Le copropriétaire et les travaux de ravalement !

Après 3 échanges de mail je finis par appeler la copropriétaire.

Je comprends que la dame refuse de payer les travaux de ravalement et l’écoute m’exposer ses arguments :

1- je n’ai pas tenu compte de son règlement
En même temps, elle me demande d’encaisser un chèque en différé et pleure ensuite parce qu’il ne figure pas sur son compte.

2- elle n’était pas au courant des travaux
Donc je suis à priori responsable du fait qu’elle ne lise pas les convocations ou les PV et n’aille pas aux réunions.

tafaute

 

3- elle n’a pas donné son accord pour les travaux
Oui mais ça c’est la loi de la copropriété. Je n’y peux rien si elle n’a pas opté pour un pavillon individuel ou la location.

4- bon, elle n’est pas d’accord avec le coût des travaux et a même essayé de trouver des devis moins chers
Ah bon ? Donc elle était bien au courant finalement.

5- Oui elle était au courant mais ne savait pas qu’ils allaient commencer
Oui mais on reboucle sur le fait que si elle avait lu le PV, elle aurait su.

Zen-Yoga-1

6- Les travaux n’ont duré que 10 jours
Archi faux. Ils ont bien duré les 4 semaines annoncés et je note qu’elle ne se manifeste que 4 semaines après leur fin !

7- Bon de toute manière elle n’a pas la trésorerie.
Certes et je ne suis pas contre un échéancier mais je contre le fait qu’elle s’acharne sur moi à chaque appel travaux qu’elle reçoit.

#mefautuntriplecafé

Quand le copropriétaire est en fin de vie !

– Bonjour. J’appelle pour ma fuite.
– Oui. Pouvez-vous me donner des précisions ?
– Alors voilà …. blablablabla ……
– OK. Je vais missionner une entreprise.
– Oui parce que je suis très malade et en fin de ma vie. Je voudrais bien régler le problème avant de mourir.
– …………….
– Vous comprenez ?
Oui bien sûr. Je vais faire au mieux.

1 an plus tard, je vois la copropriétaire pour la première fois et je découvre une dame toute pimpante. Je la détaille circonspecte pendant qu’elle explique à son voisin qu’elle a trouvé un appartement magnifique dans le Sud à acheter. Elle vient à ma rencontre :

– Bonjour. Je vais vendre mon logement et j’ai besoin de vous.
– Oui. Pouvez-vous me donner des précisions ?
– Alors voilà …. blablablabla ……
– OK. Je vais vous envoyer les documents dont vous avez besoin.
– Oui parce que je suis très malade et en fin de ma vie. Je voudrais bien régler le problème avant de mourir.
– …………….
– Vous comprenez ?

J’avais envie de répondre

D1YiXP3W0AAdyXW.jpg

mais je n’ai rien dit.

A la place, j’ai pris une voix pleine de compassion, adopté la mine de circonstance et répondu comme la fois d’avant et toutes les fois qui ont suivi :
Oui bien sûr. Je vais faire au mieux.

#mefautuncafétriple

Quand il y a un maître chien !

Aujourd’hui, je ressors un courrier reçu par un confrère, il y a 3 ans.

Ce courrier avait été posté sur la fédération des gestionnaires de copropriété (groupe facebook).

Aucune description de photo disponible.

Quand la copropriétaire est artiste !

Quand tu découvres que tu as une comédienne sur ton portefeuille qui se présente de la manière suivante dans les mails qu’elle t’envoie :

« Hello ! J’aime jouer, j’aime l’image, la lumière, ce que ça fait avec l’ombre, j’aime créer des bouts de vie, des personnages tout à moi, peuplant mon âme et ma chair, J’aime me glisser dans l’univers d’un autre, m’y oublier, j’aime partager, j’aime les musiques autour, j’aime la vie avant tout, les autres, et la vie est là la la la… »

#mefautuntriplecafé

Quand le copropriétaire a un soucis de couleur !

Les membres du conseil syndical à qui j’avais expliqué qu’ils ne pouvaient pas appeler leur gestionnaire « la personne noire » (anecdote ici),  que cela ne se faisait simplement pas, débarquent au bureau.

En fait, depuis ce fameux rendez-vous, ils ont offert à ma gestionnaire un mini paquet de bonbon, emballé dans une petite enveloppe de courrier, pour s’excuser en lui expliquant qu’ils n’avaient pas de mauvaises intentions et ont promis de s’amender. Véridique.

Je passe sur les commentaires que je pourrais faire de cet acte qui est soit insultant au possible ou d’une maladresse folle. Mais bon … je les crois sincèrement d’un autre temps et plus à la masse que volontairement méchants.

Puis ils m’adorent. Cela ne les sauve pas mais cela rend le tout totalement incongru.

Ils débarquent donc au bureau lundi, à 4, sans rendez-vous, comme s’il fallait être nombreux pour aller affronter le syndic. C’était surprenant.

La gestionnaire étant absente, je les reçois.

Ils demandent des tas de choses puis à la fin, on arrive à THE demande que me fait le Président du conseil syndical :

– Petit Syndic, c’est gentil de vous occuper de nous. Tout semble réglé à part ce dernier point. Voici les coordonnées d’une entreprise de plomberie que j’aimerais bien que l’on fasse intervenir à l’avenir dans l’immeuble.

– D’accord.

Il poursuit :

– Mais attention, ce Monsieur est …

Il allait dire quelque chose, me regarde, puis ne sait plus quoi dire d’un coup. Il hésite et reprend :

– C’est une personne de couleur …

et là s’installe un silence durant lequel ils me scrutent. Je ne dis rien.

– enfin, vous savez … vous comprenez quoi ! Ca peut surprendre qu’il soit …

#mefautuntriplecafé

Quand le copropriétaire lutte contre le tabac !

Quand une copropriétaire proteste contre TOUS ces résidants qui fument dans les jardins et tu découvres que :
1- ce sont ses enfants qui fument
2- ses enfants fument dans son jardin privatif
Tu comprends ensuite que si elle râle c’est parce que son mari est un célèbre professeur anti tabac et que le fait que leurs enfants fument dans leur jardin créent des tensions à la maison.
Elle attend que toi, super syndic, tu interdises à tous les résidents d’aller fumer dans leurs jardins privatifs pour arriver à changer le comportement de SES propres enfants.
Voilà voilà !

#mefautuntriplecafé

Quand le syndic et le plombier visitent l’immeuble !

C’était un matin, il y a deux ans.

Je devais faire la visite de l’intégralité des logements d’un immeuble avec plombier pour détecter les fuites qui mettent en péril la structure de l’immeuble.

Les locataires et propriétaires ont bien sûr été prévenus et j’étais à 8h et des poussières devant l’immeuble avec un plombier.

Dès la première ouverture de porte, on tombe sur une petite nana en micro short rose et débardeur en dentelle transparent avec des pantoufles lapin aux pieds qui nous ouvre et nous balance un truc du genre :

« Ohhhhh. Vous me prenez au réveil par surprise ».

Voilà voilà … Difficile de ne pas répondre : pompopidou ohhhhhhhh

#mefautuntriplecafé