Quand le locataire a un chien !

Mail reçu à l’instant de la société de ménage :
« Mon agent a surpris, il y a une semaine,  au sous sol, un résident  avec son chien qui a failli le mordre lorsqu’il s’est plaint des crottes habituellement laissées dans le couloir des poubelles (on peut vous envoyer les photos prises) . Avec l’aide de Mr B.  nous avons su que c’est le locataire de Mr T. au RDC de l’escalier 3.
Nous vous demandons d’afficher une note pour éviter que les résidents accompagnent leurs animaux y faire leurs crottes; car mon agent l’avait plusieurs fois constaté et ramassé les crottes; mais ne savait pas qui en était l’auteur. »
#mefautuntriplecafé
Publicités

Quand la société de ménage se défend !

Mail reçu ce jour suite à des réprimandes :

« Bonjour,
Nous vous informons que notre employé est intervenu cette semaine pour l’entretien de l’immeuble. Veuillez trouver les photos ci-jointes attestant de son passage.
Cordialement,
Société X « 

ménage

Ma réponse :

« Bonjour,
Ces photos attestent de sa présence un jour dans l’immeuble, ni du jour en question ni du fait que le ménage a été fait correctement.
Merci de faire le ménage et veiller à la satisfaction de nos clients au lieu de prendre des photos de seau et de nous les envoyer.
Bien cordialement,
Petit Syndic »

Non mais franchement quoi !!!
Cela faisait longtemps que l’on ne m’avait plus fait le coup de la Ménage Tape !

 

Quand la société de ménage vous fait de l’oeil !

Hier au cours d’un rendez-vous sur un immeuble avec mon conseil syndical et le patron d’un société de ménage alors qu’il avait la tronche au niveau de mon fessier dans l’escalier que nous montions à la queue leu leu, moi devant.
– Mademoiselle, on voit que vous avez l’habitude de monter les escaliers.
– ???????????
– Vous faites ça avec tellement d’aisance !
Mouais …

Un homme de ménage lumineux !

Ce matin j’arrive dans un immeuble du côté de Montmartre, bien situé, copropriétaires sympas, bref, le bonheur.
Enfin, cela aurait du être le bonheur parce que je suis à peine arrivée qu’un de mes copropriétaires me tombe dessus.
Il semblerait, qu’à cause de moi, l’employé d’immeuble ne puisse pas faire son travail correctement.
Pauvre homme quand même ! Vilain syndic ! Bouuuuuuuuuuuuu !
Vilain ! Qui laisse travailler le pauvre employé dans des conditions aussi difficiles !!!! Et blablabla ! une rallonge cela ne coûte rien quand même !
Bref !
Et pour preuve de cette impossibilité, il me montre les piles de rallonge que le gars a emboîtées afin de brancher son aspirateur au 6ème étage et malgré tout nettoyer la cage d’escalier.
Bien effectivement et en plus c’est même dangereux.
La cabine d’ascenseur est enroulée de rallonges électriques et on manque de se prendre les pieds dedans facilement.
Je me retourne vers l’employé d’immeuble hilare et au lieu de lui balancer « Hé grand couillon, si tu as un soucis de matériel, tu te plains à ton patron au lieu de geindre auprès de mes clients pour que je me fasse démonter la gueule gratos. », je garde mon calme et lui demande :
– Dites donc Monsieur, vous êtes employé d’immeuble ou vous travaillez pour une société de ménage ?
– Je travaille pour l’entreprise N.
– Ah … société de ménage ? Bon donc vous devez savoir que c’est à votre patron de vous fournir tout ce qu’il faut pour travailler correctement et que si vous manquez de matériel, bien c’est à lui qu’il convient de le dire.
Le type perd immédiatement son hilarité et promet de faire le nécessaire rapidement.
Et moi je commence à monter l’escalier et qu’est-ce que je vois ? Sur chaque palier d’étage, il y a une prise flambante neuve.
Mais au lieu de les utiliser, ce qui serait évidemment trop facile, le type qui fait le ménage dans l’immeuble, en toute vraisemblance, préfère les challenges et a du s’inscrire pour le concours de la plus longue rallonge d’aspirateur de la terre et dans la foulée, il a du postuler pour l’homme de ménage le plus chouineur et le plus espiègle (avec les risques de chute).
Non mais ! Franchement !
Du coup, je l’ai un peu secoué pour voir si j’arrivais à lui remettre tous les neurones en place.
Mais c’est pas dit que cela ait bien marché quand j’y pense ! Ptdr !