Quand quelques règles sont rappelées !

Le président du conseil syndical, en assemblée générale :

– Donc je tiens à vous rappeler aussi quelques règles évidentes :

1- Si on peut autoriser le jet de mégots dans les jardins, il est tout à fait interdit de jeter des bouteilles en verre par contre de vos fenêtres.

Moi :

– des mégots ? Ah mais non ! Il est hors de question de jeter des mégots dans les jardins ! Imaginez les incendies possibles !

Après un temps d’arrêt où je suis scrutée par les copropriétaires, le PCS reprend :

– C’est que vous avez raison Madame le syndic. En plus la pelouse est en plastique. Donc je rectifie. Le jet de mégots est interdit également.

On continue le rappel des règles. Je n’y trouve rien à redire puis j’entends :

– Si on peut autoriser les enfants à jouer dans les circulations du parking …

Moi :

– Quoi ? Ah mais HORS DE QUESTION ! Il n’est pas acceptable, à cause du danger que des enfants soient laissés libres de jouer dans les allées du parking. Aujourd’hui, les véhicules sont électriques, notamment les scooters, et ne s’entendent plus. Un accident est vite arrivé. Les parents de ces enfants sont dans l’assemblée ?

Certains copropriétaires lèvent la main en expliquant que ce n’était qu’un parking après tout et que le risque …

Moi très remontée :

– Le risque est trop grand. Nous allons vous l’interdire de manière officielle d’ailleurs pour éviter d’être responsables si l’un d’entre eux est renversé.

Le PCS :

– Il faut noter aussi que ces enfants se servent des boxes ouverts pour faire leurs pipis et s’amusent à dégrader les parties communes ou privatives.

Ce point n’a pas l’air non plus d’émouvoir les parents qui expliquent que ce ne sont que des enfants …

Des enfants soit ! Mais les leur quand même non ?! Ils en ont la garde à défaut d’avoir le souhait de s’en occuper.

J’ai failli rajouter qu’en plus on était à proximité d’une porte de Paris célèbre pour son trafic de drogue et sa prostitution, que beaucoup de choses se passent dans les parkings dans ces coins-là.

Je n’ai rien dit parce que je crois que cela n’aurait rien changé.

Préférer envoyer ses enfants jouer seuls dans un parking dans un de ces coins, plutôt que de s’en occuper, est d’une inconscience totale ou un moyen conscient sûr de s’en débarrasser sans se sentir coupable. Franchement !

Parfois les copropriétaires …

#mefautuntriplecafé

Publicités

Quand le copropriétaire pointe le manque de communication !

C’était il y a quelques années.

Un de mes conseils syndicaux souhaitait changer de gestionnaire.

Il n’y a pas de problème. Ce sont des choses qui arrivent et un rendez-vous est organisé.

Le Président du conseil syndical explique au Président de mon cabinet qu’il n’est au courant de rien, qu’il n’a copie de rien … bref en lui et son équipe de gestion, à savoir mon assistante et moi, c’est le néant, un vide intersidéral que rien ne semble pouvoir combler.

Bon.

Ils persistent et signent. Je me défends comme je peux en leur indiquant que je leur prouverai par A + B qu’ils sont en copie de tout en ressortant les mails.

Finalement ils décident de rester avec moi.

Quelques jours plus tard, le président du conseil syndical appelle mon assistante.

Elle lui indique qu’elle vient de lui envoyer 3 mails justement en anticipation de ses questions.

Il lui répond :
– Ah mais je ne reçois pas vos mails. Je suis chez free et je n’ai pas sorti vos mails des indésirables. Il faudrait que je paramètre ma boîte mails pour les recevoir. Ca fait des mois que je me le dis mais je manque de temps.

D’accord … par contre il a le temps de venir râler parce qu’il trouve que l’on ne communique pas et qu’il n’est au courant de rien …

A priori quand on est chez free c’est parce que l’on devrait avoir tout compris … mais pas toujours semble-t-il.

Cela a beaucoup amusé ma direction.

Mon assistante et moi nous avons par contre moyennement apprécié la blague.

#mefautuntriplecafé

Quand le copropriétaire corrige son syndic !

Je propose une note à afficher à mes copropriétaires sur la sécurité.

Je reçois une réponse par mail m’indiquant qu’elle est parfaite sauf pour le mot « résidant ». Il conviendrait de marquer « résident » et le tout écrit en rouge avec le mot « résidant » raturé comme si j’étais une môme dont ils avaient corrigé la copie.

Je soupire en me rappelant que ces copropriétaires sont professeurs.

Je ne m’énerve pas et décide même de prendre la chose de la manière dont il convient, à savoir très sérieusement !

Ma réponse :
« Mes parents étaient professeurs aussi et coopérants.
Ils accordent énormément d’importance à l’utilisation des bons mots et notamment à la distinction entre résidant/résident.
Selon l’Académie Française :
Résidant (ante) : [adjectif] Qui réside, qui demeure. Le lieu où il est résidant, où elle était résidante. On peut aussi écrire « Résident ».
Résident (ente) : Personne établie à demeure dans un pays étranger.
Mais c’est vrai qu’il y a beaucoup de polémiques sur l’utilisation de l’un ou l’autre, comme vous pourrez le constater si vous faites des recherches sur le net.
Mais, là je pars dans des débats qui n’ont plus rien à voir avec la gestion de votre immeuble. »

Leur réponse :
« Merci pour cette leçon d’orthographe qui nous a fait sortir dictionnaire et différents manuels.
Nous vous laissons choisir le mot que vous souhaitez. »

C’est trop gentil ! Vous ne trouvez pas ?

#mefautuntriplecafé

Quand la copropriétaire a un sinistre !

Appel reçu par mon assistante il y a 3 ans tout juste.

Il s’agissait d’une jeune femme en larmes parce qu’elle avait une fuite chez elle.

Bon … y a pas mort d’homme non plus, mort de femme non plus d’ailleurs. C’est juste une fuite sur une alimentation d’eau

Mon assistante étouffe un soupir. La journée allait être rude si le premier appel commençait comme ça.

Elle se met à la consoler en lui expliquant comment cela se passe, à savoir très bien en général, et donc qu’elle va missionner en urgence un plombier.

La jeune femme lui répond :

– Vous allez demander au plombier de venir avec des serviettes pour éponger ?

– Non Madame. Je vais lui demander de venir avec sa caisse à outils pour réparer.

#mefautuntriplecafé

Quand les punaises de lit sont étrangères !

Une anecdote des derniers jours au bureau m’a fait penser à celle-ci qui remonte à 3 ans et que j’ai eu envie de raconter !

Depuis quelques jours cela n’arrêtait pas. J’avais eu :
– l’infestation de rats en provenance du square voisin qui n’avaient rien trouvé de mieux que de s’installer dans un appartement familial. du rdc. Après tout, pourquoi pas …
– les souris qui ont envahi des appartements
– des cafards énormes qui ont fait leur apparition.
– des bestioles qui ont grignoté le bois des poutres soutenant une couverture
– des termites qui ont failli exister mais non finalement …
Et un matin, j’ai eu un appartement dans lequel il y avait des punaises de lit. Bon.
La copropriétaire au téléphone explique que son logement en est envahi et demande un traitement de tout le bâtiment.
C’est l’été et l’été les immeubles sont vides à Paris. On ne peut pas faire grand chose. J’allais lui expliquer qu’elle allait devoir attendre, trouver un autre logement le cas échéant puis que de toute manière les punaises de lit ne migraient pas comme ça d’un logement dans les parties communes, quand elle a rajouté :
– Attention ! ce sont des punaises de lit américaines ! Pas des françaises.
Heu … j’ai failli lui demander comment elle le savait et j’ai eu peur qu’elle me réponde que c’est parce qu’elle les avaient ramenées de vacances ou, pire, parce qu’elles les avaient vues avec un drapeau ou leur passeport américain. Du coup je n’ai rien dit du tout et j’ai raccroché bien vite avant de mourir de rire.
#mefautuntriplecafé

Quand le syndic devient triste !

Aujourd’hui je n’ai qu’une anecdote triste à raconter !

Dialogue avec un client du 16ème dont je vous épargne les propos :

– ……

– oui Monsieur je comprends bien. Mais moi ce qui m’importe c’est la sécurité des enfants. C’est pour ca que j’ai fait une note pour rappeler que la cour est en réalité un accès au parking et qu’il ne faut pas laisser les enfants y jouer. La porte du parking étant cassée, si une voiture sort, elle risque de percuter un enfant.

– …..

– Oui je comprends que votre soucis à vous c’est que les résidants du fond n’ont qu’un droit de passage sur cette cour qui appartient à votre immeuble et qu’il vous semble important de leur rappeler. 

– …..

– Oui je comprends que c’est malheureux que ces parents soient bulgares et ne savent même pas qui vous êtes et refusent de vous obéir en votre qualité de Président du conseil syndical.

– ….

– Ne retirez pas ma note s’il vous plait. Je vous en envoie une deuxième à afficher à côté.

#mefautuntriplecafé

 

Quand il y a une fuite dans la loge !

Discussion entre mon assistante et une gardienne :
– Alors il y a une fuite dans la loge et donc vous avez coupé l’eau de la loge. C’est ça ?
– (je n’entends pas)
– Bon. Il faut absolument que vous soyez sur place pour recevoir le plombier et qu’il puisse travailler.
– (je n’entends toujours pas)
– Ecoutez Madame ! Je comprends bien le problème et que vous êtes obligée de vous laver dans la cour avec cette chaleur. Mais si vous refusez de laisser entrer le plombier dans la loge pour réparer la fuite, je ne vois pas ce que je peux faire pour vous.
#mefautuntriplecafé