Quand l’aléatoire devient la normalité !

Lors de la visite d’un immeuble, la Présidente du Conseil Syndical m’a expliqué :

– Bon. Tout va bien dans l’ensemble. L’électricité est un peu aléatoire dans les parties communes. Quand il pleut, cela disjoncte et il faut attendre que cela sèche avant que l’installation fonctionne à nouveau.

Pleine de volonté de résoudre ce problème surtout j’imaginais les risques de chute dans les parties communes à cause d’une absence de lumière, j’annonce à la PCS :

– Je vous envoie un électricien dès demain.

Effarée, elle m’a arrêté de suite :

– Non. C’est trop cher de réparer puis on est habitué … ça fait 10 ans, vous comprenez.

Ouiouioui, c’est sûr que je comprenais bien … Je ne sais pas quel coup de folie m’a pris d’un coup !

10 ans, ce n’est pas rien ! Un éclairage qui fonctionne cela aurait pu drôlement révolutionner leurs habitudes. Non mais sérieux !

#mefautuntriplecafé

Publicités

Quand l’immeuble est joyeusement habité !

J’étais hier sur un immeuble que je n’avais encore jamais vu et qui est situé dans une charmante bourgade de l’arrière pays d’Ile de France.
Je découvre sur place que les logements cumulent tout un tas de joyeux locataires :
fourmis, punaises de lit, cafards et … rats …
Oui au 4ème, il y en a un rat, venu des toits, qui s’est installé. Il est vraiment bien intégré dans sa nouvelle colocation. Il s’est même fait une amie : la gamine de 3 ans qui joue avec.

#mefautuntriplecafé

Quand rien ne va, rien ne va !

Problème de RER, je préviens mon prospect qui est un de mes anciens clients.

Il me répond qu’il n’est pas inquiet. Il avait anticipé car il sait que j’ai la chance de vivre sur le RER B qui a souvent des avaries.

Après le RER qui foire, je rate le bus. La Ratp et moi ne sommes pas amis aujourd’hui.
Toujours est il que je ne me laisse pas à abattre et décide d’optimiser la situation. J’ai maintenant 10mn pour attraper de quoi petit déjeuner. Je cours chez le boulanger.
Il me demande si je veux une viennoise, je réponds que si j’en voulais une, j’irais en Autriche. Ça le fait rire. Je me dis qu’il est gentil de rire à mes bêtises.

Je ressors avec un café bio, fraîchement moulu et un de ces cookies au chocolat blanc et noix de pécan dont je raffole… pour voir le bus à l’arrêt avec 5mn d’avance…

Je cours pour l’attraper en oubliant que j’ai un café chaud à la main et un cookie dans mon sac. Je me renverse le café bouillant sur la main et les cuisses.

Rien n’arrête ma course folle et je continue avec le cookie toujours dans mon sac… Jusqu’à ce qu’il décide lui aussi de se faire la malle et se retrouve hors de l’emballage et par terre.

Pfiouuuu

Je continue toujours. J’arrive à l’arrêt de bus qui démarre au moment où j’appuie sur le bouton d’ouverture de la porte.

Je suis si ridicule et empotée, le bras tendu vers un bouton fantôme, embaumant le café juste moulu et bio, que j’éclate de rire.

Y a des jours où rien de va et ce lundi s’annonce assez de ces jours-là.

C’est à ce moment que le bip de mon portable retentit et que je découvre un message de mon client qui me dit de prendre mon temps et qu’en attendant, il va me préparer du café et des madeleines. Bon. Voilà qui illumine une journée qui s’annonce bien morne.

J’arrive à l’immeuble. Je le regarde. Je regarde l’interphone, pas de nom de client. Je me demande ce qui se passe. Je regarde le nom de la rue, le numéro, vérifie l’adresse envoyée par mon client … tout est ok. Je l’appelle. Il me dit qu’il est en bas mais ne me voit pas. Très curieux. On raccroche.
Il me rappelle et me demande si je suis rue ou boulevard X. Bingo. Je suis dans la rue alors que l’immeuble est sur le boulevard. Il éclate de rire. Moi je rigole moyen surtout que c’est lui qui m’a donné l’adresse du rendez-vous.

J’attrape un scooter en libre service, je file à l’immeuble en 10 mn. J’arrive devant le bâtiment. Mon client attend devant avec la gardienne. On en fait le tour et là il me déclare :
– Bon maintenant, juste entre nous, vous pouvez me le dire ! Vous ne trouvez pas que notre immeuble est mieux que celui de la rue X ?

– ……

– Non parce que je voulais avoir votre avis. Ma belle mère compte y acheter un bien.

#mefautuntriplecafé

Quand le copropriétaire a fait des études d’architecture !

Il y a quelques années, j’ai animé une assemblée générale d’un immeuble avec un problème sur le plafond des caves.

J’explique aux copropriétaires que s’il y a effectivement un problème de structure, il faut faire un diagnostic des causes, les traiter, avant de travailler sur la structure si besoin.
La copropriétaire, Mademoiselle F., me regarde d’un air dédaigneux en se moquant :
– Ca me parait HA LU CI NANNNNNNNNNNT que vous prétendiez être syndic avec ce genre de discours.
Je la regarde :
– 1- Si vous me parlez sur ce ton en me tenant ce genre de discours, cela ne va pas le faire du tout. Donc changez de manière de communiquer. 2- Si vous pensez qu’un architecte n’est pas la solution, admettons mais que proposez vous à la place ?
– Il y a un problème sur la structure, prenez un ingénieur structure.
– D’accord. Mais travailler sur la structure sans supprimer l’origine du désordre ne va pas changer le problème. Un architecte est capable de …
Et là je suis coupée dans mon explication par l’autre péronnelle qui se lance dans un long monologue :
– Soit ! Mais c’est inimaginable qu’en France, pays des ingénieurs, blablabla vous fassiez appel à un architecte blablabla alors que vous pourriez faire appel à un ingénieur. Prenez un ingénieur plomberie !
– D’accord … Je ne pense pas qu’un ingénieur plomberie existe mais admettons ! … Mais qu’est-ce que je fais si c’est un problème d’étanchéité ?
– Prenez un ingénieur étanchéiste ! Puis prenez des ingénieurs pour faire un diagnostic complet de l’immeuble !
– Donc, vous voulez que je vienne à l’immeuble avec un ingénieur structure, un ingénieur plomberie, un ingénieur étanchéiste, peut-être un ingénieur électricité, …
– Ah mais non ! Il existe des ingénieurs généralistes. Ca s’appelle des …… Hummmmmmm …….. Hummmmmm … Je ne me rappelle plus comment on les appelle mais je peux vous donner des noms.
– Bon … Ca tombe bien. Moi je n’en connais pas mais puisque vous vous avez des noms, avec plaisir !
Mademoiselle F. se plonge alors dans son portable.
On la regardait tous faire en silence.
Et après quelques minutes à chercher frénétiquement ….
– Ahhhhhhhhh ! Ca y est ! J’ai trouvé !
– Je vous écoute.
– Le cabinet archimachin
Une autre copropriétaire :
– Mais le cabinet archimachin, c’est un architecte, non ?
– Je vous confirme Madame R. qu’il s’agit bien d’un architecte. Je viens de googler la société pour savoir ce qu’elle faisait.
Je me suis tournée vers Mademoiselle F,
– Bon. Un architecte n’est pas un ingénieur, n’est-ce pas ? Alors, avez vous un autre nom ?
Et là, silence de Mademoiselle F.. Elle ne dit plus un mot et continue de chercher dans son portable.
Les autres copropriétaires se tordaient de rire.
Et la Présidente du Conseil Syndical me glisse à l’oreille pendant qu’elle continuait de balayer l’écran de son iphone :
– Elle a commencé des études d’architecture il y a quelques années mais elle semble les avoir abandonnées.
Voilà voilà !

#mefautuntriplecafe

Quand un copropriétaire rappelle le règlement de copropriété aux autres !

Texte du mail reçu :

« Si les couillons volaient j’aurais une armée de l’air pour moi tout seul avec mon immeuble…

< Quelques rappels sur l’habitat collectif >

1 – Dans une copro on est chez soi dans ses murs et sa cave point barre.

2 – Les mêmes règles et usages s’appliquent à tous quels que soient nationalité, ethnie ou religion des occupants

3 – L’usage des parties communes est défini dans le règlement de copro remis à chaque copro lors de son accession à la propriété, donc on s’y conforme et applique (secondairement on ferme sa gueule et si çà gonfle on se loge en individuel au final)

4 – Dans une copro y’a un conseil syndical qui a entre autres choses un rôle d’interface et de comm interne. « Interfacer » c’est parfois transmettre en servant d’intermédiaire et porte parole. Porter la parole d’une majorité ne signifie pas forcément adhérer mais on se doit de le faire.

5 – Rappeler l’existence d’un règlement de copro n’est pas agresser non plus mais juste rappeler que nous sommes tous égaux en droits et devoirs…

6 – Quand des travaux sont adoptés à l’unanimité puis bien exécutés conformément au devis accepté par tous il n’est pas utile de considérer le Conseil Syndical comme un trio de cons juste capables d’inciter à des travaux inutiles. Sur ce coup là on tous alors aussi con que l’autre à hauteur de ses tantièmes.

Bref ….

Quand donc un français 100 % pure souche s’entend rappeler le règlement intérieur d’un moins français d’origine il n’est pas obligé de se sentir discriminé. Ce serait donc cool que çà marche aussi dans l’autre sens.

Au delà de ça, ca me pete les couilles que des moins français d’origine que moi que j’ai soutenus systématiquement me demandent de fermer ma gueule et m’accusent d’être raciste quand je signale que certains se plaignent globalement de choses sans les citer nominativement…

Moralité pour être tranquille faut pas aider les autres, les laisser soigneusement se faire emmerder et accepter de se faire emmerder soi-même stoïquement… »

C’est sûr que les autres ont du apprécié !!!

#mefautuntriplecafé

 

Quand le copropriétaire attend le syndic !

– On avait un rendez-vous à l’immeuble le 12 décembre dernier.
– Je ne crois pas sinon je l’aurais noté et je serais venue.
– Ah …
– Mais que puis-je faire pour vous ?
– Bien rien. J’ai peut-être mal compris mais, comme vous aviez dit que vous passeriez, c’est juste que je vous attends depuis.
……………………………………….
Mouais ……………………………………
Voilà voilà … J’ai imaginé le pauvre Monsieur, assis dans son canapé dans une robe de chambre élimée, n’osant pas bouger par peur de me louper,
en train de m’attendre depuis plus de 2 mois.
Je n’ai pas osé lui dire que j’étais à l’immeuble ce matin.
#mefautuntriplecafé

 

Le copropriétaire justicier !

Trouvé dans les parties communes d’un immeuble que je gérais.

Article 5.1 du code penal : « tout robinet fuyard sera pendu haut et court sans autre forme de procès. »

#mefautuntriplecafe

Photo de Nafy Nathalie.