Quand il y a canicharge !

Une cliente débarque à l’improviste au bureau et explique rageuse :

– Je ne reçois plus aucun courrier de votre part.

Tout en regardant son compte, ma collègue lui demande :

– Quelle est votre adresse ? Avez-vous déménagé ?

– Non ce n’est pas le problème. Il y a des nouveaux gardiens et depuis qu’ils sont là, plus aucun courrier de votre part. Et là, paf, une sommation d’huissier !

– Vous n’avez rien payé depuis novembre 2017.

– Mais enfin, ce n’est pas le problème ! Vous auriez dû m’appeler. J’ai bien des alertes yahoo pour la canicule et nous dire de beaucoup boire quand il fait chaud. Pourquoi je n’ai rien eu de vous ?

Alors l’alerte canicule je connais, l’alerte canipull aussi mais l’alerte canicharge celle-là on ne me l’avait jamais faite !

#mefautuntriplecafé

Publicités

Quand un membre du Conseil Syndical reçoit un courrier RAR !

– Bonjour Madame. Vous savez que je suis membre du conseil syndical de la résidence X ? Vous en avez conscience ?

– Oui Monsieur. Mais où vous voulez en venir ?

– C’est inadmissible. J’ai reçu un recommandé le 6  juin.

– Et ?

–  Bien. Je trouve ça inadmissible de recevoir des recommandés de vous.

– Nous ne vous avons jamais envoyé de recommandé. Pourquoi dites-vous qu’il vient de nous ? Vous avez été le chercher au moins ?

– Heu non.

 

Voilà voilà … un membre du CS trouve un papillon de la poste dans sa boîte aux lettres un jour en rentrant. Il se dit qu’il a du être relancé parce qu’il n’a certainement pas du payer ses charges.

Au lieu d’aller à la poste pour s’assurer que c’est bien le syndic qui le relance et de solder son compte dans la foulée, il appelle son syndic pour l’engueuler parce qu’il y aurait une loi implicite qui indiquerait qu’un membre du conseil syndical ne devrait jamais recevoir de courrier du syndic même s’il ne paye pas ses charges.

Sans commentaire

#mefautuntriplecafé

 

Quand le copropriétaire est relancé !

– Je veux voir votre responsable contentieux.

– Il est en rendez-vous. Mais je peux peut-être vous aider ?

– Je veux lui expliquer qui je suis et ma façon de procéder. Je n’ai pas payé mes charges parce que j’ai vu dans le grand livre lors du dernier contrôle des comptes que vous acceptiez des facilités de paiment en 3 fois à certains et que vous ne preniez pas de frais de relance systématiquement. Mais de quel droit ?

– ….

Je ne bronche pas.

– Alors j’ai voulu tester votre système de relance. J’ai payé un tiers le premier mois du trimestre, j’ai eu des frais de relance. J’ai payé un tiers le second mois du trimestre, j’ai eu des frais de relance. J’ai soldé mon compte au 3ème mois du trimestre.

– Donc vous voyez que l’on a un système de relance très efficace. Je vais vous faire annuler les frais.

– Encore heureux ! Pourquoi vous m’avez relancé moi et pas les autres ?

– Mais peut-être parce que les autres ont prévenu qu’ils payeraient en plusieurs fois et que vous vous ne l’avez pas fait … qu’en pensez-vous ?

Silence … Il hésite puis repart de plus belle.

– J’ai vu que vous aviez annulé parfois des frais de relance. Qui vous a autorisé retirer des frais de relance ?

– Nous n’avons pas besoin d’autorisation pour ça. Par contre, si je comprends bien, vous êtes contre l’annulation des frais de relance ?

– Oui je suis contre. Quand on ne paye pas, on doit être relancé et les frais doivent être conservés.

– Pas de soucis. Dans ce cas, nous maintiendrons les frais de relance sur votre compte conformément à vos souhaits.

Grand blanc … puis mon copropriétaire reprend …

– Si vous ne les annulez pas, je vous poursuis pour abus de droit, clientélisme, discrimination et je gagnerai. Mon avocat est l’avocat de l’ARC. J’en ai bouffé des syndics pour moins que ça.

Je reste calme et, avec un grand sourire, je rétorque :

– Je n’en doute pas. Par contre, pourriez-vous répondre à ma question ? Je voudrais comprendre quelle politique vous semble la plus adaptée sachant qu’une règle que l’on applique s’appliquera pour tous. Qu’est ce que je dois faire là, maintenant ?  Est-ce que je garde la main sur l’annulation des frais de relance et s’il y a un accord, je décide au cas par cas, de les annuler ou non ? Ou, est-ce que je n’annule plus de frais de relance et dans ce cas, je conserve les frais de relance sur votre compte. Dites moi donc ! Qu’est-ce que je fais ?

– Vous êtes impossible ! Vous annulez d’abord mes frais puis vous n’annulerez plus jamais.

– Non cela ne marche pas comme ça. Définissons maintenant une règle s’il vous plait.

– Vous devriez faire plaisir au copropriétaire.

Moi avec un franc éclat de rire …

– Heu non Monsieur X ! Mon travail n’est pas de faire plaisir au copropriétaire même si je passe beaucoup de temps en bas des immeubles à les attendre eux et les gars du bâtiment. lol. Mon travail est de gérer les parties communes et donc la collectivité des copropriétaires. Alors quelle règle choisissez vous ?

Il se déride, enfin, mais continue de protester pour la forme :

– Nous sommes en dictature.

– Non ! Vous êtes en Nafygarchie, un régime idéal puisque dans la Nafygarchie, tout est parfait parce que selon Nafy.

Et nous sommes partis dans un immense éclat de rire.

Ouf !

#mefautuntriplecafé

 

 

Quand le conseil syndical est infernal !

Le conseil syndical :

– Oui on comprend ce que vous dîtes ! On a bien conscience que pendant 7 ans la compagnie des eaux n’a pas relevé le deuxième compteur d’eau de l’immeuble.

Le syndic :

– blablablabla

Le conseil syndical :

– Oui on comprend bien que la régularisation de l’eau correspond à de l’eau consommée mais qui n’avait jamais été facturée. On comprend tout cela mais, malgré tout, nous nous sentons lésés et abusés. Nous attendons de vous que vous, le syndic, preniez à votre charge au moins 50% de la consommation d’eau qui vient de nous être régularisée par la compagnie des eaux.

Voilà voilà

#mefautuntriplecafé

 

Le copropriétaire nostalgique !

– Alors oui, voilà, je voudrais vous payer les charges.
– C’est une bonne idée mais nous ne sommes plus syndic depuis au moins 10 mois.
– Oui mais je voudrais vous les payer à vous.
– ?!

Quand le copropriétaire prend un RTT !

Je sors de rendez-vous avec un Président de Conseil Syndical qui est venu faire un point sur les dossiers.
En partant, il passe devant la comptabilité :
– A bientôt !
– Heu … à l’année prochaine plutôt.
– Pas sûr ! Vous savez quand je viens vous voir, je prends ma journée de RTT. Certains vont voir des expositions, font des courses etc … moi je viens voir mon syndic. C’est toujours un plaisir de venir ici. D’ailleurs, vous devriez être dans le Pariscope.
Ben oui hein !!!! Ptdr !

Quand le compte est à O

Perle du jour :
Moi : les régularisations ont été faites. Votre compte est à 0.
La copropriétaire : parfait. Faites moi un virement.
Voilà voilà
#mefautuncafétriple