Quand le copropriétaire perd des kilos !

Le Président du Conseil Syndical à l’assemblée :

– Avant de commencer la réunion, je voulais vous dire qu’il y a une chose inadmissible !

Silence

Il les regarde tous avec attention.

– Une chose particulièrement inadmissible ! Nous avons trouvé avec le conseil syndical des paquets énormes de chips dans les poubelles de l’immeuble, non entamés et pas périmés.

Silence

– Alors bien sûr, si nous trouvons inadmissible le gaspillage alimentaire, il ne nous regarde pas.

Un soupir de soulagement tout léger traverse l’assemblée générale.

Moi j’étais morte de rire et j’avais du mal à rester professionnelle. Je me voyais bien me lancer dans une tirade sur le fait que le jet de chips n’était pas anodin et que cela signifiait que quelqu’un prenait soin de sa santé, enfin !  J’aurais pu louer le fameux programme du « manger-bouger » ou rajouter que pour trouver les coupables, il suffirait de déterminer qui étaient devenus de plus en plus sveltes mais je n’ai pas eu le temps.

Mon PCS était déjà en train de poursuivre.

– PAR CONTRE …

Et là, les copropriétaires redeviennent, d’un coup, tous tendus.

– Je dis bien « par contre » …

S’en suit un moment de silence qui parait infini pendant lequel mon PCS jauge chacun des autres copropriétaires de la salle tremblante.

– ces paquets ont été jetés dans le MAUVAIS conteneur et ça, c’est I N A C C E P T A B L E.

– ……..

– N’imaginez même pas que si nous écopons à nouveau d’une amende, j’irai me battre pour vous, pour l’immeuble, comme je l’ai déjà fait, pour la faire sauter !

Personne ne bronche ou ne lève la tête.

– si jamais il y a à nouveau une amende, je ne ferai rien. Vous m’entendez ? Je ne ferai RIEN du tout ! Elle sera répartie entre nous tous et ce sera bien fait pour vous !

Zétaient pas fiers les copropriétaires.

Moi j’hésitais entre le fait d’être impressionnée et l’envie de hurler de rire.

Bon concrètement … on parle d’une amende de 35 euros répartis entre 30 copropriétaires … je vous laisse faire le calcul.

#mefautuntriplecafé #legrascestlavie

 

Publicités

Quand l’ordre règne en copropriété !

– Bon. Election du conseil syndical.

– Attendez Madame le syndic, j’ai quelque chose à dire.

– Nous vous écoutons.

– Je tiens à préciser, avant l’élection, que bien sûr je ne peux pas aller contre les candidatures des uns ou des autres et le but n’est pas là. Chacun est libre de se présenter ou non.

– Naturellement.

– Par contre j’ai demandé à chacun des membres du conseil syndical cette année de réfléchir et de m’indiquer, en ma qualité de Président du conseil syndical, ce qu’il pensait avoir apporté au conseil syndical et à la copropriété cette année.

– …

– Ils ont répondu et certains, en leur âme et conscience, ont décidé, D’EUX-MEME, de ne pas se représenter.

Voilà voilà

#mefautuntriplecafé

Quand le copropriétaire pointe le manque de communication !

C’était il y a quelques années.

Un de mes conseils syndicaux souhaitait changer de gestionnaire.

Il n’y a pas de problème. Ce sont des choses qui arrivent et un rendez-vous est organisé.

Le Président du conseil syndical explique au Président de mon cabinet qu’il n’est au courant de rien, qu’il n’a copie de rien … bref en lui et son équipe de gestion, à savoir mon assistante et moi, c’est le néant, un vide intersidéral que rien ne semble pouvoir combler.

Bon.

Ils persistent et signent. Je me défends comme je peux en leur indiquant que je leur prouverai par A + B qu’ils sont en copie de tout en ressortant les mails.

Finalement ils décident de rester avec moi.

Quelques jours plus tard, le président du conseil syndical appelle mon assistante.

Elle lui indique qu’elle vient de lui envoyer 3 mails justement en anticipation de ses questions.

Il lui répond :
– Ah mais je ne reçois pas vos mails. Je suis chez free et je n’ai pas sorti vos mails des indésirables. Il faudrait que je paramètre ma boîte mails pour les recevoir. Ca fait des mois que je me le dis mais je manque de temps.

D’accord … par contre il a le temps de venir râler parce qu’il trouve que l’on ne communique pas et qu’il n’est au courant de rien …

A priori quand on est chez free c’est parce que l’on devrait avoir tout compris … mais pas toujours semble-t-il.

Cela a beaucoup amusé ma direction.

Mon assistante et moi nous avons par contre moyennement apprécié la blague.

#mefautuntriplecafé

Quand le copropriétaire veut éviter la corvée des comptes !

Conseil syndical de ce matin.

Discussion avec mon Président du Conseil Syndical, entre 85 et 90 ans.

– Vous vous rappelez Monsieur C. qui vient vérifier les comptes avec moi d’habitude ?

– Oui bien sûr !

– Bien il est mort. Il ne viendra pas cette année.

Moi fataliste :

– Qu’est-ce que l’on ne ferait pas pour éviter la corvée des comptes !

Mon président du conseil se marre.

– Non mais je suis sérieux. Il est mort au soleil, en Turquie, dans les bras d’une jolie femme. Ca fait aussi deux autres copains qui meurent en peu de temps autour de moi. Je prépare mon passage à trépas.

Moi catégorique :

– D’accord. Faites comme vous voulez. Préparez ce que vous voulez. Mais toujours est-il que je vous préviens très clairement que je vous interdis de mourir ou d’aller vadrouiller en Turquie. Non mais sérieux ! On ne me la fait pas à moi !

Il est parti mort de rire.

Je le vois diminuer peu à peu et cela me chagrine beaucoup. Il a intérêt à tenir bon encore très longtemps sinon il va m’entendre !

#mefautuntriplecafé

Quand le syndic est expert !

C’était ma 2ème réunion de la journée.

Au bout de 1 heure 30 à arpenter la copropriété dans tous les sens, juchée sur 12 cm de talons, j’étais au bord du craquage. Je n’en pouvais juste plus de cette visite d’immeuble qui était de surcroît sans aucun intérêt.

Mais mes clients avaient droit à 2 heures de visite et ils voulaient utiliser entièrement leurs 2 heures quitte à ce que nous perdions tous notre temps de manière improbable à visiter des parties communes dans lesquelles il n’y avait rien à voir et rien à faire alors que nous aurions pu être dans un salon à boire un café et papoter.

C’était le moment de descendre dans le parking.

Le conseil syndical m’indique qu’il a des néons à me montrer.

Intérieurement, je reprenais vie : « Chouette ! enfin un truc à voir et peut-être à traiter. N’importe quoi pourvu que cela me sorte du désintérêt total de la visite. » Pleine d’espoir je leur ai donc demandé :

– Ils sont à changer ?

– Non. Nous les avons déjà remplacés. Nous voulions simplement vous les montrer.

Heu … J’allais hurler quand nous sommes tombés dans un des sas qui menait au parking à des traces sur le mur.

14203321_344342159288881_6382839179647377302_n.jpg

S’en est suivi une discussion sur réaliste entre les clients sur l’origine des tâches et leur datation :

– Alors vomi frais ou vieux vomi ?

La démarche était très scientifique. Ils évacuaient les hypothèses les unes derrière les autres après en avoir dressé la liste.

Puis une fois tout le monde d’accord, après avoir pris mon avis … forcément d’experte sur le sujet, … on a bien mis 10 minutes à nous décider sur la manière appropriée pour la nettoyer. Ils ont décidé de faire des essais. Certains sont partis chercher des éponges, d’autres des récipients et de l’eau, d’autres des produits

C’est le moment qu’à choisi mon portable pour vibrer. Les deux heures étaient écoulées.

Retenant comme je pouvais un ouf de soulagement, je me suis excusée en regrettant avec toute le sens commercial dont j’étais capable, que cette tâche inattendue nous ait empêché de finir le tour de l’immeuble comme nous en avions prévu pour voir les néons qu’ils avaient déjà remplacés mais je devais partir … un autre rendez-vous suivait.

#mefautuntriplecafé

 

Quand le syndic devient triste !

Aujourd’hui je n’ai qu’une anecdote triste à raconter !

Dialogue avec un client du 16ème dont je vous épargne les propos :

– ……

– oui Monsieur je comprends bien. Mais moi ce qui m’importe c’est la sécurité des enfants. C’est pour ca que j’ai fait une note pour rappeler que la cour est en réalité un accès au parking et qu’il ne faut pas laisser les enfants y jouer. La porte du parking étant cassée, si une voiture sort, elle risque de percuter un enfant.

– …..

– Oui je comprends que votre soucis à vous c’est que les résidants du fond n’ont qu’un droit de passage sur cette cour qui appartient à votre immeuble et qu’il vous semble important de leur rappeler. 

– …..

– Oui je comprends que c’est malheureux que ces parents soient bulgares et ne savent même pas qui vous êtes et refusent de vous obéir en votre qualité de Président du conseil syndical.

– ….

– Ne retirez pas ma note s’il vous plait. Je vous en envoie une deuxième à afficher à côté.

#mefautuntriplecafé

 

Quand le conseil syndical gère une fuite !

Pendant que j’étais en AG un jour, un immeuble a pété un câble à cause d’une fuite dans un logement loué.

Le cabinet a joint le frère de la locataire pour qu’il vienne fermer l’eau.

Mon ancien Président du Conseil Syndical, avec un coeur malade, au lieu d’attendre l’arrivée du frère, est rentré par la fenêtre sur cour du 1er étage dans le logement pour arrêter la fuite.

J’explique au conseil syndical, par mail, que rentrer chez quelqu’un ne se fait pas … c’est de la violation de domicile et patati et patata.

Voici leur réponse :

« Bonsoir Petit Syndic,
Si madame H. s’étonne que son eau soit fermée, nous pourrons lui rappeler qu’elle nous a dit, au syndic et à moi, que son frère était passé hier chez elle fermer ledit circuit d’eau.
Je vous signale aussi que madame H. qui habite sur cour au premier étage est partie en vacances en laissant la fenêtre de sa cuisine grande ouverte… N’importe qui peut rentrer chez elle avec facilité et sans qu’il y ait effraction.
Ceci dit, merci pour votre implication dans ce dégât des eaux. »

#mefautuntriplecafé