Quand le vieux garçon se fait jeune !

Pendant que j’éditais le procès verbal, j’entendais les copropriétaires papoter entre eux :

Ma présidente du conseil syndical à un copropriétaire, Monsieur C.

– Enfin Monsieur, mais regardez-vous ! Vous êtes devenu tout beau. Nous allons avoir des visites féminines dans l’immeuble. Vous allez briser des coeurs. 

Puis se tournant vers moi pour m’expliquer :

– Il fallait le connaître avant pour me comprendre ! Monsieur C. a changé de garde-robe.

Monsieur C. qui doit avoir entre 65 et 70 ans, a répondu avec un sourire malicieux :

– C’est vrai chère amie que j’ai subi un relooking. Maintenant je suis affublé de la garde-robe qu’il faut. Mais, ne vous inquiétez pas, je mets toujours un préservatif.

Moi je suis tombée en état de sidération. J’étais si stupéfiée que j’étais restée la bouche ouverte à gober toutes les mouches qui auraient pu passer par là.

La copropriétaire, 75 ans, se trémoussant et revenant à la charge .

– Rohhhhh Monsieur.

Lui :

– Quoi ? Je vous ai choquée ? Mon image de garçon de bonne famille en prend un coup ?

Voilà voilà !

#mefautuntriplecafé

Publicités

Quand le directeur est au goût de la cliente !

– Alors rien ne va et patati patata

J’écoutais cette copropriétaire d’un âge avancé en me disant que tout imprévu même petit devait être pour elle un tsunami. Puis soudain j’ai entendu :

– D’ailleurs Madame X, on ne peut jamais la joindre.

– Mais vous avez son portable ?

– Oui regardez là !

Et j’ai découvert sur son bureau une plaquette de mon cabinet et dessus pour la gérance, un visage accueillant avec un numéro dessous et puis à côté ma photo, celle de mon assistant et ainsi de suite.

– Nous sommes tous là ! Elle a l’air plutôt sympa cette dame même si je ne la connais pas.

– Oui mais moi je veux parler à un responsable.

– D’accord, je vais vous donner le portable du directeur.

– Mais je ne le connais pas. C’est trop compliqué chez vous ! Il n’est même pas sur la plaquette ! On ne sait pas à qui l’on a affaire !

Alors que je cherchais le numéro de téléphone de mon Directeur, je suis tombée sur sa photo officielle, celle qu’il met sur son mail comme nous tous.

– Vous voyez ! C’est ce Monsieur-là. Regardez comme il a l’air sympathique. Il vous répondra sans soucis si vous prenez contact avec lui directement.

Le silence s’est d’un coup installé pendant plusieurs secondes interminables pendant que ma copropriétaire, de 80 ans au moins, était en train de scruter la photo.

– Mais c’est qu’il est très bel homme ce Monsieur ! Il a l’air vraiment très bien et compétent.

Puis après un autre silence :

– Et donc c’est lui que je dois appeler si cela ne va pas ?

– Heu … enfin non vous appelez la gérance si c’est lié à la gérance et puis m’appelez si c’est lié à la copropriété. Ce n’est que lorsque vous n’arrivez pas à obtenir nos réponses que vous montez d’un cran et vous l’appelez.

– Mais c’est qu’il a une belle prestance ce Monsieur ! Il a l’air très compétent (je cherche toujours le rapport entre compétence et prestance mais bon …). Peut-être que si je lui demande aimablement, il voudra bien s’occuper de gérer mes appartements en direct, non ?! lol

Et là, dur de ne pas éclater de rire ! Très probablement, rien n’ira jamais bien au niveau de la gérance jusqu’à ce que la gestion de ses biens soit reprise en direct par … lol.

#mefautuntriplecafé

Quand le cordialement reste essentiel !

Il y a quelques temps, dans ce billet, je vous transmettais les conversations entre deux copropriétaires en dissertant sur l’importance de bien terminer les conversations de manière cordiale.

Le temps est passé, les tensions ne sont pas apaisées.

Voici le dernier mail échangé entre les deux copropriétaires :

« Je constate que vous avez un trop plein d’énergie vous taper sur tous le monde , même le syndic que vous avez vous même dernièrement choisit , ne semble pas assez docile c’est dernier temps à vos yeux .
Mr X LA MENACE laissé les acteurs professionnels faire leurs travail par contre votre trop plein d’énergie utilisez le pour nettoyer la cour pour nettoyer mon lot numéro 7 etc…
Monsieur la menace ont descend de la chaise ont se fait humble et on salit pas les lieux des autres c’est aussi une forme d’insulte .
Monsieur le petit chef , monsieur la menace , monsieur pas vu pas pris monsieur l’amalgame je vous le re- demande svp ne salissez pas mon lot numéro 7.  Si cela vous est impossible si cela vous est insupportable c’est pas grave prenez votre temps le chantier n’est pas encore terminé. Je suis un homme patient avec humour je vous fais mes remarques mais faudrait il quand même si intéresser ???? »

Bon comme vous voyez, le cordialement est toujours absent et cela créée une escalade dans la violence puisque l’on s’en prend au syndic qui, bien qu’il soit acteur professionnel, n’a rien demandé et à une pauvre chaise sur laquelle on monte mais sans préciser pour quelle raison et qui, surtout, n’y est pour rien …

#mefautuntriplecafé

Le copropriétaire nostalgique !

– Alors oui, voilà, je voudrais vous payer les charges.
– C’est une bonne idée mais nous ne sommes plus syndic depuis au moins 10 mois.
– Oui mais je voudrais vous les payer à vous.
– ?!

#mefautuntriplecafe

Les problèmes d’eau chaude !

Par mail :

« Hello,
Depuis plusieurs jours l’eau chaude….. n’est plus chaude, et carrément très tiède ce jour à 13h.
Et ce dans les 2 collecteurs distincts desservant mon appart.
J’aurai pu vous signaler ce dysfonctionnement plus tôt, mais je voulais être sûr de mon fait.
Qu’en pensez-vous docteur?
Meilleures salutations. »

Ma réponse :
« Bonjour,

Vous avez raison !
C’est important de le signaler.

Petite parenthèse :
Par contre quand j’avais parlé de diagnostic du réseau, je n’avais pas pensé venir avec une blouse blanche et un stéthoscope !
Je vais de ce pas prévenir le docteur Knock heu … l’entreprise X. bien sûr !
Merci du rayon de soleil qui fait du bien à cette période de grand froid !

Bien cordialement, »

Alalalalala ce que l’on est réduit à faire parfois !!!

#mefautuntriplecafé11

Quand le copropriétaire est un soleil !

– Comment ça il y a eu une réunion la semaine dernière ?

– Oui elle s’est tenue le …

– C’est proprement inadmissible ! Comment avez-vous pu tenir une réunion sans me convoquer et sans que je sois là ?

– … (surtout ne pas répondre ! surtout ne pas répondre ! surtout ne pas répondre !)

– D’ailleurs vous l’avez fait exprès de m’exclure ! Vous ne pouvez pas prendre des décisions sans moi.

C’est comme ça que j’ai découvert subitement que mon copropriétaire est l’homme clef de la copropriété, celui sans lequel rien ne tient et tout fout le camp, carrément !

Ce qui est drôle c’est que lors de la réunion personne n’a eu l’air d’être surpris ou de s’inquiéter de son absence. Personne n’a même mentionné son nom. Peut-être une amnésie collective ? Allez savoir ! On a vu des choses étranges arriver parfois.

Toujours est-il que mon client est un soleil autour duquel la copropriété tourne comme un satellite et que je le découvrais fortuitement en l’écoutant.

– … (surtout ne pas répondre ! surtout ne pas répondre ! surtout ne pas répondre !)

– Vous allez voir de quel bois je me chauffe ! C’est particulièrement malhonnête d’agir ainsi.

– … (surtout ne pas répondre ! surtout ne pas répondre ! …. oups trop tard !) Donc si je comprends bien alors que tout le monde a été convoqué, que tout le monde est venu, sauf vous, vous imaginez que l’on vous a retiré sciemment de la chaîne de l’envoi de la convocation pour vous empêcher d’être présent ?

– Parfaitement !

– Vous n’envisagez pas une seconde qu’il y ait pu y avoir un problème avec le facteur, votre boîte aux lettres ou tout simplement que vous n’êtes pas allé chercher votre convocation ? Vous ne me laissez pas faire les recherches mais directement vous m’indiquez que j’ai agi avec l’intention de vous nuire ?

– Parfaitement ! Si vous m’aviez envoyé une convocation, je l’aurais reçue et je serais venu ! Vous êtes des voyous.

Je vous passe les détails de la suite de la conversation.

Nous finissons par raccrocher l’un et l’autre « un peu » fâchés. Je cherche la preuve de l’envoi du RAR et je sors une enveloppe avec indiqué par la poste : « avisé non réclamé ».

Sans commentaires !

#mefautuntriplecafé

Quand le pigeon entretien les parties communes !

Il y a quelques jours, nous présentions notre cabinet à un conseil syndical. Lors de la visite de la copropriété, nous atterrissons sur la toiture terrasse et le président nous explique :

– L’étanchéiété a été refaite il y a quelques années.

– Vous avez pensé à souscrire un contrat d’entretien après les travaux ?

– Non ! Nous n’en avons absolument pas besoin. Nous avons des pigeons …

– Des pigeons ?!?!

– Oui !!! Nous avons des pigeons qui viennent arracher les touffes d’herbe de la toiture et qui s’en servent ensuite pour faire leurs nids dans l’arbre qu’il y a sur ma terrasse.

Puis, en montrant du doigt, une terrasse en contrebas, il nous indique de l’air triomphant d’un enfant ramenant un premier prix :

– Vous voyez là ?

Ben en fait …

#mefautuntriplecafé