Coronavirus : dégât des eaux et sinistralité du monde !

Je reprends le blog après une pause pour gérer des difficultés de santé d’où mon silence. Je n’ai repris le travail que hier.

Sans transition, voici la première anecdote du monde en cours de déconfinement :

Hier un locataire appelle pour expliquer qu’il est au 3ème étage et qu’il y a de l’eau qui coule depuis plusieurs jours d’en haut et que ça coule jusqu’au 2ème qui se transforme en piscine.

On fait des recherches et on s’aperçoit que le sinistre proviendrait du 6ème étage.

Le propriétaire joint nous communique les coordonnées du locataire que je m’empresse d’appeler :

– Bonjour Monsieur. Il semble qu’il y ait une fuite en provenance de votre logement qui inonde l’immeuble jusqu’au 2ème étage et coule depuis plusieurs jours.

– Oui ça vient sans doute de chez moi.

– Ah bon ?

– Oui. Avant le confinement j’avais un problème sur un robinet. La propriétaire m’avait donné les coordonnées d’un plombier mais avec le covid, j’ai refusé de le faire rentrer.

Heu … 13 mars … 11 mai … dans ma tête je me disais « sérieusement ? »

Il a poursuivi :

– J’ai du partir pour mon travail à Amiens donc j’ai tout laissé comme ça.

– Mais vous avez fermé l’eau avant de partir ?

– Non.

– Il faut que vous nous donniez accès à votre logement.

– Je ne peux pas je suis à Amiens. Comment faire ?

– Je comprends votre difficulté mais ce n’est pas à moi de la gérer. C’est à vous de vous débrouiller. Ca fait 2 mois que l’eau coule et j’ai maintenant 4 étages qui sont des piscines.

– Oui mais il faut que vous compreniez que …

– Non. Je vous arrête tout de suite. Le pourquoi du comment de la chose ne m’intéresse pas. Moi la seule chose qui m’importe c’est que votre logement soit ouvert et la fuite réparée. Débrouillez-vous pour faire le nécessaire seul sinon je lance une action en référé pour vous aider.

– Mais enfin …

– Non. Débrouillez vous. Le reste, vos difficultés, tout ça, cela ne me regarde pas. Ma seule préoccupation c’est l’immeuble, sa structure, et les désordres dans les logements en dessous parce que vous avez laissé en toute conscience une fuite privative courir pendant des semaines et que vous êtes JUSTE parti sans même couper l’eau.

Je raccroche.

Il m’inonde de SMS, sature mon répondeur pour m’expliquer que finalement, grand seigneur, il a consenti à prendre sa voiture et faire le trajet d’Amiens à Paris, soit 150 km, pour venir au moins fermer l’eau. Il ne faut donc surtout pas je ne touche pas à son logement parce qu’il arrive.

Bon. Je décide de le laisser s’inquiéter, de ne répondre à rien. Je veux être sûre qu’il reste bien sur la route, inquiet pour ses affaires. Je refuse de prendre le risque de faire quoique ce soit qui puisse le rassurer un peu et l’amener à faire demi-tour.

En fin de journée, il rappelle et je le prends cette fois au téléphone parce que je me dis qu’il doit être rentré et a du couper au moins l’eau.

– Bonjour. Vous êtes rentré ?

– Je suis sur la route. Je serai bientôt là.

– Parfait. Merci.

– Mais surtout je voulais vous expliquer. Tout à l’heure, vous ne m’avez pas laissé parler. Je voulais vous parler de QUI JE SUIS. Je suis ingénieur de génie civil. Je ne suis pas un inconscient.

Heu … si le monde d’après est pire que le monde d’avant, le métier risque de devenir vraiment compliqué !

#mefautuntriplecafé

 

 

 

 

Coronavirus : expertise dégât des eaux !

Quand l’assistante de l’expert d’assurance appelle :

– Bonjour. Je vous propose une expertise le 5 avril à 10h. Nous ne nous déplacerons pas donc on peut la faire en visio ?

– D’accord.

– Mais vous serez sur place ?

– Je suis syndic. Je ne vis pas à l’immeuble. Si, vous, vous ne voulez pas prendre de risque d’y aller, vous n’attendez pas quand même que, moi, je prenne ce risque, que vous ne voulez pas prendre, pour y aller ?

– Non bien sûr ! Comment fait-on alors ?

– Et si on décalait le rendez-vous en juin 2020 ?

– Oui c’est bien.

Voilà voilà

#mefautuntriplecafé

Quand le copropriétaire veut parler au syndic !

– Bonjour Petit Syndic. Je viens vous voir parce que j’ai une fuite et que je n’arrivais pas à joindre.

– Ah oui ?

– Oui donc je me suis dit que j’allais passer.

– Vous avez bien fait.

– Voici mon numéro de client.

Et il me tend un appel de fonds avec griffonné dessus mon nom et un numéro de téléphone que je ne connais pas.

– C’est ce numéro que vous avez fait pour me joindre ?

– Oui.

– Mais ce n’est pas le mien du tout. Je ne le connais pas.

Il scrute le numéro circonspect.

– Ah je me disais bien que quand j’appelais cela faisait bizarre. J’avais l’impression de me parler. On dirait bien que c’est mon numéro de téléphone en fait.

Heu … Rester professionnelle ! Rester professionnelle ! Ne pas rire ! Ne pas rire … ne pas  rire … enfin, pas tout de suite.

#mefautuntriplecafé

 

 

Quand le syndic est incompétent !

Quand je passe mon samedi à trouver un plombier et à gérer à distance une fuite « urgente urgente ».
C’est d’ailleurs le deuxième samedi où j’interviens sur des problèmes de plomberie dans l’immeuble. Bref.
On a du mal à faire intervenir l’entreprise puisque la propriétaire du logement au dessus de celui sinistré, ne répond ni aux mails ni aux messages téléphoniques.
Il faut que l’on tombe par chance sur sa locataire pour avoir les accès et permettre au plombier de rentrer dans le logement et faire sa recherche.
Il ne trouve pas l’origine de la fuite mais en découvre une nouvelle :
Ma copropriétaire a fait fixer un coffrage autour d’une descente mais les vis de fixation du coffrage ont percé la fonte.
J’écris au CS et donc à cette copropriétaire qui en fait partie, pour rendre compte de tout ce qui s’est passé et je reçois enfin, alors qu’elle n’avait répondu à aucun de mes messages de la journée, des nouvelles de sa part.
En effet sans répondre à mon message, elle poste immédiatement un message sur notre application en :
– demandant le changement de syndic pour manque de réactivité
– demandant le changement des canalisations de l’immeuble pour cause de fuites multiples.
Je me dis que parfois mon taf est vraiment ingrat et que je ne vais pas manquer de facturer le temps passé.
#mefautuntriplecafé

Quand le copropriétaire a un soucis de couleur !

Les membres du conseil syndical à qui j’avais expliqué qu’ils ne pouvaient pas appeler leur gestionnaire « la personne noire » (anecdote ici),  que cela ne se faisait simplement pas, débarquent au bureau.

En fait, depuis ce fameux rendez-vous, ils ont offert à ma gestionnaire un mini paquet de bonbon, emballé dans une petite enveloppe de courrier, pour s’excuser en lui expliquant qu’ils n’avaient pas de mauvaises intentions et ont promis de s’amender. Véridique.

Je passe sur les commentaires que je pourrais faire de cet acte qui est soit insultant au possible ou d’une maladresse folle. Mais bon … je les crois sincèrement d’un autre temps et plus à la masse que volontairement méchants.

Puis ils m’adorent. Cela ne les sauve pas mais cela rend le tout totalement incongru.

Ils débarquent donc au bureau lundi, à 4, sans rendez-vous, comme s’il fallait être nombreux pour aller affronter le syndic. C’était surprenant.

La gestionnaire étant absente, je les reçois.

Ils demandent des tas de choses puis à la fin, on arrive à THE demande que me fait le Président du conseil syndical :

– Petit Syndic, c’est gentil de vous occuper de nous. Tout semble réglé à part ce dernier point. Voici les coordonnées d’une entreprise de plomberie que j’aimerais bien que l’on fasse intervenir à l’avenir dans l’immeuble.

– D’accord.

Il poursuit :

– Mais attention, ce Monsieur est …

Il allait dire quelque chose, me regarde, puis ne sait plus quoi dire d’un coup. Il hésite et reprend :

– C’est une personne de couleur …

et là s’installe un silence durant lequel ils me scrutent. Je ne dis rien.

– enfin, vous savez … vous comprenez quoi ! Ca peut surprendre qu’il soit …

#mefautuntriplecafé

Quand le copropriétaire est kiné !

J’avais un rendez-vous d’expertise chez un de mes copropriétaires, kiné, dont les locaux ont été inondés par des eaux d’égout quelques jours avant.

L’expert d’assurance étant en retard, nous nous sommes retrouvés à discuter.

Mon copropriétaire me montre ses derniers appareils de massage.

Je les regarde circonspecte. J’explique à mon copropriétaire que mon dernier kiné était merveilleux. Il me faisait un massage, à l’ancienne, avec ses mains et que je ne vois pas vraiment comment une machine peut remplacer l’humain dans ce genre de soins.

Mon copropriétaire se propose alors de m’offrir une séance de massage avec un de ses nouveaux jouets de 30 mn, si j’en ai envie, pour me remercier d’avoir été si réactive et pour que je vois que cela fonctionne très bien.

Je me dis yessssssssssssss mais je propose que l’on fasse ça un autre jour parce que là, bien, je bosse. Je n’ai pas vraiment le temps puis l’expert arrive.

Le rendez-vous officiel commence par le tour des locaux et mon copropriétaire explique ce qui est arrivé.

Donc les eaux sont montées dans ses locaux et ses nouveaux jouets ont été touchés. Les choses ayant été nettoyées à peu près, on ne voit plus grand chose et le chiffrage cela s’annonce difficile.

Puis mon kiné, tout sourire, sort son portable et montre une vidéo de lui en train d’évacuer les eaux d’égout et littéralement la merde. 3 sacs poubelle grande taille !

J’essaye de ne pas exploser de rire. C’est que l’on m’a fait plusieurs fois le coup de la ménage tape mais jamais on ne m’avait fait le coup du « ramassage de merde tape ».

Et d’un coup, mon attention est attirée par un appareil qui est « un peu » plongé dans l’eau putride. Je le regarde et regarde l’appareil qu’il m’a montrée qui sert aux massages chez lui. Ils se ressemblent drôlement. 

Je lui demande s’il a eu des pertes de matériel et du faire des remplacements. Il m’explique que non parce qu’il est arrivé à temps pour sauver les appareils qui avaient été touchés. Il lui a suffit de les nettoyer. Heu … mon cadeau …… ouffffffffffffffffffff !

En sortant du rendez-vous, je suis allée directement brûler un cierge dans l’église la plus proche. Il fallait absolument que je remercie Saint Dic de m’avoir noyée de travail au point de m’empêcher de profiter des petits plaisirs que les copropriétaires m’offrent parfois et que je me garderai bien d’accepter à l’avenir peu importe la tentation qu’ils pourraient être. Sourire.

#mefautuntriplecafé

Quand le copropriétaire a une fuite !

– L’appartement au dessus du mien est vide. Comment je fais ? Il y a une fuite qui vient de chez lui et qui arrive chez moi. Vous avez les coordonnées du propriétaire du dessus ?

– Oui attendez. C’est une agence. Je vous donne ces coordonnées.

Le copropriétaire remercie, puis s’en va et revient une heure après :

– l’agence dit qu’elle ne gère plus le bien depuis 1 an.

– D’accord.

Puis de manière accusatrice, il rajoute :

– Mais comment se fait-il que vous n’ayez pas eu cette information-là ?

– Je suis désolée mais si le copropriétaire ne me la communique pas, je ne peux pas la deviner. Je ne suis pas voyante.

– Mais enfin ! blablablabla

Et là, il part dans un drôle de monologue selon lequel je ne fais pas mon travail en n’ayant pas pu anticiper ou deviner que ce Monsieur avait mis fin à son mandat de gestion, que lui il prévenait toujours le syndic de tout, qu’il avait ce réflexe-là de toujours donner les moyens de le joindre et ne comprenait pas que les autres ne l’aient pas, que le monde ne tourne pas rond et que rien ne va pour résumer.

Je vous épargne le détail de cette partie-là.

Je finis par prendre les coordonnées du monsieur parce que je ne gère pas l’immeuble en réalité. Je suis juste venue à son secours quand il est entré au cabinet puisque son gestionnaire n’était pas disponible.

Je compare le numéro de téléphone portable qu’il me donne avec celui qui se trouve enregistré dans la base et je m’aperçois qu’il ne s’agit pas du même.

Taquine je lui fais :

– Ah mais ce n’est pas le même numéro de portable que j’ai dans mes fichiers. Vous avez changé de numéro ?

Lui sans s’apercevoir du piège que je lui tendais :

– Oui il y a quelques semaines.

Moi souriante :

– Et, juste comme ça, pour savoir, vous avez prévenu le syndic quand ?

……………..

Voilà voilà

#mefautuntriplecafé