Quand le copropriétaire pointe le manque de communication !

C’était il y a quelques années.

Un de mes conseils syndicaux souhaitait changer de gestionnaire.

Il n’y a pas de problème. Ce sont des choses qui arrivent et un rendez-vous est organisé.

Le Président du conseil syndical explique au Président de mon cabinet qu’il n’est au courant de rien, qu’il n’a copie de rien … bref en lui et son équipe de gestion, à savoir mon assistante et moi, c’est le néant, un vide intersidéral que rien ne semble pouvoir combler.

Bon.

Ils persistent et signent. Je me défends comme je peux en leur indiquant que je leur prouverai par A + B qu’ils sont en copie de tout en ressortant les mails.

Finalement ils décident de rester avec moi.

Quelques jours plus tard, le président du conseil syndical appelle mon assistante.

Elle lui indique qu’elle vient de lui envoyer 3 mails justement en anticipation de ses questions.

Il lui répond :
– Ah mais je ne reçois pas vos mails. Je suis chez free et je n’ai pas sorti vos mails des indésirables. Il faudrait que je paramètre ma boîte mails pour les recevoir. Ca fait des mois que je me le dis mais je manque de temps.

D’accord … par contre il a le temps de venir râler parce qu’il trouve que l’on ne communique pas et qu’il n’est au courant de rien …

A priori quand on est chez free c’est parce que l’on devrait avoir tout compris … mais pas toujours semble-t-il.

Cela a beaucoup amusé ma direction.

Mon assistante et moi nous avons par contre moyennement apprécié la blague.

#mefautuntriplecafé

Publicités

Quand le copropriétaire est soucieux de ses comptes !

Il y a quelques années :

– oui je vous appelle parce que je viens de recevoir l’appel travaux mais il y a une erreur dedans.
Si on prend le devis, que l’on rajoute vos honoraires, … on tombe à un montant de X euros alors que vous avez appelé X+60 euros.
Alors 60 euros d’écart, ce n’est pas grand chose mais …
L’adorable gestionnaire de l’immeuble, à savoir … moi :
– oki mais si vous rajoutez la TVA de 10% sur le montant HT, on retrouve le bon montant.
Le copro :
– ah mais sur le devis de 2013, la TVA est de 7 …
La gestionnaire très patiente, à savoir … toujours moi :
– oui mais la TVA a changé en 2014.
Le copro :
– D’accord. Bon 60 euros ce n’était pas un gros écart mais c’est bien que je comprenne.
Il raccroche.
La comptable dans le fond :
– Si tu me le passes, je le tue ou je te tue.

Dringgggggggggggggggggggg
Moi, très accueillante, le sourire sur les lèvres :
– oui rebonjour Monsieur E. Ca faisait longtemps !
Le copropriétaire soucieux de retomber sur ses pieds … comptablement parlant :
– oui rebonjour. Je regardais l’appel de fonds du 1er trimestre et je m’aperçois qu’il n’est pas du même montant que les autres. Alors ce n’est pas grave parce qu’à la fin de l’année, on retombe sur nos pieds à 1 euros près mais, la comptable m’a déjà fait coup l’année dernière alors je voulais le signaler.
La gestionnaire qui va s’étouffer de rire, encore moi :
– oui. Vos comptes sont arrêtés au 30/09. L’assemblée générale s’est tenue au 4ème trimestre. Vous avez réévalué le budget et donc la comptable répartie l’augmentation sur du budget sur les 3 trimestres de l’exercice restant.
Le copro un peu perdu qui ne comprend rien mais qui ne veut pas passer pour un con :
– oui mais … enfin, … bon bon, … c’est vrai que l’on retombe sur nos pieds à 1 euros près à la fin de l’année. Ce n’est pas grave. Mais comme elle nous a déjà fait le coup l’an dernier.
(et pour cause … !)

#mefautuntriplecafé

Quand le syndic pourrait faire tâche !

Il y a quelques mois, je prends rendez-vous avec une cliente et donne mon nom et, là, s’installe un silence curieux puis j’entends :
– mais … vous êtes née en France ?
– oui à Poitiers
– Ah donc vous n’avez pas de problème d’assimilation culturelle ?
– Ah non ! Je vous rassure ! Aucun. D’ailleurs je suis vendéenne par ma mère et corse par mon père.
– Ah d’accord non mais parce que parfois, cela peut poser des problèmes de compréhension quand on est d’une autre culture et que l’on ne comprend pas bien la culture française.
– Non ne vous inquiétez pas. Je suis née à Poitiers. Mes parents étaient professeurs.
– Ah … professeurs ? Très bien.
– Oui puis je voulais aussi vous préciser que je suis blanche.
– Ah mais je n’ai aucun préjugé de cette sorte.
– Mais je n’en doute pas. Loin de moi d’avoir eu une idée de la sorte. C’est juste que je voulais vous avertir parce que vous pourriez penser que je suis noire et être surprise en me voyant.
J’ai failli préciser que je ne tacherai pas les murs en passant et que c’était tout de même un bon point mais finalement, j’ai choisi de glisser une blague pour ne pas casser la bonne ambiance.

#mefautuntriplecafé

Quand le syndic prend en charge des pénalités !

On démissionne parce que la Présidente du Conseil Syndical nous inonde littéralement :

1500 mails écrits dans les caractères les plus petits qu’elle a pu trouver en moins de 8 mois de gestion.

moins de 6000 euros TTC d’honoraires.

Nous sommes les 3èmes syndics à démissionner en réalité … au rythme d’un nouveau chaque an presque.

La Présidente du Conseil Syndical :

– donc je ne comprends pas pourquoi les pénalités de retard ont disparu des comptes

Moi :

– parce que l’on les a pris en charge

La Présidente du Conseil Syndical :

– mais vous auriez du vous l’indiquer

Moi :

– Donc en gros vous nous reprochez d’avoir pris à notre charge les pénalités de retard. Ecoutez, si ce n’est que cela qui vous pose soucis, je vous les restitue immédiatement et il n’y a plus de débat.

#mefautuntripledébat

Quand le copropriétaire corrige son syndic !

Je propose une note à afficher à mes copropriétaires sur la sécurité.

Je reçois une réponse par mail m’indiquant qu’elle est parfaite sauf pour le mot « résidant ». Il conviendrait de marquer « résident » et le tout écrit en rouge avec le mot « résidant » raturé comme si j’étais une môme dont ils avaient corrigé la copie.

Je soupire en me rappelant que ces copropriétaires sont professeurs.

Je ne m’énerve pas et décide même de prendre la chose de la manière dont il convient, à savoir très sérieusement !

Ma réponse :
« Mes parents étaient professeurs aussi et coopérants.
Ils accordent énormément d’importance à l’utilisation des bons mots et notamment à la distinction entre résidant/résident.
Selon l’Académie Française :
Résidant (ante) : [adjectif] Qui réside, qui demeure. Le lieu où il est résidant, où elle était résidante. On peut aussi écrire « Résident ».
Résident (ente) : Personne établie à demeure dans un pays étranger.
Mais c’est vrai qu’il y a beaucoup de polémiques sur l’utilisation de l’un ou l’autre, comme vous pourrez le constater si vous faites des recherches sur le net.
Mais, là je pars dans des débats qui n’ont plus rien à voir avec la gestion de votre immeuble. »

Leur réponse :
« Merci pour cette leçon d’orthographe qui nous a fait sortir dictionnaire et différents manuels.
Nous vous laissons choisir le mot que vous souhaitez. »

C’est trop gentil ! Vous ne trouvez pas ?

#mefautuntriplecafé

Quand le copropriétaire est joueur !

Quand mon Président de Conseil Syndical m’indique qu’il ne faut pas se tromper dans les civilités pour ses biens parce que :
lui s’appelle Dominique L donc Monsieur Dominique L
sa femme s’appelle Dominique L donc Madame Dominique L
et ils ont appelé leur fille Dominique L donc …
J’ai failli demander si
Dominique L (Monsieur) X Dominique L (Madame) = (Dominique L) au carré
mais je n’ai rien demandé.
J’ai juste pris note que cela donnait Dominique L aussi mais Mademoiselle cette fois.
Je n’ai pas non plus éclaté de rire quand il m’a expliqué que :
– l’indivision 1 était composée de Dominique L (lui) et Dominique L (fille)
même si j’ai pensé que cela faisait des (Dominique L) au cube … lol
– l’indivision 2 était composée de Dominique L (sa compagne) et Dominique L (fille)
Ah … comme quoi un (Dominique L) au cube et un autre (Dominique L) au cube ne sont pas les mêmes parfois …
– et patati et patata
et j’ai pris note très sérieusement.
#mefautuntriplecafé

Quand les punaises de lit sont étrangères !

Une anecdote des derniers jours au bureau m’a fait penser à celle-ci qui remonte à 3 ans et que j’ai eu envie de raconter !

Depuis quelques jours cela n’arrêtait pas. J’avais eu :
– l’infestation de rats en provenance du square voisin qui n’avaient rien trouvé de mieux que de s’installer dans un appartement familial. du rdc. Après tout, pourquoi pas …
– les souris qui ont envahi des appartements
– des cafards énormes qui ont fait leur apparition.
– des bestioles qui ont grignoté le bois des poutres soutenant une couverture
– des termites qui ont failli exister mais non finalement …
Et un matin, j’ai eu un appartement dans lequel il y avait des punaises de lit. Bon.
La copropriétaire au téléphone explique que son logement en est envahi et demande un traitement de tout le bâtiment.
C’est l’été et l’été les immeubles sont vides à Paris. On ne peut pas faire grand chose. J’allais lui expliquer qu’elle allait devoir attendre, trouver un autre logement le cas échéant puis que de toute manière les punaises de lit ne migraient pas comme ça d’un logement dans les parties communes, quand elle a rajouté :
– Attention ! ce sont des punaises de lit américaines ! Pas des françaises.
Heu … j’ai failli lui demander comment elle le savait et j’ai eu peur qu’elle me réponde que c’est parce qu’elle les avaient ramenées de vacances ou, pire, parce qu’elles les avaient vues avec un drapeau ou leur passeport américain. Du coup je n’ai rien dit du tout et j’ai raccroché bien vite avant de mourir de rire.
#mefautuntriplecafé