Quand les copropriétaires règlent leurs comptes entre eux !

C’était dans un immeuble que je gérais dans une banlieue parisienne sans difficulté.

A cause d’un problème de bruit insoluble rapidement du fait du manque d’isolation, un des occupants en a poursuivi un autre avec une hache dans les parties communes. Il parait que cela lui est venu d’un coup, comme ça.

Heureusement, le copropriétaire poursuivi était un grand balèze et une fois l’effet de surprise estompé, il s’est repris et a maîtrisé l’amateur de solutions radicales. Il n’y a pas eu de blessés et tout s’est bien terminé. Enfin …

Sauf que l’amateur d’arme blanche a porté plainte tout de même contre son voisin qui s’est retrouvé au commissariat a expliqué pourquoi il ne s’était pas laissé découper.

Puis nous nous sommes tous retrouvés devant le conciliateur de la Mairie a essayé de concilier l’inconciliable.

L’histoire ne s’arrête pas là.

Pour donner une leçon au bonhomme à la hache, un jour qu’il était descendu en cave et avait laissé sa clef sur la serrure extérieure, quelqu’un est passé derrière lui et a refermé la porte à clef.

Alors normalement la sortie des caves aurait du être libre mais dans ce petit immeuble que je venais de récupérer, tous les travaux de mise aux normes n’avaient pas encore été faits.

Pour sortir des caves, il fallait donc avoir la clef si la porte était verrouillée.

Imaginez mon copropriétaire, d’origine d’Europe de l’Est, pris au piège dans les caves et en train de hurler pour que l’on le délivre et tous les copropriétaires qui passent devant la porte sans rien faire et en rigolant.

Je découvre l’histoire en réunion de copropriétaires.

Stupéfaite je demande à mes copropriétaires pourquoi ou plutôt comment leur est venue une idée aussi absurde. Je leur rappelle quand même que l’on parle d’un homme qui en a poursuivi un autre avec une hache.

Justement qu’ils me font en hurlant de rire. Personne n’a osé lui ouvrir après … de peur de sa réaction … heu … m’enfin !

Le copropriétaire a fini par défoncer la porte pour sortir. Il aurait pu aussi appeler une bande de potes à lui et dévaster l’immeuble et les occupants. Il ne l’a pas fait.

Tout s’est bien terminé, heureusement.

Parfois les copropriétaires …

#mefautuntriplecafé

 

 

Quand le copropriétaire règle lui-même ses problèmes de voisinage !

En assemblée générale d’un petit immeuble que je viens de reprendre vers le panthéon, j’entends mon président de conseil syndical expliquer aux autres :

– Bon. Le gars, il ne voulait pas comprendre. J’ai fait simple. Je l’ai pris par le col, traîné dans les escaliers et le hall et lui ai éclaté la tête contre la porte vitrée. Au moins c’était fini.

Une autre copropriétaire, choquée de l’attitude du gars mais à priori trouvant l’attitude du président de conseil syndical parfaitement normale et adaptée :

– Je ne comprends pas ce qui lui a pris à ce jeune ! Il avait l’air si gentil pourtant !

Un autre copropriétaire s’excusant pour le gars et ne semblant pas choqué non plus par les actes de mon président du conseil syndical :

– Je suis désolé pour mon locataire. Son attitude était inqualifiable.

Je me demandais quel crime abominable le gars avait commis. J’imaginais le pire mais j’ai quand même tenté un :

– Mais qu’est ce qui s’est passé ?

Mon Président du Conseil Syndical :

– Je devais me lever à 4h du matin et, lui (façon ce vaurien), il faisait encore du bruit après 22h. Je suis donc allé frappé à sa porte.

Pas facile de rester toujours impassible. J’ai du avoir l’air, malgré moi, choquée.

Le propriétaire du logement où se trouvait le criminel, toujours désolé, se méprenant sans doute sur mon expression, et plein de désir de me rassurer sur le fait que l’incident était terminé et qu’il n’y avait plus un tel criminel dans l’immeuble :

– Il a déménagé immédiatement après !

Heu … m’étonne !

Mais me voilà rassurée !!! C’est que j’aurais pu croiser ce voyou lors d’une visite des parties communes aussi !!! Quand on est capable de faire du bruit après 22h, on est capable de toutes les vilenies ! C’est bien connu ! Non mais sérieux !

Comme quoi l’idée de violence ou de crime est à géométrie variable dans mon petit immeuble du 5ème. Ca pose question, non ?

#mefautuntriplecafé

Quand le copropriétaire ne supporte pas le bruit !

Peut-être que l’on peut monter les escaliers en rappel et les descendre en glissant sur la rampe ?

Toutes les solutions seront étudiées !

#mefautuntriplecafé