Quand on négocie les honoraires !

Au moment de la discussion sur les honoraires :

-Turn over (blablablabla), les syndics sont des voyous, des incompétents et blablablablabla

– D’accord vous, les copropriétaires, vous voulez de la stabilité, de la bonne gestion mais vous ne voulez pas payer.

– On ne va pas pleurer sur les syndics !

– D’accord, il ne s’agit pas de cela. Prenons juste les chiffres et regardons. 7100 euros TTC soit 5900 euros HT. C’est bien vos honoraires ?

–  On ne sait pas mais c’est trop cher ! Les syndics sont des voyous et blablabla.

– J’entends mais restons centrés sur les calculs. Donc vous faites le calcul du coût d’un gestionnaire qualifié et expérimenté, un ou une assistante, un bout de comptable.

Je les voyais qui faisaient leurs calculs mentaux.

– Vous rajoutez les charges sociales et une participation aux frais de fonctionnement de la société comme les locaux et le logiciel. Vous divisez par 5900 euros et vous me dites combien d’immeubles un gestionnaire doit gérer pour atteindre ce montant ?

Je les voyais se décomposer. J’ai laissé passer un temps.

– Donc je vois bien que vous comprenez ce que je veux dire.

– …

– En gros si les copropriétaires veulent des cabinets où les gestionnaires restent et ont des portefeuilles raisonnables, il faut aussi qu’ils acceptent de payer les honoraires en conséquence.

#mefautuntriplecafé

 

 

 

 

Publicités

Quand le syndic est scrupuleux !

Une copropriétaire et moi :
– Nous avons un problème avec vos honoraires.
– Ah bon ? Oui ! Vous nous avez facturé 3797,40 euros TTC alors que ce n’était pas ce qui était dans le contrat.
– OKI reprenons le contrat.
Hum hum hum
Ah oui ! Vous avez raison. Le contrat était de 3800 euros TTC.

Là le Président du Conseil Syndical se retourne vers la copropriétaire :
– Donc nous n’avons pas de problème finalement.

Et moi d’intervenir :
– Ah non ! Je ne suis pas d’accord. On en a un gros au contraire. J’ai pris moins d’honoraires que je n’aurais du.
Donc sur 2014, je vous annonce dès à présent que je vais faire un rattrapage des 2,60 euros qui manque.

Et tous de se retourner vers moi et de me regarder comme si j’étais une extraterrestre.

#mefautuntriplecafé

La négociation des honoraires en AG !

– Bon je vous propose X% d’augmentation.

– Non. C’est beaucoup trop. Je serais d’avis de vous proposer Y%.

Je prends ma calculette et regarde rapidement par rapport aux grilles du cabinet ce que cela ferait. Le syndic n’est pas une association de bienfaisance. On ne doit pas travailler à perte mais si les honoraires sont corrects et au dessus de nos seuils de rentabilité minimum, pourquoi essayer de les augmenter trop ?

Pendant que je fais mes calculs, le conseil syndical sort ses papiers.

Je réponds :

– OK. D’accord pour Y%.

Les copropriétaires décontenancés :

– Mais, vous ne négociez pas ?

Moi :

– Non d’accord pour Y%.

Ils se regardent tous surpris. A priori, ils avaient prévu une bataille rude, réfléchi à des arguments à m’opposer et prévus de transiger à un pourcentage médian entre X et Y.

Donc je rajoute :

– Je vois que vous étiez prêts à transiger à plus haut et que vous semblez un peu déçus. L’an prochain je serai moins facile, je vous préviens.

Mon président du conseil syndical :

– Non ce n’est pas ça mais …

Moi :

– D’ailleurs, on peut peut-être revenir sur l’accord sur les Y% que je viens de vous donner.

– Ah non !

– D’accord ! Mais l’an prochain, je vous promets que je serai moins facile et que l’on négociera ferme.

– Mais on aurait aimé que vous nous disiez pourquoi vous vouliez être augmentée de X%.

Je me mets donc à expliquer les nouvelles obligations qui incombent au syndic et la nécessité d’investir pour pouvoir les respecter, … et papati et patata.

Et là mon PCS conclut, en lisant son papier, par ce qui aurait du être l’argument phare de la négociation sur les honoraires :

– Non Madame le Syndic ! Vous ne nous tirerez pas de larmes de crocodile.

Bon … Ben alors …

#mefautuntriplecafé

Là où le professionnel regrette de ne pas être bénévole !

Appel d’un copropriétaire pour une proposition.

Il me demande combien je prendrais pour gérer 5 lots. Je réponds autour de 1500 euros (il n’y a pas de parties communes hormis le jardin).

Un grand silence me répond et ne sachant pas comment l’interpréter j’attends qu’il se décide à parler, ce qu’il finit par faire.

Il m’a en effet expliqué que le syndic bénévole en place a fait voter hier à main levée dans la cour, 50 euros d’honoraires par mois et par copropriétaires.

Mouais … syndic bénévole plus lucratif que syndic professionnel ?!