23 mai : jour du Saint Dic !

Voici l’annonce d’une idée folle !

Nous proposons de nous créer la soirée … internationale … de l’apéro des gestionnaires, assistants et comptables français !!!
Alors oui … je sais … international/français … mais je suis sûre que nous pouvons y arriver ! 😉
L’an dernier, fin mai, nous étions plus d’une quarantaine sur Paris chez Paulo, au café noisette.
Déclinons cette soirée dans toute la France et soyons nombreux.
Que le 23 mai, partout où nous serons, nous nous retrouvions pour un apéro à deux, trois, des dizaines … ou même tout seul finalement puisque cela peut commencer aussi comme ça.
En effet, tout peut débuter avec un verre tout seul dans son coin et une photo postée sur le mur de la communauté avec indication du lieu où vous êtes. Qui sait, peut-être qu’il y a un confrère ou une consoeur dans le coin, dans le groupe lui aussi, qui tombera dessus et l’an prochain vous serez deux, voire des dizaines …
Imaginez cela … dans toute la France, des gestionnaires, qui partagent un verre ensemble au même moment ! Y a comme de la magie dans l’idée, non ?
L’apéro c’est sacré ! Non pas pour picoler mais pour se rencontrer entre confrères et avoir le sentiment de ne plus être seul, de pouvoir partager avec des personnes qui ont un quotidien pro voire perso similaire !
Essayons de nous rencontrer !

Qu’en dites vous ?
Peut-être que vous n’adhérerez pas à l’idée ou alors peut-être que vous n’y adhérerez que partiellement. Peut-être même que cela marchera formidablement. 
En tous cas, essayons.

Prochain apéro des gestionnaires, assistants et comptables de copropriété le :

23 mai à partir de 19h

A Paris, nous serons au café noisette – 26 rue Delambre à Paris, chez Paulo !!! Pour vous y inscrire vous pouvez m’envoyer un message ou vous pouvez vous inscrire à l’événement en cliquant ici. Venez même après vos réunions, même 5 minutes ! Venez ! Nous vous attendons.

Pour la province, les lieux sont à venir en fonction des indications qui me seront données.

Publicités

Quand le mot est important !

Les copropriétaires des ateliers en fond de cour d’une de mes copropriétés viennent tous me voir ensemble :

– Bonjour Petit Syndic. Nous voulions vous voir à cause de la dernière réunion.

– Oui. Je vous écoute.

– Nous avons été très choqués par la tournure des choses.

– Ah bon ?

Et là j’ai revu la réunion en accéléré et je me suis demandé ce qui avait pu les heurter au point qu’ils viennent tous en délégation.

– Oui dans l’ordre du jour, il était mentionné un « rappel aux copropriétaires des ateliers du fait qu’il leur appartient de nettoyer leurs gouttières selon le règlement de copropriété. »

– ……

Ne pas éclater de rire. Ne pas éclater de rire. Surtout ne rien dire, ne pas réagir, ne pas parler et rester sérieuse et concentrée sur quelque chose de triste, très très triste.

– Vous n’aviez pas besoin de nous faire un rappel. Nous sommes devenus conscients de nos obligations. Le mot rappel …

Bon … respirer un grand coup sans que cela se voit et ravaler ce fichu éclat de rire qui est toujours prêt à exploser quand il ne faut pas.

– Cette résolution maladroite n’était pas pour vous pointer spécifiquement. C’était à cause du problème d’engorgement qu’il y a eu et des discussions autour de la prise en charge de la facture travaux. Ceci dit, j’ai bien pris note du malaise provoqué par le mot « rappel » et j’ai transformé dans la rédaction du PV, avec votre accord, le mot « rappel » par celui d’ « information ».

– Oui. Nous vous remercions d’ailleurs. Nous tenions toutefois à venir en force vous rencontrer et vous informer aussi que nous avions fait collectivement les travaux pour éviter qu’un engorgement se reproduise à nouveau.

– Parfait !

Ouf ! Sauvée ! Je suis restée professionnelle.

– Nous le dirons à la prochaine réunion également. D’ailleurs, merci de porter ce point à l’ordre du jour.

– D’accord.

– Mais la prochaine réunion a lieu quand ?

– Dans un an.

– Ah et on ne peut pas la convoquer avant ? Nous vous ferons un courrier officiel comme ça tout sera carré.

puis après un temps d’hésitation … ils rajoutent :

– Il faudra aussi nous indiquer la date à l’avance. Nous vivons tous en province vous comprenez.

Heu …

#mefautuntriplecafé

Quand la réunion est trop courte !

Ce soir j’étais en réunion. Seuls 3 copropriétaires se déplacent.

L’ordre du jour est plié en 15 mn avec les salamalecs.

Je les laisse discuter 15 mn entre eux.

Je papote 15 mn avec eux et je les raccompagne sur le pas de la porte et leur propose de faire la prochaine réunion en journée.

Deux d’entre eux me répondent :

– Ah ben non ! On ne va pas prendre une demi-journée pour quelques minutes d’AG

Et là je me dis que je suis trop efficace !!! Pffff

Le dernier me déclare !

– ah ben non ! L’après-midi, j’ai mes jeux télé parce que voyez vous je suis retraité.

Et là je me dis que mon animation laisse à désirer, voire que je suis carrément ennuyeuse, s’il préfère la télévision à mes grandioses réunions. Mais bon … c’est vrai que l’on est en fin de semaine, que je suis un peu fatiguée et que moi, il me faut du public, du catch et qu’eux, bien ils ont tout voté à l’unanimité, sans rien regarder.

#mefautuntriplecafé

Quand les caves sont à débarrasser !

Le copropriétaire :
– blablablabla … y a un risque grave d’incendie dans les caves et VOUS, le syndic, VOUS serez responsable dans ce cas. C’est très grave et inadmissible.
Mon président d’AG qui est aussi PCS et qui n’en pouvait plus des questions à la con :
– donc que peut-on faire pour y remédier selon vous Monsieur ? Je demande au syndic d’envoyer une circulaire pour que chacun débarrasse les objets entassés dans les couloirs de cave ?
– Oui c’est très bien mais on ne peut pas faire appel à la Mairie en ce moment parce qu’ils ne peuvent pas stationner à cause des travaux. J’ai déjà essayé.
– Donc on ne peut pas solutionner le problème en ce moment si je vous comprends.
– Non ! Pas par des voies traditionnelles mais le syndic pourrait demander à une poignée de roumains sans papiers de …
Moi :
– Heu non Monsieur ! On ne peut pas demander à une poignée de roumains de venir débarrasser vos caves.
– Mais je l’ai fait dans un autre immeuble où j’ai des biens …
– Peu importe ! On ne peut rien demander ni aux roumains, ni aux moldaves, ni aux tchèques, bref. On reste dans le cadre de la légalité.
Et là une copropriétaire très sérieusement :
– Et s’ils ont des papiers français, est-ce que l’on pourrait ?
Heu …

#mefautuntriplecafé

Les gestionnaires de copropriété sont à nouveau révoltés !

Il y a quelques semaines, je vous parlais de la Fédération Française des Gestionnaires de Copropriété Révoltés.

Il s’agit d’une communauté facebook comprenant ce matin 1428 membres, tous professionnels de la copropriété. Ce chiffre est toujours à mettre en rapport avec le nombre de gestionnaires de copropriété qui est estimé entre 8000 et 9000 (absence de statistiques précises).

La Fédération Française des Gestionnaires de Copropriété Révoltés (F.F.G.C.R.) a été créée en octobre 2008 dans un cri de révolte humouristique, un vendredi après-midi pour différentes choses comme notamment :
– les émissions de Capital sur les syndics

Plus que révoltés, nous sommes principalement réunis. Le R qui signifiait la révolte du début avait donc évolué à un R dont l’intention était de marquer la réunion.

Aujourd’hui, avec la réforme de la copropriété, les propos méprisants des politiques, des différentes associations, nous reprenons le R de la Révolte, celui de la Révolte du début contre le syndic bashing systématique que nous dénoncions déjà, il y a plus de 10 ans, en 2008 dans les débuts de notre création.

HALTE AU SYNDIC BASHING !

Il n’y a pas que la FNAIM et l’UNIS qui peuvent s’exprimer !  Nous aussi nous pouvons ! Nous aussi nous sommes révoltés ! Nous sommes d’autant plus légitimes à le faire que ce sont nos membres qui font face aux clients et qui subissent au quotidien les conséquences du syndic bashing !

Nous pouvons faire bouger les choses, exprimer notre point de vue, hors des structures traditionnelles de syndicat ou d’association, sous la forme de communauté de multiples façons :

  • à l’intérieur de la communauté

Imaginez que nous avons exactement 1324 membres actifs. Ce qui signifie qu’une moyenne de 1324 membres se connectent chaque jour sur le groupe pour y lire les publications ou participer par un commentaire ou un like aux échanges ! 1324 sur 1428 membres !

Avec le temps les révoltés évoluent. Les assistants deviennent gestionnaires, les gestionnaires, directeurs ou chefs d’entreprise. Certains ont investi les associations professionnelles comme la Fnaim ou l’UNIS. Nos membres sont les décideurs actuels ou les futurs décideurs du monde de la copropriété.

Chacun peut exprimer librement son point de vue sur le groupe, être entendu et lu par tous les membres y compris par ces fameux décideurs actuels ou en herbe.

  • à l’extérieur de la communauté

Les sujets qui sont débattus sur le groupe, comme par exemple les discussions autour des salaires en copropriété, remontent parfois jusqu’aux organisations comme la FNAIM ou l’UNIS. Ces sujets font réfléchir, les commentaires de nos membres aussi.

Certains de nos membres publient aussi des articles pour répondre aux politiques, aux associations de consommateurs diverses, et à leurs absurdités multiples.

Professionnels de la copropriété, rejoignez la fédé ! Bienvenue chez vous !

Ensemble nous serons plus forts !

Quand le copropriétaire veut parler politique !

Après que l’on est en pleine réunion, la copropriétaire se tourne vers moi et me demande  mon avis :

– Bon cette Madame DUFLOT, c’était quoi d’après vous ses motivations pour avoir foutu le bazar comme ça ? On peut peut-être prendre le temps d’en parler parce que …

Heu … cela faisait déjà deux heures que j’étais en réunion, je n’allais pas y passer ma soirée non plus :

– Non pas vraiment sinon on va y passer la soirée et j’ai une vie de famille qui m’attend ensuite. En plus rien que l’évocation de son nom commence déjà à m’énerver.

La copropriétaire, qui persiste :

– Mais quand même c’est important !

Le président du conseil syndical :

– On est à Elan et toi, tu restes coïncée à Duflot ? Allo quoi !!

Et là, je n’ai pas pu m’empêcher de rétorquer :

– ou à l’eau … rapport à du flot !!!

Mais j’avais l’impression de ramer !!! Explosée de rire.

#mefautuntriplecafé

Quand le copropriétaire a un langage fleuri !

Une de mes copropriétaires arrive pour une vérification de comptes. Je me dirige vers elle tout sourire avec mon assistant derrière. Je suis arrêtée dans mon élan par l’accueil qu’elle nous fait :

« Tiens, voilà les bonobos ! ».

Heu …

Nous n’avons pas réagi et elle s’est retrouvée « un peu » seule et tout s’est tassé.

Une de mes amies, à qui j’avais raconté cet accident, expliquait que vers la 5ème minute d’une chronique sur Paris Première, elle avait appris que Paris était divisé en deux :

– A l’est, les bobos, les bourgeois-bohème

– A l’ouest, les bonobos, les bourgeois non-bohème…!

Dire que je voyais dans l’interpellation de ma copropriétaire un propos raciste en lien avec mes origines africaines alors qu’il est possible que cette copropriétaire ait cherché, uniquement, à pointer la situation géographique, très à l’ouest, de mon cabinet !!!

#mefautuntriplecafé