Professionnels de la copropriété, rejoignez la Fédé !

Environ 1600 membres ! C’est énorme pour un groupe professionnel surtout quand plus de 90% des membres sont actifs, ce qui signifie qu’ils se connectent chaque jour pour en suivre les publications.

La FFGCR est un groupe de gestionnaires, pris au sens générique du terme à savoir ceux qui contribuent à gérer les immeubles en copropriété, pour gestionnaires. C’est même le premier groupe qui a proposé cela et il reste le plus important.

Nous ne sommes pas une association mais nous contribuons, à notre manière, à améliorer nos conditions de travail et à promouvoir le métier. Nous ne le faisons pas de manière tapageuse. Nous le faisons en discutant entre nous, sur le groupe et sans bruit.

En effet, c’est en échangeant sur nos conditions de travail que nous en avons une meilleure connaissance de notre environnement et que nous pouvons mieux nous positionner (salaire, cabinet, conditions de travail).

Partager aussi nos offres et demandes d’emploi, nous coopter entre nous, permettre le tissage d’un réseau professionnel, la création des liens entre nous, c’est un peu magique.

Nous sommes partout en France, dans tous les types de structures et à tous les postes. Notre Fédé est une immense toile posée sur le monde de la copropriété française.

Gestionnaires ! Rejoignez nous ! Utilisez ce réseau ! Venez vous connecter avec les autres gestionnaires ! Venez vous enrichir professionnellement grâce à ce groupe.

C’est aussi un endroit où vous pouvez partager des anecdotes, votre désarroi, des éclats de rire, des victoires, discuter sur des problématiques métier, trouver de l’information et échanger sur du « savoir- faire » ou du « savoir-être » client. C’est un endroit où chaque membre peut évoluer et grandir, enrichir les autres aussi.

C’est un endroit dans lequel vous ne vous sentirez plus seuls dans votre quotidien professionnel.

N’oubliez pas également que les gestionnaires du début du groupe sont devenus les directeurs d’aujourd’hui. C’est dans notre groupe que se trouvent les décideurs du monde de la copropriété d’aujourd’hui et que sont en train de naître ceux de demain.

Ils lisent les problématiques, les vivent aussi. Leur management et vision du métier en est forcément impactée.

Tous ces petits riens semblent dérisoires isolés mais mis bout à bout font un ensemble essentiel.

#ensemblenousseronsplusforts

Rejoignez la Fédération Française des Gestionnaires de Copropriété en cliquant ici.

Vacances du blog

Petit Syndic prend lui aussi quelques jours de vacances.

Il part quelques jours en cacahuète ! 😉

Retour des aventures le 2 septembre prochain !

A bientôt pour de nouvelles péripéties et des triples doses de caféine.

Publicités

Quand l’entreprise joue aux devinettes !

Rappel de l’entreprise X, celle qui joue les devinettes :
– Bonjour Madame.
– Bonjour. Que puis-je pour vous ?
– J’appelle toujours pour la même chose : avoir des informations sur la date de réalisation des travaux sur la VMC d’un immeuble. Je vous donne le numéro de devis ?
– Non. Mais qu’est-ce que j’ai fait de mon papier ? Ne quittez pas !
10 mn plus tard
– J’ai retrouvé le papier. Donc, nous avons arrêté la VMC parce qu’elle faisait du bruit.
– Non c’est pour le remplacement de la turbine.
– Ne quittez pas !
10 mn plus tard
– Je n’ai toujours pas reçu les pièces. Peut-être tout à l’heure …
Heu … là je me suis mise à exploser. J’ai rappelé les devinettes de la veille. C’est quand même fou que l’on en soit toujours au même point et que son incapacité à prendre du premier coup les informations m’ait fait perdre hier un temps fou et là encore 20 mn.
Hallucinant !
#mefautuntriplecafé

Le 18/11 : premier apéro de la Fédé à Strasbourg !

Anais et moi, organisons le premier apéro de la Fédé pour les gestionnaires, assistant(e)s, comptables de copropriété de Strasbourg et alentours le 18 novembre 2019 à 19H30.

Venez nous retrouver, partager anecdotes, éclats de rire et problématiques métier avec des confrères

Soleil, tapas et salsa au menu

Lieu de rendez-vous : le Coco Lobo

2 rue des Glacières – 67000 STRASBOURG

Réservez votre soirée. Nous vous donnerons nos coordonnées plus tard.

Quand les punaises de lit sont étrangères !

Une anecdote des derniers jours au bureau m’a fait penser à celle-ci qui remonte à 3 ans et que j’ai eu envie de raconter !

Depuis quelques jours cela n’arrêtait pas. J’avais eu :
– l’infestation de rats en provenance du square voisin qui n’avaient rien trouvé de mieux que de s’installer dans un appartement familial. du rdc. Après tout, pourquoi pas …
– les souris qui ont envahi des appartements
– des cafards énormes qui ont fait leur apparition.
– des bestioles qui ont grignoté le bois des poutres soutenant une couverture
– des termites qui ont failli exister mais non finalement …
Et un matin, j’ai eu un appartement dans lequel il y avait des punaises de lit. Bon.
La copropriétaire au téléphone explique que son logement en est envahi et demande un traitement de tout le bâtiment.
C’est l’été et l’été les immeubles sont vides à Paris. On ne peut pas faire grand chose. J’allais lui expliquer qu’elle allait devoir attendre, trouver un autre logement le cas échéant puis que de toute manière les punaises de lit ne migraient pas comme ça d’un logement dans les parties communes, quand elle a rajouté :
– Attention ! ce sont des punaises de lit américaines ! Pas des françaises.
Heu … j’ai failli lui demander comment elle le savait et j’ai eu peur qu’elle me réponde que c’est parce qu’elle les avaient ramenées de vacances ou, pire, parce qu’elles les avaient vues avec un drapeau ou leur passeport américain. Du coup je n’ai rien dit du tout et j’ai raccroché bien vite avant de mourir de rire.
#mefautuntriplecafé

Quand le copropriétaire ne sait pas lire !

Sur le document à remplir par les copropriétaires pour souscrire, de manière individuelle, au prêt copropriété, il y a une mention de ce genre :
« merci de certifier sur l’honneur que tous les copropriétaires du bien ont bien complété le document. »
Le copropriétaire, qui joue au plus malin, avec une pointe d’ironie :
– Je fais comment pour compléter le document ? Comment je peux savoir si oui ou non les autres copropriétaires ont eux aussi complété et retourné le document ?
Le syndic blasé :
– Vous ne savez pas qui est propriétaire du bien avec vous ? Je ne sais pas … êtes vous seul propriétaire ? avez-vous un conjoint ? le bien est-il en indivision ?
Le copropriétaire qui se sent idiot :
– Ah on parle du bien ? Bon il faut que j’apprenne à lire parce que quand j’ai lu copropriétaire, j’ai pensé immeuble.
Le syndic :
– …
Le copropriétaire :
– Parfait. Je vous renvoie le document.
Sans commentaire.
#mefautuntriplecafé

Quand la copropriétaire veut faire des travaux !

Dialogue entre mon assistante et une cliente …
– ………. (je n’entends pas)
– Oui Madame. Je comprends bien que le polonais qui vous a fait la peinture est très bien mais vous ne pouvez pas lui faire transformer une fenêtre de l’immeuble en porte sans architecte ou bureau de contrôle.
– …… (je n’entends pas)
– Mais parce que ça touche la structure de l’immeuble Madame. Il faut établir un vrai projet. Il n’est pas question de vous donner une autorisation comme ça.
– …….. (je n’entends pas)
– Mais Madame vous tapez architecte sur google et vous allez en trouver un. Vous vérifiez qu’ils sont bien agréés et ils sauront c’est quoi un projet. Ils vous expliqueront tout.
– ……. (je n’entends pas)
– Je ne suis pas sûre que vous trouviez un architecte sur leboncoin. Prenez quand même un vrai architecte.
– …… (je n’entends pas)
– C’était une ironie Madame.
#mefautuntriplecafé

Quand le syndic devient triste !

Aujourd’hui je n’ai qu’une anecdote triste à raconter !

Dialogue avec un client du 16ème dont je vous épargne les propos :

– ……

– oui Monsieur je comprends bien. Mais moi ce qui m’importe c’est la sécurité des enfants. C’est pour ca que j’ai fait une note pour rappeler que la cour est en réalité un accès au parking et qu’il ne faut pas laisser les enfants y jouer. La porte du parking étant cassée, si une voiture sort, elle risque de percuter un enfant.

– …..

– Oui je comprends que votre soucis à vous c’est que les résidants du fond n’ont qu’un droit de passage sur cette cour qui appartient à votre immeuble et qu’il vous semble important de leur rappeler. 

– …..

– Oui je comprends que c’est malheureux que ces parents soient bulgares et ne savent même pas qui vous êtes et refusent de vous obéir en votre qualité de Président du conseil syndical.

– ….

– Ne retirez pas ma note s’il vous plait. Je vous en envoie une deuxième à afficher à côté.

#mefautuntriplecafé