Professionnels de la copropriété, rejoignez la Fédé !

Environ 1600 membres ! C’est énorme pour un groupe professionnel surtout quand plus de 90% des membres sont actifs, ce qui signifie qu’ils se connectent chaque jour pour en suivre les publications.

La FFGCR est un groupe de gestionnaires, pris au sens générique du terme à savoir ceux qui contribuent à gérer les immeubles en copropriété, pour gestionnaires. C’est même le premier groupe qui a proposé cela et il reste le plus important.

Nous ne sommes pas une association mais nous contribuons, à notre manière, à améliorer nos conditions de travail et à promouvoir le métier. Nous ne le faisons pas de manière tapageuse. Nous le faisons en discutant entre nous, sur le groupe et sans bruit.

En effet, c’est en échangeant sur nos conditions de travail que nous en avons une meilleure connaissance de notre environnement et que nous pouvons mieux nous positionner (salaire, cabinet, conditions de travail).

Partager aussi nos offres et demandes d’emploi, nous coopter entre nous, permettre le tissage d’un réseau professionnel, la création des liens entre nous, c’est un peu magique.

Nous sommes partout en France, dans tous les types de structures et à tous les postes. Notre Fédé est une immense toile posée sur le monde de la copropriété française.

Gestionnaires ! Rejoignez nous ! Utilisez ce réseau ! Venez vous connecter avec les autres gestionnaires ! Venez vous enrichir professionnellement grâce à ce groupe.

C’est aussi un endroit où vous pouvez partager des anecdotes, votre désarroi, des éclats de rire, des victoires, discuter sur des problématiques métier, trouver de l’information et échanger sur du « savoir- faire » ou du « savoir-être » client. C’est un endroit où chaque membre peut évoluer et grandir, enrichir les autres aussi.

C’est un endroit dans lequel vous ne vous sentirez plus seuls dans votre quotidien professionnel.

N’oubliez pas également que les gestionnaires du début du groupe sont devenus les directeurs d’aujourd’hui. C’est dans notre groupe que se trouvent les décideurs du monde de la copropriété d’aujourd’hui et que sont en train de naître ceux de demain.

Ils lisent les problématiques, les vivent aussi. Leur management et vision du métier en est forcément impactée.

Tous ces petits riens semblent dérisoires isolés mais mis bout à bout font un ensemble essentiel.

#ensemblenousseronsplusforts

Rejoignez la Fédération Française des Gestionnaires de Copropriété en cliquant ici.

Quand quelques règles sont rappelées !

Le président du conseil syndical, en assemblée générale :

– Donc je tiens à vous rappeler aussi quelques règles évidentes :

1- Si on peut autoriser le jet de mégots dans les jardins, il est tout à fait interdit de jeter des bouteilles en verre par contre de vos fenêtres.

Moi :

– des mégots ? Ah mais non ! Il est hors de question de jeter des mégots dans les jardins ! Imaginez les incendies possibles !

Après un temps d’arrêt où je suis scrutée par les copropriétaires, le PCS reprend :

– C’est que vous avez raison Madame le syndic. En plus la pelouse est en plastique. Donc je rectifie. Le jet de mégots est interdit également.

On continue le rappel des règles. Je n’y trouve rien à redire puis j’entends :

– Si on peut autoriser les enfants à jouer dans les circulations du parking …

Moi :

– Quoi ? Ah mais HORS DE QUESTION ! Il n’est pas acceptable, à cause du danger que des enfants soient laissés libres de jouer dans les allées du parking. Aujourd’hui, les véhicules sont électriques, notamment les scooters, et ne s’entendent plus. Un accident est vite arrivé. Les parents de ces enfants sont dans l’assemblée ?

Certains copropriétaires lèvent la main en expliquant que ce n’était qu’un parking après tout et que le risque …

Moi très remontée :

– Le risque est trop grand. Nous allons vous l’interdire de manière officielle d’ailleurs pour éviter d’être responsables si l’un d’entre eux est renversé.

Le PCS :

– Il faut noter aussi que ces enfants se servent des boxes ouverts pour faire leurs pipis et s’amusent à dégrader les parties communes ou privatives.

Ce point n’a pas l’air non plus d’émouvoir les parents qui expliquent que ce ne sont que des enfants …

Des enfants soit ! Mais les leur quand même non ?! Ils en ont la garde à défaut d’avoir le souhait de s’en occuper.

J’ai failli rajouter qu’en plus on était à proximité d’une porte de Paris célèbre pour son trafic de drogue et sa prostitution, que beaucoup de choses se passent dans les parkings dans ces coins-là.

Je n’ai rien dit parce que je crois que cela n’aurait rien changé.

Préférer envoyer ses enfants jouer seuls dans un parking dans un de ces coins, plutôt que de s’en occuper, est d’une inconscience totale ou un moyen conscient sûr de s’en débarrasser sans se sentir coupable. Franchement !

Parfois les copropriétaires …

#mefautuntriplecafé

Publicités

Quand le copropriétaire perd des kilos !

Le Président du Conseil Syndical à l’assemblée :

– Avant de commencer la réunion, je voulais vous dire qu’il y a une chose inadmissible !

Silence

Il les regarde tous avec attention.

– Une chose particulièrement inadmissible ! Nous avons trouvé avec le conseil syndical des paquets énormes de chips dans les poubelles de l’immeuble, non entamés et pas périmés.

Silence

– Alors bien sûr, si nous trouvons inadmissible le gaspillage alimentaire, il ne nous regarde pas.

Un soupir de soulagement tout léger traverse l’assemblée générale.

Moi j’étais morte de rire et j’avais du mal à rester professionnelle. Je me voyais bien me lancer dans une tirade sur le fait que le jet de chips n’était pas anodin et que cela signifiait que quelqu’un prenait soin de sa santé, enfin !  J’aurais pu louer le fameux programme du « manger-bouger » ou rajouter que pour trouver les coupables, il suffirait de déterminer qui étaient devenus de plus en plus sveltes mais je n’ai pas eu le temps.

Mon PCS était déjà en train de poursuivre.

– PAR CONTRE …

Et là, les copropriétaires redeviennent, d’un coup, tous tendus.

– Je dis bien « par contre » …

S’en suit un moment de silence qui parait infini pendant lequel mon PCS jauge chacun des autres copropriétaires de la salle tremblante.

– ces paquets ont été jetés dans le MAUVAIS conteneur et ça, c’est I N A C C E P T A B L E.

– ……..

– N’imaginez même pas que si nous écopons à nouveau d’une amende, j’irai me battre pour vous, pour l’immeuble, comme je l’ai déjà fait, pour la faire sauter !

Personne ne bronche ou ne lève la tête.

– si jamais il y a à nouveau une amende, je ne ferai rien. Vous m’entendez ? Je ne ferai RIEN du tout ! Elle sera répartie entre nous tous et ce sera bien fait pour vous !

Zétaient pas fiers les copropriétaires.

Moi j’hésitais entre le fait d’être impressionnée et l’envie de hurler de rire.

Bon concrètement … on parle d’une amende de 35 euros répartis entre 30 copropriétaires … je vous laisse faire le calcul.

#mefautuntriplecafé #legrascestlavie

 

Quand l’ordre règne en copropriété !

– Bon. Election du conseil syndical.

– Attendez Madame le syndic, j’ai quelque chose à dire.

– Nous vous écoutons.

– Je tiens à préciser, avant l’élection, que bien sûr je ne peux pas aller contre les candidatures des uns ou des autres et le but n’est pas là. Chacun est libre de se présenter ou non.

– Naturellement.

– Par contre j’ai demandé à chacun des membres du conseil syndical cette année de réfléchir et de m’indiquer, en ma qualité de Président du conseil syndical, ce qu’il pensait avoir apporté au conseil syndical et à la copropriété cette année.

– …

– Ils ont répondu et certains, en leur âme et conscience, ont décidé, D’EUX-MEME, de ne pas se représenter.

Voilà voilà

#mefautuntriplecafé

Quand le copropriétaire fait faire son devis !

Hier, je discutais avec une de mes Présidentes du Conseil Syndical que j’adore.

Sa résidence est une grosse copropriété qui a plusieurs bâtiments. Certains des bâtiments sont en fait hauts de deux étages seulement avec un escalier extérieur pour amener du rez-de-chaussée au 1er étage. Il n’y a qu’un problème c’est que le promoteur a oublié de prévoir des accès pour la toiture terrasse et en cas d’intervention cela complique drôlement les choses.

En ce moment il y a une infiltration et pour intervenir il faut poser une échelle à crinoline.

La première entreprise propose un devis à 9000 euros, pas étonnant avec les conditions difficiles d’accès au bâtiment qui rajoutent à la difficulté du travail en lui-même.

Les copropriétaires du bâtiment, au nombre de 4, prennent les choses en main et me présentent un devis à 2900 euros.

Heu .. Je vois aussi que l’entreprie est domiciliée dans un pays d’Europe de l’est.

Je fais un point avec la Présidente du conseil syndical et, sans remettre en cause le choix de l’entreprise, j’évoque quand même les questions d’assurance et de manière de travailler à cause des responsabilités en cas d’accident.

Ma PCS me répond :

– Assurance ou pas, c’est le jeu de l’Europe mon pauvre petit Syndic ! C’est comme ça ! il faut vous y faire !

LOL

#mefautuntriplecafé

Quand le copropriétaire demande de la lumière !

Le copropriétaire perplexe : « Je voudrais être éclairé. » (sur les comptes)

La gestionnaire un peu taquine : « Je vous fais livrer des ampoules ? »

#mefautuntriplecafé

Quand l’élève découvre la notion de CS !

Cette semaine, je dispensais un cours de copropriété à des BTS.

Après l’histoire de la copropriété, on attaque le sérieux … et on arrive au conseil syndical.

J’indique à mes élèves :

– le conseil syndical a une mission de « contrôle » et d' »assistance » du syndic (art.21 de la loi du 10/07/1965)

Et là, au fond de la salle, une voix me répond toute surprise :

– contrôle ? Mais pourquoi ?!

Voilà … Je n’ai rien à ajouter !

mefautuntriplecafé

Quand le syndic maudit son prédécesseur !

– Bon je crois que l’on est calé pour l’ordre du jour. Le rétroplanning est bon. Les points aussi. Il ne manque que le power point pour les comptes qu’il ne faut pas oublier de nous envoyer.

– Un power point ?

– Oui la gestionnaire avant vous nous l’envoyait quelques jours avant comme ça on pouvait rajouter nos slides.

– ….

– Comment vous allez expliquer les comptes si vous ne faites pas de powerpoint avec des graphiques ?

– Ben c’est une bonne question. J’étais en train de me demander comment je faisais depuis 25 ans sans ça ou y avoir pensé.

Ils rigolent. Je respire à nouveau en disant qu’ils me font une blague et, bien sûr, je rebondis pour participer à la bonne humeur générale :

– Et vous avez un micro bien sûr ! Pour le syndic …. forcément !

– Oui. Nous vous en avons acheté un tout neuf.

J’allais demander s’ils avaient aussi pensé à des boules à facette quand l’un d’entre eux a ouvert un placard pour sortir un engin encore emballé.

Heu …

#mefautuntriplecafé