Quand l’architecte a de l’humour !

– Mais pourquoi les travaux n’ont pas débuté en novembre comme convenu ?

– Parce que j’ai jugé qu’il était mieux qu’ils démarrent fin février et que les copropriétaires n’aient pas de travaux pendant les fêtes. Ils se feront tranquillement au beau temps et se termineront fin juin.

– Excusez moi mais ce n’est pas à vous de décider de ce que les copropriétaires souhaitent ou non. Donc donnez moi une date de début de travaux en décembre et une date de fin.

– Ah ben si vous le dites … Si les travaux démarrent en décembre, on gagnera peut-être une semaine ou deux sur la date de fin.

– Vous n’êtes pas sérieux.

– Si ! Les intempéries vous comprenez !!

#mefautuntriplecafé

Publicités

Quand la vitre a un soucis !

Quand j’éclate de rire en découvrant un ordre de service qui a été fait pour demander à une entreprise d’intervenir sur la vitre de la lucarne qui serait HS.

#mefautuntriplecafé

 

Quand le copropriétaire n’a pas d’eau !

– Je vous appelle pour savoir pourquoi je n’ai pas d’eau.
– Attendez je vous passe mon assistante. Elle saura mieux vous répondre que moi surtout que je n’étais pas là ce matin.
Je lui passe mon assistante qui est en face de moi :
– Alors Monsieur, vous n’avez pas d’eau chez vous ?
– Non non j’ai de l’eau tout va bien.
Heu …
#mefautuntriplecafé

Quand le syndic essaye de fixer son planning d’AG

Mail de réponse reçu ce jour, d’un président de conseil syndical, en réponse à une proposition de date pour tenir l’assemblée générale ordinaire :

« Vous me proposez aujourd’hui une date pour l’assemblée générale, date dont nous n’avons jamais entendu parler. »

Ben … en fait …

Voilà voilà

#mefautuntriplecafé

Quand le copropriétaire se prend pour Sherlock !

Visite ce matin sur un immeuble

Le Président du Conseil Syndical m’attendait, avec impatience, un sac poubelles à la main :

– Vous avez fait une campagne de désinsectisation qui n’a servi à rien mais j’ai identifié le problème. Quelques semaines après nous étions à nouveau envahis de cafards. J’ai fait mon enquête et j’ai trouvé l’origine du problème. L’appartement continu au mien est un squat. Je suis parti en vacances de Toussaint et revenu il y a 48h et j’ai déjà tué 400 cafards.

Moi, un peu taquine, pensant à une blague :

– Vous les avez comptés ?

Lui très sérieusement, me tendant le sac qu’il tenait à la main :

– Oui et je les ai conservés pour vous les montrer !

Voilà voilà !

#mefautuntriplecafé

Quand le client souhaite joindre son locataire !

– Bonjour Madame. Je vous demande de bien vouloir me communiquer le téléphone de mon locataire.

– Mais je ne l’ai pas Madame. Je ne gère pas votre bien et j’en suis désolée.

– Non c’est important que je trouve son numéro parce que je cherche à le joindre. J’ai des coliques néphrétiques vous comprenez. Je suis suivie pour ça. Je suis entre l’hôpital et la maison. Je ne sais pas comment je vais remplir le questionnaire que vous avez envoyé à mon cabinet de gestion sur le nombre de robinets à remplacer dans mon logement si vous n’avez pas son numéro.

– Et si vous appeliez votre cabinet de gestion qui lui doit l’avoir ?

#mefautuntriplecafé

Quand Newton s’invite en copropriété !

Premier mail :
« Bonjour,
Le Président du CS m’a transmis le message de Monsieur Y auquel je donne réponse.
Le 26 octobre 2016, Monsieur Y a remarqué (photo à l’appui) qu’un “mobile” était accroché sur la nouvelle canalisation située dans les parties communes sur le palier du 3ème étage, escalier B. Avant d’installer ce “mobile” qui se veut décoratif et pour ne pas risquer de dégrader la dite-canalisation, j’ai contacté un physicien qui a calculé la force exercée sur la dite- canalisation. Le calcul de cette force se fait par la loi de NEWTON : Si un objet est au repos ou que son mouvement est rectiligne uniforme, alors la somme des forces extérieures qui s’exercent sur lui est nulle, et réciproquement.
Les bûches étant en bois de peuplier (masse volumique la plus légère de tous les bois), la force exercée sur la canalisation est égale au poids du mobile soit 7 newtons (ou 700 grammes). J’ose espérer que 700 grammes ne vont pas endommager cette canalisation. »

Réponse :
« Madame,
Je ne m’attendais pas à ce qu’Isaac Newton s’invite à la discussion.
J’attends toujours les instructions du Syndic pour procéder à la mise au norme de la canalisation.
Cette provocation (ou cet habillage du tuyau) n’était pas nécessaire et ne fait qu’ajouter de l’huile sur le feu.
Je confirme avoir contacté GRDF et j’ai même demandé des précisions à l’architecte le soir même de notre réunion de chantier. Il pourra le confirmer. Cela suit son cours.
Enfin la société X a changé de domiciliation (elle est dans le 11ème) donc je ne vois pas où est le problème.
D’autant que ce n’était pas à l’ordre du jour de notre réunion de chantier.
Cordialement »

Fin de l’échange :
« Monsieur,
Vu les travaux exécutés de manière très cavalière et osée par XXX les dernières mois, l’ensemble des résidents est soulagé qu’Isaac Newton (ou bien ses théories) ne s’était pas introduit de façon spectaculaire. Vous devriez l’être également.
Cordialement, »

Voilà voilà !