Quand le prestataire perd la boule !

Demande reçue ce jour d’un prestataire par mail :
« C’est de manière la plus solennelle que je me permets de venir auprès de vous.
C’est à vos pieds que je jette ma fierté pour avoir l’honneur de vous demander la main du contrat d’entretien de la chaudière séjournant au XXXXXXXXXX Paris 12.
Je ne puis imaginer vivre sans lui. »
Ben … sourire.