Quand le copropriétaire est trop patient !

– Dans la comptabilité, il manque deux factures de remboursement de frais d’un total de 350,90 euros que j’avais engagés pour la copropriété. Je considère que c’est une faute inexcusable ! Si je ne l’avais pas vu les comptes étaient faux. C’est la première fois que cela arrive depuis 15 ans. D’ailleurs je vous distribue un carton rouge ! Mon épouse à qui j’en parlais me disait que j’étais bien patient avec le syndic. J’arrête donc d’être patient et je distribue un carton rouge !

– Il y a un autre problème ?

– Non. Tout le reste va bien. Je vous donne d’ailleurs un bon point pour le changement d’assurance qui nous fait économiser 3000 euros par an. Quand il y a des choses positives, je vous le dis. Par contre, pour les deux factures, carton rouge !!!

#mefautuntriplecafé

 

Publicités

Quand le mari parle de son épouse copropriétaire !

Il y a quelques années, j’étais en visite sur un immeuble en banlieue et je suis allée voir, avec mon président de conseil syndical, Madame D. très franchement débitrice.

C’est son mari qui nous a reçus et nous a demandé ce que l’on souhaitait qu’il transmette à sa femme.

Alors que nous lui expliquions l’importance de régler les charges en temps et en heure, le mari nous a rétorqué d’un ton catégorique :

– Mon épouse est une tête en l’air. C’est ainsi ! Elle n’a pas de tête. Elle oublie tout.

Heu … le président du conseil syndical et moi nous nous étions regardés en souriant. Le président lui avait demandé, tout plein de surprise exagérée :

– Ah. Mais je m’interroge … Votre épouse est-elle bien celle que nous connaissons ? Parce que celle que nous connaissons, celle qui vit dans ce logement et vient aux réunions de copropriété, est une joueuse de tarot de niveau international. Elle a assez de mémoire et de tête pour arriver à vivre des tournois auxquels elle participe et en vivre même plutôt bien. Comprenez ma surprise !!!

#mefautuntriplecafé

Quand le copropriétaire vérifie les comptes !

Accueil du Président du Conseil Syndical :
– Bonjour Monsieur C.
– Bonjour Madame. J’espère que les comptes sont carrés sinon je taille les oreilles de votre comptable en pointe.
– Lol. Vous voulez des ciseaux ? Ce sera plus facile.
– Non Madame. Moi je fais tout avec les dents.
– Vous avez raison ! C’est bien plus pratique et écologique voire économique !

Voilà voilà !

#mefautuntriplecafé

Quand le copropriétaire est relancé !

Mail du jour !
Un classique du genre :
« Nous recevons avec mon père, en copie de cet e-mail, différences relances pour des charges non payées. A aucun moment nous ne recevons vos factures, ni le décompte des charges.
Pourriez-vous nous contacter au plus vite pour nous expliquer le détail des règlements que vous nous demander par courrier recommandé ? »
Ben voyons !!!
Les courriers simples non ! Les RAR oui !
Sa boîte aux lettres est plus sélective qu’un videur à l’entrée d’une boîte de nuit sur les Champs !
#mefautuntriplecafé

Quand il y a canicharge !

Une cliente débarque à l’improviste au bureau et explique rageuse :

– Je ne reçois plus aucun courrier de votre part.

Tout en regardant son compte, ma collègue lui demande :

– Quelle est votre adresse ? Avez-vous déménagé ?

– Non ce n’est pas le problème. Il y a des nouveaux gardiens et depuis qu’ils sont là, plus aucun courrier de votre part. Et là, paf, une sommation d’huissier !

– Vous n’avez rien payé depuis novembre 2017.

– Mais enfin, ce n’est pas le problème ! Vous auriez dû m’appeler. J’ai bien des alertes yahoo pour la canicule et nous dire de beaucoup boire quand il fait chaud. Pourquoi je n’ai rien eu de vous ?

Alors l’alerte canicule je connais, l’alerte canipull aussi mais l’alerte canicharge celle-là on ne me l’avait jamais faite !

#mefautuntriplecafé

Quand un membre du Conseil Syndical reçoit un courrier RAR !

– Bonjour Madame. Vous savez que je suis membre du conseil syndical de la résidence X ? Vous en avez conscience ?

– Oui Monsieur. Mais où vous voulez en venir ?

– C’est inadmissible. J’ai reçu un recommandé le 6  juin.

– Et ?

–  Bien. Je trouve ça inadmissible de recevoir des recommandés de vous.

– Nous ne vous avons jamais envoyé de recommandé. Pourquoi dites-vous qu’il vient de nous ? Vous avez été le chercher au moins ?

– Heu non.

 

Voilà voilà … un membre du CS trouve un papillon de la poste dans sa boîte aux lettres un jour en rentrant. Il se dit qu’il a du être relancé parce qu’il n’a certainement pas du payer ses charges.

Au lieu d’aller à la poste pour s’assurer que c’est bien le syndic qui le relance et de solder son compte dans la foulée, il appelle son syndic pour l’engueuler parce qu’il y aurait une loi implicite qui indiquerait qu’un membre du conseil syndical ne devrait jamais recevoir de courrier du syndic même s’il ne paye pas ses charges.

Sans commentaire

#mefautuntriplecafé

 

Quand le copropriétaire est relancé !

– Je veux voir votre responsable contentieux.

– Il est en rendez-vous. Mais je peux peut-être vous aider ?

– Je veux lui expliquer qui je suis et ma façon de procéder. Je n’ai pas payé mes charges parce que j’ai vu dans le grand livre lors du dernier contrôle des comptes que vous acceptiez des facilités de paiment en 3 fois à certains et que vous ne preniez pas de frais de relance systématiquement. Mais de quel droit ?

– ….

Je ne bronche pas.

– Alors j’ai voulu tester votre système de relance. J’ai payé un tiers le premier mois du trimestre, j’ai eu des frais de relance. J’ai payé un tiers le second mois du trimestre, j’ai eu des frais de relance. J’ai soldé mon compte au 3ème mois du trimestre.

– Donc vous voyez que l’on a un système de relance très efficace. Je vais vous faire annuler les frais.

– Encore heureux ! Pourquoi vous m’avez relancé moi et pas les autres ?

– Mais peut-être parce que les autres ont prévenu qu’ils payeraient en plusieurs fois et que vous vous ne l’avez pas fait … qu’en pensez-vous ?

Silence … Il hésite puis repart de plus belle.

– J’ai vu que vous aviez annulé parfois des frais de relance. Qui vous a autorisé retirer des frais de relance ?

– Nous n’avons pas besoin d’autorisation pour ça. Par contre, si je comprends bien, vous êtes contre l’annulation des frais de relance ?

– Oui je suis contre. Quand on ne paye pas, on doit être relancé et les frais doivent être conservés.

– Pas de soucis. Dans ce cas, nous maintiendrons les frais de relance sur votre compte conformément à vos souhaits.

Grand blanc … puis mon copropriétaire reprend …

– Si vous ne les annulez pas, je vous poursuis pour abus de droit, clientélisme, discrimination et je gagnerai. Mon avocat est l’avocat de l’ARC. J’en ai bouffé des syndics pour moins que ça.

Je reste calme et, avec un grand sourire, je rétorque :

– Je n’en doute pas. Par contre, pourriez-vous répondre à ma question ? Je voudrais comprendre quelle politique vous semble la plus adaptée sachant qu’une règle que l’on applique s’appliquera pour tous. Qu’est ce que je dois faire là, maintenant ?  Est-ce que je garde la main sur l’annulation des frais de relance et s’il y a un accord, je décide au cas par cas, de les annuler ou non ? Ou, est-ce que je n’annule plus de frais de relance et dans ce cas, je conserve les frais de relance sur votre compte. Dites moi donc ! Qu’est-ce que je fais ?

– Vous êtes impossible ! Vous annulez d’abord mes frais puis vous n’annulerez plus jamais.

– Non cela ne marche pas comme ça. Définissons maintenant une règle s’il vous plait.

– Vous devriez faire plaisir au copropriétaire.

Moi avec un franc éclat de rire …

– Heu non Monsieur X ! Mon travail n’est pas de faire plaisir au copropriétaire même si je passe beaucoup de temps en bas des immeubles à les attendre eux et les gars du bâtiment. lol. Mon travail est de gérer les parties communes et donc la collectivité des copropriétaires. Alors quelle règle choisissez vous ?

Il se déride, enfin, mais continue de protester pour la forme :

– Nous sommes en dictature.

– Non ! Vous êtes en Nafygarchie, un régime idéal puisque dans la Nafygarchie, tout est parfait parce que selon Nafy.

Et nous sommes partis dans un immense éclat de rire.

Ouf !

#mefautuntriplecafé