Quand le syndic fait chanter ses copropriétaires !

Ce soir, après 1h30 d’assemblée générale, j’ai réussi à pousser mes derniers copropriétaires dans l’ascenseur du cabinet.

J’enchainais les réunions depuis le début de l’après-midi et j’avoue qu’en finissant ma troisième réunion de la journée, j’étais ravie de pouvoir ENFIN quitter le bureau.

Alors que les portes de l’ascenseur se refermait et que je respirais pour le première fois depuis le début de la journée, j’ai entendu mes clients chanter en coeur La Reine des neiges.

J’avoue que je suis incapable de savoir s’ils chantaient parce que :

– ils étaient contents d’être « libérés, délivrés » de leur syndic et de pouvoir rentrer chez eux parce que j’étais un peu speed en cette fin de journée, pressée d’en finir.

ou

– ils étaient contents pour moi que je sois « libérée, délivrée » et que je puisse rentrer chez moi parce que j’avais l’air claquée.

#mefautuntriplecafé

 

Publicités

Quand les copropriétaires se détestent !

Tu te dis que tu fais un métier de dingue quand on est vendredi et que tu finis ta semaine par une réunion qui te bouffe toute ton énergie.

Tu as passé 3 heures à manager des clients impossibles. Tu as passé 3 heures à parler sans respirer pour couvrir les insultes qu’ils s’envoyaient entre eux d’un bout à l’autre de la table. Tu as passé 3 heures à les engueuler pour éviter qu’ils ne s’entretuent littéralement. Tu as du donner de ta personne pour les tenir éloignés physiquement les uns des autres. Tu as l’impression d’être devenue négociatrice de la paix au milieu d’un champ de bataille.

Tu es une épave à l’intérieur, totalement lessivée mais tu ne le montres pas … tu finis la réunion en mode forcé « warrior » surtout que les copropriétaires, au moment de partir, ils viennent tous te féliciter, dans une queue impeccable, et te serrer la main parce qu’ils trouvent tous que tu as été : FOR MI DA BLE.

Ils sont contents que tu aies tenu bon malgré l’ambiance déplorable parce que tu es une personne joviale et ils sont contents que la réunion se soit « bien passée ».

En gros c’est plus agréable de s’entre-déchirer lors d’une réunion avec toi qu’avec l’ancien gestionnaire qui faisait la gueule sans arrêt. Comme par hasard, l’ancien gestionnaire est justement à l’hôpital pour problème cardiaque et c’est pour ça que l’on t’a refilé le bébé.

Tu les écoutes, le sourire figé, en maudissant l’humanité toute entière. Tu serres les mains et les mets dans l’ascenseur par fournée sélective pour éviter qu’il y ait un meurtre dans la cabine, ce qui ne serait pas impossible.

Quand tout le monde est parti, tu retournes à ton bureau, tu t’assois sur ta chaise et tu te dis qu’ils ont de la chance que tu sois trop crevée parce que sinon, tu aurais filé à l’immeuble la nuit poser une bombe.

#mefautuntriplecafé

Quand le copropriétaire reçoit sa convocation à l’assemblée générale !

Mail reçu hier :

« Cher Petit Syndic,

Je ne comprends pas. J’ai bien reçu le recommandé numéro XXXXXXXXXXXXX mais je n’ai pas reçu la convocation alors que la réunion est le 1er juin.

Pouvez-vous me la renvoyer en urgence ?

Merci d’avance

Blablabalabla »

Bon … J’avoue que l’on ne me l’avait jamais faite celle-là.

#mefautuntriplecafé

Quand le copropriétaire est prêt à en découdre !

J’avais une assemblée générale à Pantin ce matin.

Tout se passe bien dans l’immeuble. Il y a juste ce copropriétaire, membre du conseil syndical, qui loue son logement de 28 m2 à 7 co-locataires. 7 colocataires dans 28 m2 cela peut sembler beaucoup à première vue mais mon copropriétaire m’a « expliqué » les choses. Il m’a indiqué qu’il n’y a pas 7 lits, ce qui signifie qu’ils ne dorment pas tous en même temps dans le logement … J’en ai déduit peut-être vite que certains devaient bosser la nuit et qu’ils devaient dormir le jour quand les autres étaient au turbin à leur tour … enfin bref !

Ce copropriétaire, qui ne voit aucun problème à sa façon d’exploiter son logement, ne comprend pas pourquoi il a de fortes charges d’eau qu’il a donc refusé de payer.

On l’a poursuivi. On a gagné.

Il a fait appel. Il a perdu pourtant rien n’y fait. Pour lui c’est un problème de compteur qui ne fonctionne pas. Il n’en démort pas. Bon.

Hier après-midi, je reçois un mail de sa part dans lequel il m’invective. Il m’explique que j’aurais quitté la dernière réunion en pleine séance, sans quelle soit finie et papati et papata … Soit. Sauf qu’il y a comme un beans puisque j’étais secrétaire et que je suis sortie de réunion avec le procès verbal signé par le bureau dont il était membre et ainsi de suite. Je le lui explique le plus courtoisement possible.

Il répond furibond que, de toute manière, il a bien l’intention de me « faire la misère » lors de la réunion du lendemain.

Je dors mal. Ce matin, j’arrive remontée comme un coucou suisse, prête à en découdre et …

Plouf…

Mon copropriétaire revenchard et furieux n’est même pas venu … Il avait anticipé son absence en donnant il y a plusieurs jours un pouvoir à une autre copropriétaire.

Tout son discours, ses menaces de représailles et autres, ce n’était donc que du flanc prémédité juste pour me pourir ma nuit et me faire peur.

Mais quel intérêt ?

Je sors juste de la réunion et je me faisais la réflexion que je faisais un métier passionnant c’est vrai mais vraiment pénible parfois.

Le client ne se rend pas toujours compte qu’il parle à une personne et des dégâts qu’il peut causer ou alors il s’en rend bien compte et, là, cela devient vraiment effrayant !

#mefautuntriplecafé

Quand le copropriétaire est complotiste 2

Lors de l’assemblée générale, mon copropriétaire adepte des théories du complot, me regarde d’un coup, les sourcils froncés devenu suspicieux, et me demande :
– Au fait, où se trouve mon appartement ?
Après tout, on ne sait jamais. Le syndic aurait pu être pris d’un coup de folie et avoir décidé de lui faire un mauvais tour. Il aurait pu déplacer son appartement qui était au 6ème droit bâtiment B au rez-de-chaussée du bâtiment A.
Moi, très calme, réfreinant un éclat de rire :
– Bien au même endroit où il était quand vous l’avez acheté.
– ……….
– Vous savez quand même quel appartement vous avez acheté non ? Je vous rassure, il n’a pas bougé.
Non mais sérieux !
#sontfouslescoproparfois

Quand le copropriétaire est complotiste !

Ce soir je tenais une réunion extraordinaire pour un immeuble qui a besoin de travaux urgents. Le plafond haut des caves est quand même sur étais.

Je laissais l’architecte exposer la situation en surfant tranquillement quand j’ai entendu d’un coup, d’un seul, un copropriétaire expliquer aux autres que :

  • si on prend certains des postes des devis pour le bâtiment B
  • si on prend certains autres postes des devis pour le bâtiment A additionnés à certains autres des travaux sur les parties communes générales

on trouvait le même montant à quelques centimes près.

Je me suis dit que j’avais affaire à un adpete des chiffres et des lettres et je rigolais doucement quand j’ai entendu :

  • il y a forcément collusion entre l’architecte et l’entreprise.

Mais bien sûr !
Et comme par hasard mon architecte est juif … Si ça c’est pas une preuve d’un complot intersidéral .

Je calme le jeu pour l’architecte. Je fais mine de rien. Je le pousse sur les travaux et reprends la main pour dérouler les 25 votes en 10 mn sans leur laisser le temps de respirer.
Point 2 oki ? oki
Point 3 oki ? oki
….
On vote tout. On a fini qu’ils sont encore pour la moitié en train de tourner les pages du début.
Le CS suit et pousse aux votes.
Reste la question du financement que l’on a pas évoquée.
Je leur ai dit que l’on verrait après.
Je donne les dates, les notes de la même manière :
Financement 2 oki ? oki
Financement 3 oki ? oki
….
Mon complotiste interrompt mon élan et propose que le financement 4 soit fait au 11 septembre et il propose de choisir l’avion.
Non mais sérieux !
#mefautuntriplecafé

Les copropriétaires des caves !

Les copropriétaires, très sûrs d’eux :

Oui Madame le Syndic !
Enfin, non ! Ce n’est pas une blague.
La réunion de notre immeuble nous la faisons depuis 2 ans à la cave.
Certes c’est une cave, certes ce n’est pas très propre mais c’est comme ça

Le syndic dubitatif :
Okkki !!!! Et je devrais vraiment gérer votre immeuble ? Mouais !