Quand la copropriétaire a un sinistre !

Appel reçu par mon assistante il y a 3 ans tout juste.

Il s’agissait d’une jeune femme en larmes parce qu’elle avait une fuite chez elle.

Bon … y a pas mort d’homme non plus, mort de femme non plus d’ailleurs. C’est juste une fuite sur une alimentation d’eau

Mon assistante étouffe un soupir. La journée allait être rude si le premier appel commençait comme ça.

Elle se met à la consoler en lui expliquant comment cela se passe, à savoir très bien en général, et donc qu’elle va missionner en urgence un plombier.

La jeune femme lui répond :

– Vous allez demander au plombier de venir avec des serviettes pour éponger ?

– Non Madame. Je vais lui demander de venir avec sa caisse à outils pour réparer.

#mefautuntriplecafé

Publicités

Quand le conseil syndical gère une fuite !

Pendant que j’étais en AG un jour, un immeuble a pété un câble à cause d’une fuite dans un logement loué.

Le cabinet a joint le frère de la locataire pour qu’il vienne fermer l’eau.

Mon ancien Président du Conseil Syndical, avec un coeur malade, au lieu d’attendre l’arrivée du frère, est rentré par la fenêtre sur cour du 1er étage dans le logement pour arrêter la fuite.

J’explique au conseil syndical, par mail, que rentrer chez quelqu’un ne se fait pas … c’est de la violation de domicile et patati et patata.

Voici leur réponse :

« Bonsoir Petit Syndic,
Si madame H. s’étonne que son eau soit fermée, nous pourrons lui rappeler qu’elle nous a dit, au syndic et à moi, que son frère était passé hier chez elle fermer ledit circuit d’eau.
Je vous signale aussi que madame H. qui habite sur cour au premier étage est partie en vacances en laissant la fenêtre de sa cuisine grande ouverte… N’importe qui peut rentrer chez elle avec facilité et sans qu’il y ait effraction.
Ceci dit, merci pour votre implication dans ce dégât des eaux. »

#mefautuntriplecafé

Quand le syndic manage le plombier !

Mon assistante :
– Il y a une fuite dans l’immeuble de V qui est en vacances et on ne peut pas accéder à l’appartement d’où la fuite provient. A priori l’occupant est en vacances. Qu’est-ce que je fais ? Le plombier s’est rendu sur place et il ne peut rien faire.
Moi :
– Bien tu demandes au plombier de faire une dérivation. On ne va pas laisser un immeuble sans eau jusqu’au retour de l’occupant. Une procédure en référé pour rentrer dans les lieux en urgence c’est au minimum 3 à 4 semaines avec un rendez-vous avec la police pour pénétrer qui ne sera pas disponible immédiatement. Vu la configuration de l’immeuble et la position des alimentations, il dérive et remet l’eau et c’est tout. Il met un truc provisoire.
Mon assistante, après avoir appelé le plombier :
– Il ne sait pas comment faire.
– …
Voilà ! Maintenant je dois expliquer aux plombiers comment faire leur travail et que pour faire une dérivation, il suffit de raccorder l’appartement du dessous à celui du dessus en contournant celui du milieu.

#mefautuntriplecafé

Quand le client ose tout !

Certains clients osent tout et après tout, pourquoi !!!

C’est sûr qu’une cave est l’endroit idéal pour entreproser des choses de ce prix !

Il finit son courrier en demandant le versement d’une provision de 100.000 euros sous 8 jours, forcément !

#mefautuntriplecafé

13567432_295923130797451_8377020599181326413_n.jpg

Quand le copropriétaire est flippant !

A 7h45 un matin, il y a plusieurs années, j’étais sur un immeuble du 13ème pour aider le plombier à entrer dans les logements.

En effet il pleuvait littéralement dans les parties communes mais les occupants de l’immeuble, principalement des locataires chinois, n’ouvraient pas la porte, même quand ils étaient là.

On avait prévenu le Président du Conseil Syndical la veille de notre venue en lui demandant son aide parce que certaines parties communes étaient simplement en train de s’effondrer.

Quand on était arrivé, on a trouvé les locataires au garde à vous devant leur porte ouverte.

Leur attitude n’avait rien à voir avec celle que l’on connaissait d’habitude. Il y avait aussi des personnes qui étaient à l’entrée de chaque couloir comme pour surveiller. Puis, sur chaque porte, on a vu collé un mot en mandarin …

Heu … mais qui était ce Président de Conseil Syndical ?

#mefautuntriplecafé

Quand le copropriétaire sait !

– Oui vous m’avez envoyé un courrier pour me demander de remplir un constat dégât des eaux.
– C’est vrai.
– Je refuse de le remplir.
– ?
– Oui le sinistre provient d’une partie commune ! Le plombier doit peindre le mur dégradé.
– Monsieur, il est vrai que le sinistre est d’origine commune. Par contre, un plombier n’est pas un peintre et je peux vous expliquer la différence si vous voulez.
– Mais le plombier avait dit …
– Ce que le plombier a dit ne m’intéresse pas. Vous avez eu un sinistre. Il y a des dégats. Il faut remplir un constat et remplir une déclaration pour vous faire rembourser.
– Oui mais l’immeuble est responsable. Vous savez je suis parfaitement informé. Les déclarations d’assurance à foison sont un vrai problème. C’est dit partout. Je ne vois pas pourquoi je souscrirai à alimenter la dérive.
– Sans doute mais là en l’occurrence, c’est très simple. Soit vous avez des dégâts et vous les déclarez parce que l’immeuble ne les remboursera pas. Soit vous ne déclarez rien et on considère que vous n’avez pas de désordre et vous comme moi, on passe à autre chose.
– J’ai un carré de 10 cm à repeindre. Vous ne vous rendez pas compte comme c’est difficile de louer un appartement avec ce carré à repeindre dans les WC. Les locataires ont l’impression de vivre dans l’humidité. C’est très malsain.
– Donc vous allez remplir le constat DDE ?
– Je ne demande que ça ! Et vous avez de la chance parce que je suis parfaitement bien informé ! Je raconterai sur le constat l’histoire des sinistres de mon logement afin d’attirer l’attention des assurances sur l’état de l’immeuble.
Mais bien sûr ! sourire. Comme ça avec un peu de chance, si l’attention de tous est bien attirée, on aura des primes qui explosent voire des propositions de franchise …
sourire.

#mefautuntriplecafé

Quand l’expert judiciaire évalue la qualité de l’eau !

Hier matin, nous étions en train de faire une proposition pour un nouvel immeuble.

La présidente du conseil syndical nous explique les différentes procédures en cours et nous tend l’un des rapports d’expertise et là nous découvrons que dans cette copropriété, selon l’expert judiciaire, l’eau serait sèche.

Bon … c’est vrai que parfois l’eau ça mouille et que le feu ça brûle … mais là, l’histoire de l’eau sèche, je ne l’avais jamais entendue ou lue nulle part ailleurs !

Peut-être une particularité propre à cet immeuble du 14ème ?!

Voilà voilà !

#mefautuntriplecafé