Quand le Président du Conseil Syndical est une femme !

Au moment de l’élection du conseil syndical, la présidente du conseil syndical, une petite nana trentenaire toute mimi et hyper énergique, prend la parole et explique pour motiver les candidatures :

– J‘ai besoin d’un homme ! Je veux des hommes !

Moi, la taquinant : C’est quand même un peu tendancieux comme formulation, Mademoiselle X, si vous me permettez.

Ma PCS : ? Ahhhhhhhhhh ! Non pas dans ce sens ! C’est pour le conseil syndical. C’est que même s’il y a l’égalité des hommes et des femmes bien sûr, moi je ne me sens pas les compétences de changer des ampoules ou discuter travaux avec les entreprises. J’ai besoin d’un homme pour le faire à ma place.

Bon je n’ai rien répliqué. J’ai juste fait un grand sourire …

Egalité des hommes et des femmes : ok ! mais égalité avec les hommes qui servent de larbins à des femmes qui se veulent aussi fortes qu’eux mais n’ont pas les compétences de discuter comme eux …

Ca promet la société de demain !

#mefautuntriplecafé

 

Publicités

Quand la situation devient inimaginable !

– La voisine du premier jette ses excréments dans mon jardin.
– …
– Mais vous allez faire quoi ?
– Rien. C’est un problème privatif.
– C’est inimaginable de me dire ça.
– Non c’est surtout la loi. La dernière fois vous aviez accusé la voisine du RDC. Prenez contact avec un avocat, portez plainte, faites ce que vous voulez mais le syndic n’interviendra pas pour gérer des problèmes de voisinage.
– C’est inimaginable ! La police refuse de prendre ma plainte.
– Je ne peux rien pour vous.
– C’est inimaginable !
– …
– Bon deuxième problème : on n’a un soucis d’eau chaude. Vous êtes au courant ?
– Oui un projet de rénovation va être mis à l’ordre du jour de la prochaine réunion.
– Mais en attendant, vous trouvez normal que le syndic ne vienne pas remettre la chaudière en route quand elle tombe en panne ?
– Mais quelle idée vous avez de mon métier ? Vous pensez vraiment que j’ai une caisse à outil et que je me déplace d’immeuble à immeuble pour réparer les chaudières ?
– non mais vous ne faites rien.
– Bien encore faudrait-il que je sois prévenue et que je sois prévenue pendant les heures ouvrables … Je ne suis pas Madame IRMA et si personne ne me prévient, je ne peux pas faire le nécessaire.
– C’est inimaginable.
– Nous allons écourter la conversation ce sera mieux je pense.

#mefautuntriplecafé

Quand le conseil syndical est un amour !

Vis ma vie de syndic au bout de sa vie
J’avais rdv de chantier à 8H30. Problème de RER B et bien que je sois partie avec une demi heure d’avance, j’arrive avec 30 mn de retard. Bref.
L’architecte et le CS m’attendent sur le chantier. C’est le premier rdv de chantier. L’échafaudage n’est même pas monté. On commence à définir le planning des rdv hebdomadaire.
L’architecte :
– Et si je vous proposais tous les mardi à 8h ?
Tout le monde me regarde.
Moi :
– Ah non ! Je suis en période d’AG. Je rentre rarement avant 23h ou minuit à la maison. Le temps de diner et patati et patata, je dors vers 2h. Il n’est pas question que je me lève à 5h du matin pour partir à 6h afin d’être sûre d’être là à 8h. Ca me ferait moins de 3h de sommeil.
Le CS me regarde totalement abasourdi. Il ne s’était jamais imaginé que ma vie pouvait être comme ça …
L’architecte, un peu « têtu »sur les bords :
– Mais le lundi soir vous n’avez pas d’AG.
Le CS lui balance, avant même que je n’ai le temps de répliquer, assez vertement :
– Petit Syndic vient de vous dire pas avant 9h30. Si elle ne dort pas assez, elle va finir par craquer. Donc c’est 9h30.
Merci ! Merci ! Merci !

Quand les travaux de fibrage de l’immeuble commencent !

Quand le technicien de la fibre appelle le jeudi soir au bureau pour demander comment il doit procéder pour raccorder l’immeuble.
Bon … l’entreprise se fait doucher.
On revient mercredi au taf et on apprend que :
1- il est allé à l’immeuble sans détecteur
2- il a défoncé le bitume à la pioche pour trouver où la fibre passait
Et on est juste au 21ème siècle mais lui, c’est un vieux de la vieille, il fait les trucs à l’ancienne !!!
3- il n’a pas rebouché ses trous
4- les copropriétaires ne peuvent plus se garer sur le parking
5- la fibre n’est toujours pas installée
5- la société t’explique que « oui bon, elle comprend que tu ne sois pas contente … mais bon, que veux-tu, c’est un nouveau ».
Voilà voilà ! tout va très bien Madame la Marquise, tout va très bien, tout va très bien !!!
#mefautuntriplecafé

Quand les boîtes aux lettres changent

– Madame, vous avez du recevoir un sms pour indiquer qu’il fallait récupérer votre courrier dans l’ancienne boîte aux lettres avant qu’elle ne soit débarrassée puisque la nouvelle batterie vient d’être posée et peut être utilisée.

– Oui mais comment je fais ?

– Bon. Ne vous inquiétez pas. Je vais vous expliquer. Vous vous rendez à l’immeuble avec votre ancienne clef de boîte aux lettres. Vous ouvrez votre bal et récupérez le courrier puis …

#mefautuntriplecafé

Où sont les gars du bâtiment ?

Rendez-vous d’expertise judiciaire
La Maire de Paris a eu la bonne idée de détruire l’immeuble qui était à côté d’un des miens et on devait constater les dégâts.
Je me retrouve à 11h, avec mon super avocat, sous la flotte en train de crapahuter les petons dans la terre de la démolition du chantier qui vire à la gadoue.
J’entends de ci et de là des « Waohhhhhhh Mamzellllllllllllllllle !!!! Viens voir ici que je te dise un secret. »
Je tourne la tête pour voir qui est la déesse à qui l’on s’adresse et je ne vois personne d’autre que moi.
Ah zut ! C’est à moi que l’on parle ainsi comme si j’étais une bombe.
Ils sont complétement fous !
Je suis petite, ronde, plus toute jeune et en plus je ne ressemblais à rien avec mes cheveux mouillés, mon tailleur rouge et mes pieds pleins de gadoue.
Je prends ma grosse voix et, en essayant de ne pas éclater de rire, je rétorque que le temps n’est pas à la badinerie parce que je bosse quoi !
Je suis avec mon super avocat et des clients !
Au lieu de calmer les fauves, cela a l’air de les pousser à être encore plus audacieux.
ils poursuivent de plus belle « Mamzelllllllllllllllllllle ! Je te jure ! Ton mari, il faut lui dire qu’il a de la chance. »
Mouais !
Je ne réponds pas et là j’entends : « je te jure Mamzellllllllllllllllllle. Tu as trop la classe toi ! Ton sac il est trop beau et tes chaussures elles sont ma-gniiiiiiiiiiifiques. »
Heu ?!!!!!!!!!!!!!!
N’importe quoi ! Non mais vraiment ! Tout fout le camp dans ce pays !
Où sont passés les vrais gars du bâtiment, bien virils et tout, ceux qui draguaient à l’ancienne des bombasses en disant « T’es bonne toi, tu sais ?!. » ?

#mefautuntriplecafé

Quand on remplace les boîtes aux lettres

La copropriétaire : « Rien ne va. Je suis très mécontente du changement des boîtes aux lettres. »

Le syndic : « Quel est le problème Madame ? »

La copropriétaire : « Ma boîte aux lettres se trouve tout en bas alors qu’avant elle était plus haut. »

Le syndic : « Mais vous êtes quel numéro de boîte aux lettres ? »

La copropriétaire : « Je suis le numéro 30. »

Le syndic : « Oui 30 sur une batterie de 30 boîtes aux lettres. Il était difficile de vous mettre ailleurs que dans le coin droit en bas, non ? Par ailleurs, vous avez des boîtes aux lettres normalisées qui sont plus grandes que celles qui étaient là avant, et vous êtes donc forcément un peu plus bas ».

La copropriétaire : « Oui bon. Je ne vais pas en faire un problème. C’est juste que mon emplacement boîte aux lettres ne me convient pas. Mais, bon, pfffffffffffffff, si vous ne pouvez pas me le changer … »

Ben … Enfin …