Quand le confrère est copropriétaire !

Quand un confrère, administrateur de biens, « copropriétaire » m’écrit pour me demander de convoquer une assemblée générale hors vacances scolaires parce que, je cite :

« la copropriété n’est pas disponible pendant les vacances ».

Voilà voilà … je n’aurais jamais imaginé que la copropriété était une personne physique qui pouvait prendre des vacances … comme quoi !

et qu’il finit son courrier en le signant « le syndicat des copropriétaires » comme si c’était lui qui, d’un coup de baguette magique, était devenu son représentant et que le syndic en place et légalement désigné, donc moi, ne servait qu’à enfiler des perles.

#mefautuntriplecafé

Publicités

Quand le syndic gère un immeuble neuf !

Mail reçu :

« Nous nous sentons abandonnés. Vous n’avez plus fait de visite des parties communes depuis 10 jours. »

J’attrape mon téléphone pour appeler l’envoyeur :

– Blablabla. Dans notre contrat, nous avons 4 visites par an. La gestionnaire est sur votre immeuble toutes les semaines pour suivre la levée des réserves, beaucoup plus que le nombre contractuel.

– Ah mais non, cela ne compte pas. Vous ne pouvez pas compter sa présence à l’immeuble comme faisant partie des 4 visites contractuelles que vous nous devez. Nous voulons, en plus de sa présence chaque semaine, les 4 visites que vous nous devez.

#mefautuntriplecafé

Qui êtes-vous ?

Questionnaire à destination des professionnels de la copropriété.

Nous avons l’intuition que les conditions de travail se sont dégradées. Nous le voyons au travers des offres et demandes d’emploi qui nous sont soumises. Nous aimerions pouvoir le vérifier.

L’information est la clef qui vous permettra de mieux vous positionner sur le marché du travail.

Merci de nous aider en prenant 5 mn pour répondre à ce bref sondage étant précisé que vos réponses resteront anonymes.

L’enquête sera close le 30 juin 2019 et ses résultats seront présentés à compter du 1er septembre 2019.

https://goo.gl/forms/lwVn4eQdsbLq7lK42

 

Quand le syndic aime chanter !

Alors que j’étais en visite d’immeuble, dans l’ascenseur, coincée entre le président du conseil syndical et le gardien :

Le PCS : Il y a des fous aussi dans l’immeuble. Nous ne sommes pas à l’abri d’un feu.

Puis se tournant vers moi : Ce serait bien si les pompiers venaient dans l’immeuble faire une démonstration de que l’on doit faire en cas de feu.

J’allais lui expliquer que j’imaginais mal que les pompiers se déplaceraient mais qu’après tout, rien ne m’empêchait d’essayer ! C’est que, moi, j’aime bien les pompiers aussi !!! 😉

Le gardien m’a coupée dans mon élan et a répliqué : Vous exagérez un peu. Nous n’avons pas de personnes aussi fracassées que la dame qui a mis le feu.

Le PCS : Oui tu dis ça mais l’autre jour, tu me racontais qu’un des vieux avait tapé pendant deux heures sur un tuyau avec un marteau parce qu’il y avait trop de bruit.

Le gardien : C’est vrai. Il continue d’ailleurs. Régulièrement, il tape sur les tuyaux.

Le syndic, moi donc, l’air très sérieux et faisant semblant de réfléchir : D’accord d’accord … donc un vieux tape sur des tuyaux et c’est numéro un. Dans cet immeuble on est fou comme on est musicien.

Le PCS hilare m’arrête : Pas du tout ! Ce sont des bambous.

Le gardien rajoutant une couche : Il faudrait apprendre vos classiques avant de les citer Madame le syndic.

Heu … mais heuuuuu ! Sourire

#mefautuntriplecafé

Quand le copropriétaire aime la philosophie !

Le président du conseil syndical :

« Bonjour,

Je prends (encore !) quelques jours de vacances familiales du 6 au 11 février inclus. Je resterai en contact par courriel.
Dans mon message du 30 janvier, j’ai essayé d’exposer des faits. Même si Montesquieu dit, dans l’Esprit des Lois, que « l’excès de la raison n’est pas toujours désirable« , cela devrait contribuer à nous permettre de bâtir un dossier solide, en réponse à l’assignation de XXXX.
blablablabla
Bien cordialement, »
Ma réponse :
« Bonjour,

Puisque l’on cite, je me permets de rebondir sur le fait qu' »il n’y a aucun exemple que la vérité ait été nuisible ni pour le présent ni pour l’avenir » comme le soutient Diderot.
Ainsi nous avons informé officiellement Monsieur YYY de la procédure, puisque nous n’avions pas réellement le choix, et l’avons mis en demeure de nous fournir les éléments dont nous avions besoin sans attendre votre accord sur ce point.
Bien cordialement, »
Sa réponse :
« Merci pour la belle citation ; elle va tout à fait dans le sens de mes propos.

Bien cordialement »
Voilà voilà
#mefautuntriplecafé

Amis de la copropriété, bienvenus chez vous !

Amis de la copropriété, rejoignez la Fédération Française des Gestionnaires de Copropriété Réunis (F.F.G.C.R.) en cliquant ici. La F.F.G.C.R. est un groupe facebook qui a été dédié, dès l’origine aux professionnels de la copropriété.

Aujourd’hui, nous sommes plus de 1300 membres. Ce chiffre est à mettre en rapport avec le nombre de gestionnaires de copropriété qui est estimé entre 8000 et 9000 (absence de statistiques précises).

La Fédération Française des Gestionnaires de Copropriété Révoltés (F.F.G.C.R.) a été créée en octobre 2008 dans un cri de révolte humouristique, un vendredi après-midi :
– Contre la codification des factures,
– Contre le coup de fil du vendredi à 17h pour prévenir que depuis 3 jours l’eau inonde l’escalier,
– Contre les bugs informatiques en pleine assemblée générale,
– Pour l’apéro à la fin des réunions,
– Contre les émissions de Capital sur les syndics,
– Contre la « copropriété pour les nuls »,
– Contre les 35 heures (nous on en fait entre 50 et 70 par semaine dans les meilleurs cas !)
– Pour la création d’un centre de repos pour gestionnaires déprimés ……..
– Pour la multiplication des cafés offerts par les copropriétaires lors des rendez-vous,
– Pour le gestionnaire apprécié et remercié par ses clients,
– Pour l’insertion dans la loi de 65 d’un article 29 du type « il est interdit de chahuter son syndic ».
– Pour que le salon de la copropriété devienne « la fête officielle des gestionnaires »

Mais n’ayez pas peur ! Sourire ! Nous ne sommes pas que révoltés ! Nous sommes surtout Réunis.

Avec le temps les révoltés du début se sont assagis, ils ont évolué aussi. Les assistants sont devenus gestionnaires, les gestionnaires, directeurs ou chefs d’entreprise. Certains ont pris leur retraite, d’autres se sont tournés vers la formation ou la gestion locative. De nouveaux membres nous ont rejoints et ainsi de suite.

Deux choses n’ont jamais changé pourtant : la passion pour la copropriété et le plaisir de se retrouver entre passionnés pour en parler.

C’est la raison pour laquelle le R de révoltés est devenu le R de réunis.

De révoltés, nous sommes passés il y a plus de 10 ans à un espace d’entraide entre confrères où chacun peut poster une offre ou demande d’emploi, soumettre aux autres des cas compliqués, être compris dans ce qu’il vit, partager des anecdotes et des informations.

Vous pouvez aussi vous joindre aux événements qui y sont organisés comme les apéros, les propositions de sorties autour de la copropriété et ainsi de suite.

Nous sommes enfin un foisonnement de belles énergies, de passionnés.

Professionnels de la copropriété, rejoignez nous !

Bienvenue chez vous !

Le copropriétaire justicier !

Trouvé dans les parties communes d’un immeuble que je gérais.

Article 5.1 du code penal : « tout robinet fuyard sera pendu haut et court sans autre forme de procès. »

#mefautuntriplecafe

Photo de Nafy Nathalie.