Quand le copropriétaire est moyenageux !

Le copropriétaire : je rêve de vous empaler.

Moi : heu. Ne rêvez pas trop fort quand même hein !

Il sourit.

30 secondes plus tard

Lui : j’en ai traîné au bout d’une corde des syndics.

Moi : Oui oui oui. Enfin vous ne me ferez pas peur.

Lui : non je vous mets juste au parfum. Vous êtes vierge (sur le portefeuille).

Moi : exactement je n’ai jamais été mariée. (en pensant o my god !!! Lol)

Ce qui l’a détendu et calme enfin. Ouf.

#mefautuntriplecafé

 

Hermite du jour …

« Alors oui, la taxe de balayage a beaucoup augmenté depuis l’an dernier. Pourquoi ? »

heu … voilà un copro qui est coupé du monde, qui ne sait pas que la période est difficile.

A priori, il ne doit même pas lire les journaux, regarder les informations, surfer sur le net hormis pour envoyer des mails à son syndic préféré.

Je suis sûre qu’il est coupé du monde, dans une grotte au fin fond de je ne sais où sans autre contact humain que le fil qui le relie au cabinet de son syndic.

Sérieusement, dans quel monde vit-on ? 😉

Bon OK … à priori c’est le notre, celui d’aujourd’hui où on se retrouve tous confinés et coupés des autres et son syndic est confiné comme les autres. 

Il cherche sans doute à s’occuper comme il peut.

#mefautuntriplecafé

 

Quand le syndic demande à un client de s’identifier !

Quand je demande à un copropriétaire qui demande l’annulation des frais de relance son nom et que je reçois la réponse suivante :

« Bonjour,
Cette propriété à été construite dans le début des années 1930 par mes grands parents au sortir de la crise de 1929. Pour mes trente ans mon père décida qu’il fallait que j’ai quelques responsabilités, Aussi me confia t-on la gestion patrimoniale du XXXXXXXX. Avec une surveillance d’hommes de loi je me débrouillais pas trop mal dans cette crise de la loi de 1948. Aujourd’hui compte tenu des droits de succession et du décès ma mère nous avons préféré nous orienté vers d’autres choses et de garder  cette vérue à l’origine du pack familiale. Mais ce n’est pas pour autant que je laisse tomber la rigueur financière mise en place compte tenu de mon temps libre. Donc je maintiens ma demande de pouvoir rayer ce dossier de mes soucis. Je n’ai pas parlé de moi mais sachez que dans ce groupe 100 % français j’ y ai occupé des postes importants,tel que l’audit et l’auto-évaluation se l’application des procédures ,car il travaille sur les 5 continents.
Bien a vous »
Bon …
#mefautuntriplecafé

Quand le copropriétaire est paranoïque !

Mail envoyé ce jour à un doux paranoïque qui voulait faire recalculer les charges de l’immeuble …

« Monsieur,
Pour clôre défintivement le sujet des charges ascenseur, je vous précise qu’il s’agit d’une COINCIDENCE si vous payez 75 comme Monsieur S., propriétaire de l’appartement du 5ème.
Eux, ils ont le lot 62 et 75 tantièmes ascenseur.
Vous, vous avez :
– lot 12 : zéro charges ascenseur
– lot 14 : zéro charges ascenseur
– lot 42 : 28 tantièmes ascenseur
– lot 44 : 47 tantièmes ascenseur
Total : 75 tantièmes ascenseur.
Il n’y a donc pas d’erreur et rien à discuter et encore moins à mettre à l’ordre du jour de l’AG.
Merci de payer vos charges sans plus tergiverser.
Bien cordialement,

Petit Syndic »

#mefatuntriplecafé

Quand le copropriétaire demande de la lumière !

Le copropriétaire perplexe : « Je voudrais être éclairé. » (sur les comptes)

La gestionnaire un peu taquine : « Je vous fais livrer des ampoules ? »

#mefautuntriplecafé

Quand le copropriétaire est soucieux de ses comptes !

Il y a quelques années :

– oui je vous appelle parce que je viens de recevoir l’appel travaux mais il y a une erreur dedans.
Si on prend le devis, que l’on rajoute vos honoraires, … on tombe à un montant de X euros alors que vous avez appelé X+60 euros.
Alors 60 euros d’écart, ce n’est pas grand chose mais …
L’adorable gestionnaire de l’immeuble, à savoir … moi :
– oki mais si vous rajoutez la TVA de 10% sur le montant HT, on retrouve le bon montant.
Le copro :
– ah mais sur le devis de 2013, la TVA est de 7 …
La gestionnaire très patiente, à savoir … toujours moi :
– oui mais la TVA a changé en 2014.
Le copro :
– D’accord. Bon 60 euros ce n’était pas un gros écart mais c’est bien que je comprenne.
Il raccroche.
La comptable dans le fond :
– Si tu me le passes, je le tue ou je te tue.

Dringgggggggggggggggggggg
Moi, très accueillante, le sourire sur les lèvres :
– oui rebonjour Monsieur E. Ca faisait longtemps !
Le copropriétaire soucieux de retomber sur ses pieds … comptablement parlant :
– oui rebonjour. Je regardais l’appel de fonds du 1er trimestre et je m’aperçois qu’il n’est pas du même montant que les autres. Alors ce n’est pas grave parce qu’à la fin de l’année, on retombe sur nos pieds à 1 euros près mais, la comptable m’a déjà fait coup l’année dernière alors je voulais le signaler.
La gestionnaire qui va s’étouffer de rire, encore moi :
– oui. Vos comptes sont arrêtés au 30/09. L’assemblée générale s’est tenue au 4ème trimestre. Vous avez réévalué le budget et donc la comptable répartie l’augmentation sur du budget sur les 3 trimestres de l’exercice restant.
Le copro un peu perdu qui ne comprend rien mais qui ne veut pas passer pour un con :
– oui mais … enfin, … bon bon, … c’est vrai que l’on retombe sur nos pieds à 1 euros près à la fin de l’année. Ce n’est pas grave. Mais comme elle nous a déjà fait le coup l’an dernier.
(et pour cause … !)

#mefautuntriplecafé

Quand le copropriétaire veut éviter la corvée des comptes !

Conseil syndical de ce matin.

Discussion avec mon Président du Conseil Syndical, entre 85 et 90 ans.

– Vous vous rappelez Monsieur C. qui vient vérifier les comptes avec moi d’habitude ?

– Oui bien sûr !

– Bien il est mort. Il ne viendra pas cette année.

Moi fataliste :

– Qu’est-ce que l’on ne ferait pas pour éviter la corvée des comptes !

Mon président du conseil se marre.

– Non mais je suis sérieux. Il est mort au soleil, en Turquie, dans les bras d’une jolie femme. Ca fait aussi deux autres copains qui meurent en peu de temps autour de moi. Je prépare mon passage à trépas.

Moi catégorique :

– D’accord. Faites comme vous voulez. Préparez ce que vous voulez. Mais toujours est-il que je vous préviens très clairement que je vous interdis de mourir ou d’aller vadrouiller en Turquie. Non mais sérieux ! On ne me la fait pas à moi !

Il est parti mort de rire.

Je le vois diminuer peu à peu et cela me chagrine beaucoup. Il a intérêt à tenir bon encore très longtemps sinon il va m’entendre !

#mefautuntriplecafé