Quand il y a un problème d’onde …

Assemblée générale avec présentation d’un audit énergétique :

L’architecte :
– Bon. Moi je viens du Grand Est. Tout le monde a des robinets thermostatiques connectés et cela fonctionne très bien. C’est très parisien et très présomptueux de repousser ces équipements d’emblée en expliquant que cela ne fonctionne pas.
Moi :
– Ah non c’est une question d’onde … rien ne passe en Ile de France, c’est aussi simple que ça. Toutes les ondes s’arrêtent à la frontière, c’est tout !
#mefautuntriplecafé

Publicités

Quand le copropriétaire a fait des études d’architecture !

Il y a quelques années, j’ai animé une assemblée générale d’un immeuble avec un problème sur le plafond des caves.

J’explique aux copropriétaires que s’il y a effectivement un problème de structure, il faut faire un diagnostic des causes, les traiter, avant de travailler sur la structure si besoin.
La copropriétaire, Mademoiselle F., me regarde d’un air dédaigneux en se moquant :
– Ca me parait HA LU CI NANNNNNNNNNNT que vous prétendiez être syndic avec ce genre de discours.
Je la regarde :
– 1- Si vous me parlez sur ce ton en me tenant ce genre de discours, cela ne va pas le faire du tout. Donc changez de manière de communiquer. 2- Si vous pensez qu’un architecte n’est pas la solution, admettons mais que proposez vous à la place ?
– Il y a un problème sur la structure, prenez un ingénieur structure.
– D’accord. Mais travailler sur la structure sans supprimer l’origine du désordre ne va pas changer le problème. Un architecte est capable de …
Et là je suis coupée dans mon explication par l’autre péronnelle qui se lance dans un long monologue :
– Soit ! Mais c’est inimaginable qu’en France, pays des ingénieurs, blablabla vous fassiez appel à un architecte blablabla alors que vous pourriez faire appel à un ingénieur. Prenez un ingénieur plomberie !
– D’accord … Je ne pense pas qu’un ingénieur plomberie existe mais admettons ! … Mais qu’est-ce que je fais si c’est un problème d’étanchéité ?
– Prenez un ingénieur étanchéiste ! Puis prenez des ingénieurs pour faire un diagnostic complet de l’immeuble !
– Donc, vous voulez que je vienne à l’immeuble avec un ingénieur structure, un ingénieur plomberie, un ingénieur étanchéiste, peut-être un ingénieur électricité, …
– Ah mais non ! Il existe des ingénieurs généralistes. Ca s’appelle des …… Hummmmmmm …….. Hummmmmm … Je ne me rappelle plus comment on les appelle mais je peux vous donner des noms.
– Bon … Ca tombe bien. Moi je n’en connais pas mais puisque vous vous avez des noms, avec plaisir !
Mademoiselle F. se plonge alors dans son portable.
On la regardait tous faire en silence.
Et après quelques minutes à chercher frénétiquement ….
– Ahhhhhhhhh ! Ca y est ! J’ai trouvé !
– Je vous écoute.
– Le cabinet archimachin
Une autre copropriétaire :
– Mais le cabinet archimachin, c’est un architecte, non ?
– Je vous confirme Madame R. qu’il s’agit bien d’un architecte. Je viens de googler la société pour savoir ce qu’elle faisait.
Je me suis tournée vers Mademoiselle F,
– Bon. Un architecte n’est pas un ingénieur, n’est-ce pas ? Alors, avez vous un autre nom ?
Et là, silence de Mademoiselle F.. Elle ne dit plus un mot et continue de chercher dans son portable.
Les autres copropriétaires se tordaient de rire.
Et la Présidente du Conseil Syndical me glisse à l’oreille pendant qu’elle continuait de balayer l’écran de son iphone :
– Elle a commencé des études d’architecture il y a quelques années mais elle semble les avoir abandonnées.
Voilà voilà !

#mefautuntriplecafe

Quand l’immeuble a un projet de sur élévation !

Lors d’une réunion pour voter les autorisations d’étude du projet :
Le promoteur d’espaces aériens :
– Alors nous faisons appel à des architectes du milieu

Les copropriétaires le regardent ahuris et moi je contiens à grande peine un éclat de rire en imaginant immédiatement, l’architecte convoyant comme les autres vers l’anneau, puis l’architecte un cigare à la bouche, confortablement installé dans un grand fauteuil en cuir, façon parrain. Lol

Le promoteur :
– Oui c’est le jargon métier. Cela signifie que l’on travaille l’esthétique avec l’orientation du soleil, les jeux de lumière … On tient compte de l’espace naturel quoi.

Bon en même temps, à Paris, tu es quand même très limité pour faire des fantaisies et lumière du soleil ou battement d’aile de papillons je ne sais où, tu dois respecter des règles très strictes pour tout ce que tu fais. Mais je n’ai rien dit toute concentrée que j’étais sur le fait de ne pas exploser de rire.

Mes copropriétaires rassurés :
– Ah c’est encore un truc de bobo à la con qui ne veut rien dire.

Voilà voilà !
Plein de bon sens mes copropriétaires du 16ème !

#mefautuntriplecafé

Quand l’électricien est une électricienne !

S. est électricienne.
Oui les filles qui ont des boîtes de bâtiment et font des métiers de mec ça existe !
Simplement, je n’ai jamais bossé avec une emmerdeuse pareille !
C’est un cauchemar ! Elle chipote sur tout, a toujours un truc à dire. Bref !
Ainsi, après de multiples échanges, elle finit par installer la prise demandée dans les parties communes (ouf ! ce n’était qu’une prise à poser) et envoie une facture par mail.
J’ai le malheur de lui demander de l’envoyer en original pour ma comptable.

Mail reçu ce matin :
« Bonjour,
merci de me prévenir, je vous l’envoie donc par courrier. J’aurais apprécié que vous m’informiez de cette procédure qui vous est propre au cours de nos différents échanges préalablement au travaux, je l’ignorais, travaillant déjà pour d’autres syndics qui se satisfont d’une facture pdf par email.
Bien à vous
S. »

Ma réponse :
« Merci de votre mail qui m’a fait sourire et cela fait du bien.
Je note dans un coin, pour mémoire, qu’avec vous il faut posséder des dons de voyance ou télépathie pour bien penser à répondre aux questions que vous ne posez pas.
Au plaisir d’échanger avec vous à nouveau !
Bonne journée.
N. »

Non mais sérieux quoi !

#mefautuntriplecafé

Quand le cordialement reste essentiel !

Il y a quelques temps, dans ce billet, je vous transmettais les conversations entre deux copropriétaires en dissertant sur l’importance de bien terminer les conversations de manière cordiale.

Le temps est passé, les tensions ne sont pas apaisées.

Voici le dernier mail échangé entre les deux copropriétaires :

« Je constate que vous avez un trop plein d’énergie vous taper sur tous le monde , même le syndic que vous avez vous même dernièrement choisit , ne semble pas assez docile c’est dernier temps à vos yeux .
Mr X LA MENACE laissé les acteurs professionnels faire leurs travail par contre votre trop plein d’énergie utilisez le pour nettoyer la cour pour nettoyer mon lot numéro 7 etc…
Monsieur la menace ont descend de la chaise ont se fait humble et on salit pas les lieux des autres c’est aussi une forme d’insulte .
Monsieur le petit chef , monsieur la menace , monsieur pas vu pas pris monsieur l’amalgame je vous le re- demande svp ne salissez pas mon lot numéro 7.  Si cela vous est impossible si cela vous est insupportable c’est pas grave prenez votre temps le chantier n’est pas encore terminé. Je suis un homme patient avec humour je vous fais mes remarques mais faudrait il quand même si intéresser ???? »

Bon comme vous voyez, le cordialement est toujours absent et cela créée une escalade dans la violence puisque l’on s’en prend au syndic qui, bien qu’il soit acteur professionnel, n’a rien demandé et à une pauvre chaise sur laquelle on monte mais sans préciser pour quelle raison et qui, surtout, n’y est pour rien …

#mefautuntriplecafé

Quand l’immeuble est familial

En assemblée générale !
– Je suis contre la pose d’un ascenseur.
– Tu es mon cousin et je t’aime. Mais regarde, avoir posé un ascenseur au XXXXXXXXXXXX a permis à papa, ton oncle, de pouvoir vivre jusqu’à 101 ans chez lui. Sans ascenseur, il aurait du quitter son logement et je suis sûr qu’il serait mort plus tôt.
– Et bien justement, ça confirme ma position ! Hors de question de mettre un ascenseur et je suis majoritaire.
Bon bon bon

#mefautuntriplecafé

Quand la plomberie est aléatoire mais qu’elle n’est pas seule !

Vendredi dernier, en assemblée générale, on évoque une fuite importante qui s’est produite dans l’immeuble dix jours plus tôt et qui a amené à ce que pendant 2 jours, ce soit les chutes du Niagara le long d’un mur entre le rdc/1er étage.

La fuite a duré longtemps parce qu’il s’agit d’un immeuble de locataires et qu’aucun des locataires ne s’est senti assez concerné par l’inondation pour prévenir son propriétaire ou le syndic qu’il y avait un problème.

Il y avait bien un copropriétaire résident qui a vu couler mais bon, comme il travaille la nuit, en rentrant, il n’avait pas envie de se charger du problème. D’accord.

L’origine du sinistre était une fuite privative. Bon.

Et là mon président de conseil syndical se tourne vers moi et me demande ce que je peux faire pour remédier à l’inconséquence des locataires et des propriétaires.

J’avais envie de répondre que je ne pouvais rien faire parce qu’à ce stade de déresponsabilisation collective, il faudrait un miracle et que mon taf était de gérer les immeubles pas d’éduquer à la vie en collectivité. J’étais juste le syndic, pas le Saint Dic et encore moins Sainte Rita ! Je n’ai toutefois rien dit de ce genre et j’ai proposé, puisque les fuites de ce type sont récurrentes dans l’immeuble, des solutions :

– une pause de compteur d’eau individuel à télérelévé pour avoir une alerte immédiate en cas de consommations d’eau excessives

– une vérification avec un plombier de toutes les installations privatives avec devis de remise en état et mise en demeure si les travaux ne sont pas faits.

 Et là j’entends mon propriétaire occupant indiquer :

– Vous verrez chez moi, les installations de plomberie sont en mauvais état mais comme je ne les utilise pas tant que ça, ce n’est pas très grave. Mes WC sont alimentés et raccordés comme il faut. Par contre, pour me laver les dents et faire une toilette simple au gant, je n’utilise pas la salle de bains qui n’a plus d’eau. J’achète de l’eau et je la verse dans l’évier de la cuisine qui lui n’est pas raccordé à l’eau mais évacue correctement.

Ben voyons !

#mefautuntriplecafé