Quand le copropriétaire veut éviter la corvée des comptes !

Conseil syndical de ce matin.

Discussion avec mon Président du Conseil Syndical, entre 85 et 90 ans.

– Vous vous rappelez Monsieur C. qui vient vérifier les comptes avec moi d’habitude ?

– Oui bien sûr !

– Bien il est mort. Il ne viendra pas cette année.

Moi fataliste :

– Qu’est-ce que l’on ne ferait pas pour éviter la corvée des comptes !

Mon président du conseil se marre.

– Non mais je suis sérieux. Il est mort au soleil, en Turquie, dans les bras d’une jolie femme. Ca fait aussi deux autres copains qui meurent en peu de temps autour de moi. Je prépare mon passage à trépas.

Moi catégorique :

– D’accord. Faites comme vous voulez. Préparez ce que vous voulez. Mais toujours est-il que je vous préviens très clairement que je vous interdis de mourir ou d’aller vadrouiller en Turquie. Non mais sérieux ! On ne me la fait pas à moi !

Il est parti mort de rire.

Je le vois diminuer peu à peu et cela me chagrine beaucoup. Il a intérêt à tenir bon encore très longtemps sinon il va m’entendre !

#mefautuntriplecafé

Publicités

Quand le copropriétaire sait !

Le copropriétaire au plombier :
« blablabla… De toute manière, on ne me la fait pas à moi ! Je connais bien votre métier puisque mon voisin est plombier aussi. »
…. Oui… Hein…
Moi aussi je me suis dit que j’étais bien à la ramasse.
Le coup de l’hérédité et du fameux « on est plombier de père en fils » je connaissais bien sûr mais alors, transmettre son métier et son savoir par mitoyenneté, je n’en avais jamais entendu parler. Lol.
#mefautuntriplecafé

Quand le copropriétaire corrige son syndic !

Je propose une note à afficher à mes copropriétaires sur la sécurité.

Je reçois une réponse par mail m’indiquant qu’elle est parfaite sauf pour le mot « résidant ». Il conviendrait de marquer « résident » et le tout écrit en rouge avec le mot « résidant » raturé comme si j’étais une môme dont ils avaient corrigé la copie.

Je soupire en me rappelant que ces copropriétaires sont professeurs.

Je ne m’énerve pas et décide même de prendre la chose de la manière dont il convient, à savoir très sérieusement !

Ma réponse :
« Mes parents étaient professeurs aussi et coopérants.
Ils accordent énormément d’importance à l’utilisation des bons mots et notamment à la distinction entre résidant/résident.
Selon l’Académie Française :
Résidant (ante) : [adjectif] Qui réside, qui demeure. Le lieu où il est résidant, où elle était résidante. On peut aussi écrire « Résident ».
Résident (ente) : Personne établie à demeure dans un pays étranger.
Mais c’est vrai qu’il y a beaucoup de polémiques sur l’utilisation de l’un ou l’autre, comme vous pourrez le constater si vous faites des recherches sur le net.
Mais, là je pars dans des débats qui n’ont plus rien à voir avec la gestion de votre immeuble. »

Leur réponse :
« Merci pour cette leçon d’orthographe qui nous a fait sortir dictionnaire et différents manuels.
Nous vous laissons choisir le mot que vous souhaitez. »

C’est trop gentil ! Vous ne trouvez pas ?

#mefautuntriplecafé

Un homme de ménage lumineux !

Un matin j’arrive dans un immeuble du côté de Montmartre, bien situé. Je suis contente, les copropriétaires sont sympas.

Tout semble aller bien.

Enfin, tout aurait du aller bien parce que je n’ai pas fini de rentrer tout ce qui me sert de corps dans l’immeuble qu’un des copropriétaires me tombe déjà dessus.

Oui ! Figurez-vous qu’à cause de moi, l’employé d’immeuble ne peut pas faire son travail correctement.

Pauvre homme quand même ! Vilain syndic ! Bouuuuuuuuuuuuu !
Vilain ! Comment ose-t-il laisser travailler le pauvre employé dans des conditions aussi difficiles !!!! Et blablabla !

J’arrive à comprendre que tout part d’un problème de rallonge. Il manquerait au gars une vraie rallonge qui ne coûte rien quand même pour qu’il puisse bosser normalement ! Bon.

Je suis amenée devant une pile de rallonges que le gars a emboîtées afin de brancher son aspirateur au 6ème étage et malgré tout nettoyer la cage d’escalier en se branchant sur la prise du rdc.

Le système est en plus dangereux. La cabine d’ascenseur est enroulée de rallonges électriques et on manque de se prendre les pieds dedans facilement.

Je me retourne vers le gars hilare et je me retiens de lui balancer un « Hé grand couillon, si tu as un soucis de matériel, tu te plains à ton patron au lieu de geindre auprès de mes clients pour que je me fasse démonter la gueule gratos. ». Ce ne serait pas très professionnel.

A la place, je garde mon calme et lui demande :

– Dites donc Monsieur, vous êtes employé d’immeuble ou vous travaillez pour une société de ménage ?

– Je travaille pour l’entreprise N.

– Ah … société de ménage ? Bon donc vous devez savoir que c’est à votre patron de vous fournir tout ce qu’il faut pour travailler correctement et que si vous manquez de matériel, bien c’est à lui qu’il convient de le dire. Si vous ne pouvez pas le lui indiquer moi, je peux appeler votre patron directement pour lui en toucher deux mots, voire trois.

Le type perd immédiatement son hilarité et promet de faire le nécessaire rapidement.

Je commence à monter l’escalier et qu’est-ce que je vois ? Sur chaque palier d’étage, il y a une prise flambante neuve.

Mais au lieu de les utiliser, ce qui serait évidemment trop facile et plus fatigant (aller brancher, puis débrancher et rebrancher), le type qui fait le ménage dans l’immeuble, en toute vraisemblance, préfère l’économie de mouvement. Il a donc bricolé une rallonge maison de la taille qu’il lui semblait convenir.

Il doit aussi aimer les challenges et a du s’inscrire pour le concours de la plus longue rallonge d’aspirateur de la terre et dans la foulée, il a du postuler pour l’homme de ménage le plus espiègle (avec les risques de chute).


Non mais ! Franchement !

#mefautuntriplecafé

Quand le copropriétaire est joueur !

Quand mon Président de Conseil Syndical m’indique qu’il ne faut pas se tromper dans les civilités pour ses biens parce que :
lui s’appelle Dominique L donc Monsieur Dominique L
sa femme s’appelle Dominique L donc Madame Dominique L
et ils ont appelé leur fille Dominique L donc …
J’ai failli demander si
Dominique L (Monsieur) X Dominique L (Madame) = (Dominique L) au carré
mais je n’ai rien demandé.
J’ai juste pris note que cela donnait Dominique L aussi mais Mademoiselle cette fois.
Je n’ai pas non plus éclaté de rire quand il m’a expliqué que :
– l’indivision 1 était composée de Dominique L (lui) et Dominique L (fille)
même si j’ai pensé que cela faisait des (Dominique L) au cube … lol
– l’indivision 2 était composée de Dominique L (sa compagne) et Dominique L (fille)
Ah … comme quoi un (Dominique L) au cube et un autre (Dominique L) au cube ne sont pas les mêmes parfois …
– et patati et patata
et j’ai pris note très sérieusement.
#mefautuntriplecafé

Chouette portefeuille attend son futur gestionnaire !

Une envie de changement ? De copropriétaires sympathiques, d’assemblées de rêve … de résidences sans problème ? Alors n’hésitez plus !

Vous êtes gestionnaire et le chiffre 13 pour Paris vous porte déjà bonheur ? Dépêchez vous il n’y aura pas de place pour tout le monde !

Envoyez vite votre CV à Catherine Chailloux à l’adresse suivante : catherine.chailloux@l-d.fr

Elle verra ce qu’elle peut faire pour vous !

PS : le portefeuille, très bien géré jusqu’à présent, se libère suite à un départ en province.

Quand la copropriétaire a un sinistre !

Appel reçu par mon assistante il y a 3 ans tout juste.

Il s’agissait d’une jeune femme en larmes parce qu’elle avait une fuite chez elle.

Bon … y a pas mort d’homme non plus, mort de femme non plus d’ailleurs. C’est juste une fuite sur une alimentation d’eau

Mon assistante étouffe un soupir. La journée allait être rude si le premier appel commençait comme ça.

Elle se met à la consoler en lui expliquant comment cela se passe, à savoir très bien en général, et donc qu’elle va missionner en urgence un plombier.

La jeune femme lui répond :

– Vous allez demander au plombier de venir avec des serviettes pour éponger ?

– Non Madame. Je vais lui demander de venir avec sa caisse à outils pour réparer.

#mefautuntriplecafé