable mois d’août.

C’est que chaque mois d’août c’est une tannée de gérer des fuites qui surviennent toujours sur des installations privatives quand les immeubles sont déserts, les gens injoignables et que les entreprises sont fermées. Pour éviter cela, il suffirait simplement que mes clients ferment leurs robinets d’arrêt mais ils ne le font pas … Bref.

Je sais que je vais recevoir des retours furibonds de message dans lequel on m’expliquera que c’est bien gentil tout ça mais que, EUX, bien ils ne partent pas en vacances. D’avance cela me décourage et me fatigue.

Je tourne la tête et qui je vois ? Mon museau noir qui m’observe avec un oeil plein de moquerie.

#mefautuntriplecafé

Quand le syndic a besoin de vacances !

Moi à une cliente :
– Appelez moi cet après-midi si vous voulez mais, attention, en fin de journée, parce que là je suis en rdv à l’étranger.
Mouais …
#mefautuncafé

Quand le copropriétaire est acteur !

Être syndic, c’est aussi se dire que l’on va faire son show sur un immeuble, commencer puis lever la tête et avoir face à soi une star du petit écran qui vous observe avec un grand sourire et vous fait un clin d’oeil discret.
Bon ….

#mefautuntriplecafé