Quand y a du rififi chez le syndic !

C’était il y a deux ans, une discussion au sein de ma cellule :
Mon super comptable : Alors ? Nafy ne t’a rien dit ?
Ma super assistante : Non rien. Mais voilà cela fait déjà un an que l’on est binôme. Ce n’est plus comme avant tu sais.
Et elle déclame ça … la larmichette à l’oeil.
– Ah … toi aussi ?
Il réplique la voix tremblotante la larmichette à l’oeil aussi.
– Oui tu vois, elle ne me parle plus. Bientôt on fera bureau séparé, tu verras.
Rohhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh ! Non mais sérieux !
Y a pas un article de la loi de 1965 qui interdit de se moquer de sa gestionnaire ? lol
#mefautuntriplecafé

Publicités

Quand m’envoyer en AG relève du « sauvez Willy »

Je n’avais pas la super forme. C’était un jour du « jaipasenvie ».
Après 3 convocations, il était malgré tout temps d’aller en assemblée générale. Je traînais des pieds.
Je prenais mon dossier au moment où une avalanche tombe. J’étais dépitée.
Mes gestionnaires ont décidé de prendre les choses en main :
L’un a enfilé sa veste et m’a expliqué qu’il allait me déposer.
L’autre a vérifié mon dossier d’assemblée générale. Il n’y avait pas de procès verbal, pas de feuille de présence.
Je n’ai même pas eu le temps de râler qu’il avait déjà attrapé son imprimante portable (la mienne est HS), l’avait testée sur mon portable et avait tout fourré avec mon dossier dans un sac à roulettes.
L’autre a attrapé le sac et m’a poussée gentiment mais fermement vers sa voiture, a ouvert la porte, m’a installée et s’est dirigée vers ma salle de réunion.
10 mn plus tard, sans avoir eu le temps de dire « ouf » j’ai été déposée avec mes sacs dans la salle.
J’avais l’impression qu’ils avaient monté une opération commando juste pour moi et que j’étais la personne à sauver. lol
Toujours est-il que j’étais prise au piège, dans la salle, face aux copropriétaires… plus moyen de m’échapper.
Bref j’ai tenu l’AG. J’étais un peu obligée quand même. Lol
#mefautuntriplecafe

Quand le gestionnaire est en week-end !

Quand tu es gestionnaire de copropriété et que tu te retrouves devant la cathédrale de Reims, en vadrouille avec un autre gestionnaire, et que tu vois qu’il y a des travaux en cours, bien que fais-tu ?
Tu vérifies le descriptif technique des travaux, évalues la cohérence des coûts, des délais de réalisation, et de la superficie.
Puis tu dissertes sur le reste des travaux à entreprendre et leur coût … tu construis un plan pluriannuel … normal quoi … non ? lol

#mefautuntriplecafé

61995275_996281174094973_4248710828934561792_n.jpg

Quand l’alternante change le code !

Mon alternante d’amour, débordée, en train de faire 10 choses en même temps me réponds sans réfléchir :
– Petit Syndic OK je m’en occupe. Mais je fais un changement de code pour combien de temps ?
Moi, morte de rire :
-….. Ben je ne sais pas. Tu penses que l’on doit mettre un nouveau code pendant combien de temps ? Et ensuite on fait quoi ? On remet l’ancien ? Dis moi …
Dure cette fin de période !!! Lol

#mefautuntriplecafé    #metierdefou

 

Quand le syndic finit sa réunion !

Quand dans la salle d’AG à côté de la mienne, j’entends la consoeur déclarer à ses clients de manière très solennelle en baissant la voix et en prenant une pause après chaque point :
– Chers clients. Je vous aime. Mais maintenant. Je vous prie de foutre le camp !
Et ils ont tous éclaté de rire et sont partis en rigolant !
#monhéroine #mefautuntriplecafe

Quand l’alternant doit tourner une page !

Puisque l’on est le 8 mai, voici une perle du syndic qui est arrivée, il y a plusieurs années dans un petit cabinet où je travaillais.

Moi à l’alternant :

– Donc, tu vas prendre un cahier et faire des colonnes … une pour l’immeuble, l’autre pour l’objet de l’appel, une dernière pour le traitement. En haut, tu mets la date de manière visible. Dans l’objet tu dois noter le nom, le téléphone et le mail, les raisons de l’appel. Quand tout est traité tu indiques en deux mots ce que tu as fait et railles avec un stabylo et comme ça tu as une visibilité claire de tout ce qui reste à faire.

– D’accord.

En fin de journée, j’arrive et je vois le cahier déposé en haut d’un meuble loin. Je tente une approche en douceur pour comprendre ce qui se passe :

– Alors ce cahier ? Je vois que tu l’as déposé le plus loin possible de ton poste de travail. Je t’ai donné un cahier de cette couleur mais si tu préfères une autre couleur, il n’y a pas de soucis. Moi aussi j’ai du mal avec certaines couleurs parfois.

– Non. La couleur ça va.

– Tant mieux mais alors ? Pourquoi tu ne l’utilises pas ? Quel est le problème ?

– Les spirales. Il n’y a pas de spirales.

– …

– Tourner les pages, c’est trop compliqué. Je ne vais pas m’y faire.

J’aurais pu répondre que la question méritait que l’on s’y attarde et qu’il me semblait que le papier d’un cahier sans ou avec spirales était le même : grammage, odeur, … et aboutir à la conclusion, après avoir fait des tests avec lui, que le geste de tourner une page avec ou sans spirales était le même … J’aurais pu !

Mais, je n’ai rien dit de tout ça. J’ai juste rajouté :

– Mais si tu vas voir !!! Tu vas apprendre ! Je comprends que cela puisse te sembler difficile de prime abord mais avec courage, obstination et abnégation tu t’y feras. Puis, de toute manière, tu n’as pas le choix.

#mefautuntriplecafé

Quand l’aide-comptable se perd !

Pour célébrer la fête du travail, voici une anecdote que j’ai apprise hier et qui est survenue il y a 10 ans à un confrère.

Il était à l’époque directeur copropriété et il avait dans son équipe une drôle d’aide-comptable. Voici un échange qu’il avait eu avec elle :

– Madame X, pourquoi avez-vous des miroirs partout autour de votre ordinateur ?

– Pour pouvoir me retrouver quand il arrive de me perdre.

…………………………………………….

Voilà voilà

#mefautuntriplecafé