Quand le syndic devient triste !

Aujourd’hui je n’ai qu’une anecdote triste à raconter !

Dialogue avec un client du 16ème dont je vous épargne les propos :

– ……

– oui Monsieur je comprends bien. Mais moi ce qui m’importe c’est la sécurité des enfants. C’est pour ca que j’ai fait une note pour rappeler que la cour est en réalité un accès au parking et qu’il ne faut pas laisser les enfants y jouer. La porte du parking étant cassée, si une voiture sort, elle risque de percuter un enfant.

– …..

– Oui je comprends que votre soucis à vous c’est que les résidants du fond n’ont qu’un droit de passage sur cette cour qui appartient à votre immeuble et qu’il vous semble important de leur rappeler. 

– …..

– Oui je comprends que c’est malheureux que ces parents soient bulgares et ne savent même pas qui vous êtes et refusent de vous obéir en votre qualité de Président du conseil syndical.

– ….

– Ne retirez pas ma note s’il vous plait. Je vous en envoie une deuxième à afficher à côté.

#mefautuntriplecafé

 

Publicités

Quand le conseil syndical gère une fuite !

Pendant que j’étais en AG un jour, un immeuble a pété un câble à cause d’une fuite dans un logement loué.

Le cabinet a joint le frère de la locataire pour qu’il vienne fermer l’eau.

Mon ancien Président du Conseil Syndical, avec un coeur malade, au lieu d’attendre l’arrivée du frère, est rentré par la fenêtre sur cour du 1er étage dans le logement pour arrêter la fuite.

J’explique au conseil syndical, par mail, que rentrer chez quelqu’un ne se fait pas … c’est de la violation de domicile et patati et patata.

Voici leur réponse :

« Bonsoir Petit Syndic,
Si madame H. s’étonne que son eau soit fermée, nous pourrons lui rappeler qu’elle nous a dit, au syndic et à moi, que son frère était passé hier chez elle fermer ledit circuit d’eau.
Je vous signale aussi que madame H. qui habite sur cour au premier étage est partie en vacances en laissant la fenêtre de sa cuisine grande ouverte… N’importe qui peut rentrer chez elle avec facilité et sans qu’il y ait effraction.
Ceci dit, merci pour votre implication dans ce dégât des eaux. »

#mefautuntriplecafé

Quand le copropriétaire fixe une date de réunion !

Après 4 changements de date de réunion, on convient avec le Président du Conseil Syndical enfin de tenir l’assemblée générale le vendredi X.

Je lui explique à quel point je suis soulagée parce que j’ai cru que l’on y arriverai pas. Il convient avec moi que, parfois, des choses simples prennent une énergie incroyable !

Mon client n’est disponible que le vendredi et cela limite drôlement l’agenda.

On raccroche !

5 minutes plus tard, le téléphone sonne à nouveau. Je décroche et j’entends mon copropriétaire au bout du fil …

Tout confus, il m’explique que finalement le X n’est pas une bonne date parce que le lendemain du vendredi X, il y a le week-end qui commence et qu’il le réalise juste.

Heu … en fait, comment lui expliquer, sans le heurter, qu’après un vendredi X ou un autre, il y a toujours un week-end qui commence … ?

#mefautuntriplecafé

Quand le copropriétaire complimente le syndic !

Le Président du Conseil Syndical, après l’assemblée générale, une fois que mon gestionnaire était parti, pendant que je remballais mes affaires :
– On va bien s’entendre tous les deux. C’est bien que vous soyez venus. On apprécie aussi le nouveau gestionnaire.
Moi :
– Tant mieux.
Le PCS, déclamant, tragique d’un coup :
– Si votre ramage se rapporte à votre plumage, je serais le plus heureux des hommes.
Moi, septique :
– Pas sûre que ce soit un compliment ça…
Lui triomphant :
– Ah ben si ! Je n’ai pas parlé d’hirondelle.
#mefautuntriplecafé

 

Quand le copropriétaire refuse de relancer !

C’était l’an dernier. Il était 22h et je venais à peine de finir mon assemblée générale quand un copropriétaire m’a expliqué :

– Si je dois vous relancer, je démissionne du conseil syndical. Moââââââââ je ne relance Jaamaaaaaaaaaaaaais ! »

Moi, très calme :

– Bien démissionnez maintenant !

Lui :

– ….

Moi, expliquant :

– Je comprends que ma charge de travail soit le cadet de vos soucis mais je vais quand même vous expliquer.

Lui :

– …….

Moi :

– Voyez, il est 22h. Je suis encore avec vous. Je ne serai pas chez moi avant minuit. Demain je pars à 7h pour être à l’heure sur un chantier. Ça me fera moins de 5h de sommeil et ce sera comme ça tout le mois de juin, tous les jours. Je vais être de plus en plus épuisée. Je ne pourrai pas faire plus.

Lui :

– ….

Moi :

– Si vous n’acceptez pas que je prenne du temps pour vos demandes qui ne sont pas urgentes en ce moment et de me relancer parfois aussi pour celles qui le sont si elles m’échappent, dans un esprit constructif d’assistance du syndic telle que la loi de 1965 le prévoit, bien cela va être extrêmement compliqué.

#mefautuntriplecafé

Quand le Conseil Syndical engage des frais !

Mail reçu ce jour d’un Président du Conseil Syndical qui engage des frais pour son immeuble :

« Bonjour,
(…) Je vais engager ce jour de frais, et vous enverrai la facture liée. Merci d’avance pour votre réactivité quant au crédit de notre compte.
Par ailleurs, pourriez-vous me faire une demande de chéquier pour le compte de la copropriété ? Ceci dans l’anticipation de dépenses futures.
Merci d’avance pour votre aide.
Bien à vous »

Voilà ! Voilà ! Mon Président de Conseil Syndical souhaite avoir un chéquier rien qu’à lui pour le remboursement des petits frais qu’il engage pour la copropriété. Sans commentaire.

#mefautuntriplecafé

 

 

Quand l’aléatoire devient la normalité !

Lors de la visite d’un immeuble, la Présidente du Conseil Syndical m’a expliqué :

– Bon. Tout va bien dans l’ensemble. L’électricité est un peu aléatoire dans les parties communes. Quand il pleut, cela disjoncte et il faut attendre que cela sèche avant que l’installation fonctionne à nouveau.

Pleine de volonté de résoudre ce problème surtout j’imaginais les risques de chute dans les parties communes à cause d’une absence de lumière, j’annonce à la PCS :

– Je vous envoie un électricien dès demain.

Effarée, elle m’a arrêté de suite :

– Non. C’est trop cher de réparer puis on est habitué … ça fait 10 ans, vous comprenez.

Ouiouioui, c’est sûr que je comprenais bien … Je ne sais pas quel coup de folie m’a pris d’un coup !

10 ans, ce n’est pas rien ! Un éclairage qui fonctionne cela aurait pu drôlement révolutionner leurs habitudes. Non mais sérieux !

#mefautuntriplecafé