Quand le copropriétaire se moque de son syndic !

Hier, visite d’un immeuble qui vient d’être affecté à mon portefeuille :
– Bon finissons par les caves si vous le voulez bien.
– Ah j’ai oublié les clefs. Attendez moi je monte les chercher.
– Je ne bouge pas.
Elle revient et me trouve en train d’installer ma lampe frontale.
J’ai l’air ridicule avec ce bazar allumé sur la tête. Je le sais. Je ne prends pas mal son éclat de rire à peine caché.
Elle devait penser que sa nouvelle gestionnaire était totalement allumée. Déjà j’étais en jean et tennis, ce qui est plus pratique pour crapahuter partout. Ensuite, je suis la première qu’elle voit qui monte sur le toit. Enfin pour aller voir les caves, je m’équipe comme si je faisais de la spéléologie. J’imagine qu’elle se délectait de raconter l’aventure à ses copines. Bref.
Elle ouvre la porte de la cave, totalement hilare, et me fait :
– Ah zut ! Il n’y a pas de lumière. Je dois aller chercher une lampe torche.
Je la regarde en rigolant franchement et lui demande :
– Parce que vous pensiez que c’est par fantaisie que j’ai mis ce truc sur ma tête ?
Sans attendre sa réponse, je me suis engouffrée dans les caves, la lumière au front,mon ordinateur portable et mon sac à main en bandouillère.
#supersyndiccestbibi #toujoursavoirunefrontalesursoi

Publicités

Quand les copropriétaires votent les travaux !

Au moment du vote des travaux, un copropriétaire demande :

– Vous proposez de donner mandat au conseil syndical pour choisir l’entreprise en charge des travaux.

Moi :

– Oui c’est ça.

Le copropriétaire :

– Mais est-ce que l’on sera informé du nom de l’entreprise ?

Le Président du Conseil Syndical :

– Certainement pas ! Je garderai l’information pour moi.

Dur de me retenir … j’ai éclaté de rire !

#mefautuntriplecafé

 

 

Le jour du Saint Dick est enfin là !

La fédération française des gestionnaires de copropriété organise son premier apéro 2019.

Gestionnaires, assistants et comptables de copropriété, Retrouvez-nous, retrouvez-vous pour partager le verre de l’amitié. Faisons une dernière pause avant d’enchaîner les réunions.

Certains viendront directement, d’autres passeront après leurs réunions.

Ca va être un joyeux méli mélo et surtout un grand plaisir de se retrouver.

Nous serons installés au :

Café Noisette 26 rue Delambre – 75014 Paris à partir de 19 h.

Professionnels de la copropriété venez nous rejoindre !

Mon portable : 06 50 09 69 19

Quand le syndic est miteux !

Une dame de 80 ans, toute enrubannée, débarque au bureau un jour :

– Chère Madame, c’est inadmissible d’être relancée ! Notre précédent syndic ne m’aurait jamais relancée !

Elle regarde autour d’elle et elle rajoute, pleine de compassion pour les miséreux de syndic que nous sommes, d’un coup, :

– Bon c’est vrai que LUUIIIIII avait ses bureaux dans le 7ème. C’était quand même un autre quartier !

J’ai failli lui rappeler que l’immeuble dans lequel elle vivait était également dans ce quartier de miséreux qu’elle pointait du doigt et que les copropriétaires avaient,  peut-être, finalement le syndic qu’ils méritaient … . La copropriété est en effet à 3 mn à pied du cabinet. Bon. Je n’ai rien dit et je me demande encore quel miracle m’a rendue muette. J’ai simplement attendu la suite.

– Ce syndic était formidable ! Il nous disait de ne pas nous inquiéter et de payer nos charges quand nous voulions.

– D’accord mais comment étaient payées vos factures ? L’eau, l’électricité, la gardienne, l’assurance ?

– Peu importe ! Ce que je retiens c’est juste qu’il était formidable. On payait juste quand on voulait et on y pensait. Parfois certains sont restés un ou deux ans sans rien payer vous savez ! Ils étaient en voyage. Ils avaient oublié.

– Mais les factures de la copropriété, qui les payait ? Vous ne répondez pas à la question !

– Je n’en sais rien. Ce syndic devait les payer, peut-être, lui sur le cabinet et se rembourser ensuite.

Forcément ! C’est comme cette histoire de marmotte qui met le chocolat dans l’aluminium …

J’ai laissé passer une seconde et avant que je ne réponde, elle a rajouté, la main sur le coeur :

– Recevoir une lettre recommandée est un tel choc ! J’ai failli mourir quand j’ai vu l’avis de la poste. Je suis très en colère vous comprenez ! Je voulais acheter un pistolet et venir vous voir mais finalement, je ne l’ai pas fait. Par contre, dites bien au service recouvrement que je suis si en colère que j’ai envie de leur crever les yeux !

C’est certain que je comprenais bien la situation … non mais sérieux !

#mefautuntriplecafé

 

Quand il y a un problème d’onde …

Assemblée générale avec présentation d’un audit énergétique :

L’architecte :
– Bon. Moi je viens du Grand Est. Tout le monde a des robinets thermostatiques connectés et cela fonctionne très bien. C’est très parisien et très présomptueux de repousser ces équipements d’emblée en expliquant que cela ne fonctionne pas.
Moi :
– Ah non c’est une question d’onde … rien ne passe en Ile de France, c’est aussi simple que ça. Toutes les ondes s’arrêtent à la frontière, c’est tout !
#mefautuntriplecafé

Quand le prestataire perd la boule !

Demande reçue ce jour d’un prestataire par mail :
« C’est de manière la plus solennelle que je me permets de venir auprès de vous.
C’est à vos pieds que je jette ma fierté pour avoir l’honneur de vous demander la main du contrat d’entretien de la chaudière séjournant au XXXXXXXXXX Paris 12.
Je ne puis imaginer vivre sans lui. »
Ben … sourire.