Coronavirus : quand l’immeuble a une gardienne !

– Comment allez-vous Monsieur ?

– Bien. Merci.

– Ca va dans l’immeuble ?

– Oui tout va bien. Je passe beaucoup de temps au téléphone avec la gardienne. C’est très dur pour elle le confinement. Je l’appelle tous les jours vous savez. C’est quelqu’un de très sensible.

Il faut savoir que la gardienne est vraiment vraiment charmante.

Mais, en même temps, difficile de ne pas trouver mon Président du Conseil Syndical trop chou, vous ne trouvez pas ?

#mefautuntriplecafé

 

 

Et s’il y avait le feu dans l’immeuble ?

– Rappelez vous qu’il n’est pas autorisé de déranger votre gardienne en dehors de ses heures de travail …
– Ben oui, c’est évident ! En dehors de ses heures de travail, nous ne la dérangeons que si c’est urgent.
– Non ! vous ne devez pas la déranger du tout ! Le fait qu’elle vive sur place ne la rend pas corvéable à merci ! Vous ne pouvez pas lui repprocher de sortir le soir ou de dormir en dehors de la loge …
– Ah bon ? Mais quand même … s’il y a le feu … on peut l’appeler ?
– Disons que s’il y a le feu, plutôt que d’avoir le réflexe d’appeler votre gardienne qui ne sera peut-être pas là et ne pourra rien éteindre avec son petit tuyau d’arrosage, je vous conseille vivement d’appeler les pompiers en priorité …
Je vois tous les yeux qui se lévent sur moi … interrogateurs et surpris …
Une voix dans le fond me demande
– Vous n’êtes pas sérieuse, n’est-ce pas ?!

#mefautuntriplecafé

Quand le monde est trop cruel !

 

Reçu en début de semaine :

« bonjour à tous les 2,

je tiens à vous informer que Madame L a encore pris des initiatives sans nous demander une quelconque autorisation dans notre cour commune.

1/ elle a coupé un arbuste qui appartenait à la copropriété pour planter 4 primevères SANS NOUS DEMANDER L’AUTORISATION.

2/ elle a investi un bac que je réserve à des plantes aromatiques pour la copropriété une fois encore sans nous demander l’autorisation.

Nous lui avions autorisé d’investir 1 un bac pour ses propres plantations MAIS LA, ça dépasse l’entendement !!!

je souhaite que vous lui signifié que la cour ne lui appartient pas et qu’en aucun cas elle n’a le droit de décider de la vie ou la mort d’une plante dans cette cour.

-> elle enlève les fleurs qui envahisse le bac que nous destinons aux herbes aromatiques.c’est IMPERATIF.

-> elle vous explique qui l’a autorisé à couper un arbuste qui était en pleine forme et qui l’a autorisé à planter des fleurs sans notre accord.

MERCI DE ME FAIRE UN RETOUR SUR CE SUJET; C’EST INSUPPORTABLE DE VOIR COMBIEN CETTE FEMME REGENTE NOTRE COPROPRIETE ET QUE NOUS NE FAISONS RIEN POUR LA SANCTIONNER; je compte sur votre action/reaction. »

Voilà voilà

Et si je retournais sous ma couette ?

#mefautuntriplecafé

L’entretien annuel des employés d’immeuble !

Réception des gardiennes par un collègue pour l’entretien annuel :
– Bon … est-ce que vous avez quelque chose à rajouter ? Vous avez été à la formation ? Cela vous a plus ?
– La prochaine fois qu’il y a une formation, si vous pouviez me sauter, ce serait chouette.
Voilà voilà …

#mefautuntriplecafé

Quand il y a un maître chien !

Aujourd’hui, je ressors un courrier reçu par un confrère, il y a 3 ans.

Ce courrier avait été posté sur la fédération des gestionnaires de copropriété (groupe facebook).

Aucune description de photo disponible.

Quand une société remplace le gardien !

Quand je me retrouve à écrire un mail de ce type à une société de ménage :

« Bonjour,

Je suis contactée par un des résidents qui m’explique que votre employé passe la journée sans chaussures dans la loge et que l’odeur de pieds est insupportable dans les parties communes.
Je ne suis pas sur place et ce que je vous rapporte est peut-être à prendre avec des pincettes.
Toujours est-il que si quelqu’un prend la peine de m’appeler pour me faire ce genre de retour c’est qu’il y a un problème.
Avez-vous prévu de passer voir à l’improviste et vous assurer que tout va bien ?
Je vous informe que je passerai également de temps en temps pour vérifier que tout se passe bien. »
#mefautuntriplecafé

Quand le conseil syndical gère une fuite !

Pendant que j’étais en AG un jour, un immeuble a pété un câble à cause d’une fuite dans un logement loué.

Le cabinet a joint le frère de la locataire pour qu’il vienne fermer l’eau.

Mon ancien Président du Conseil Syndical, avec un coeur malade, au lieu d’attendre l’arrivée du frère, est rentré par la fenêtre sur cour du 1er étage dans le logement pour arrêter la fuite.

J’explique au conseil syndical, par mail, que rentrer chez quelqu’un ne se fait pas … c’est de la violation de domicile et patati et patata.

Voici leur réponse :

« Bonsoir Petit Syndic,
Si madame H. s’étonne que son eau soit fermée, nous pourrons lui rappeler qu’elle nous a dit, au syndic et à moi, que son frère était passé hier chez elle fermer ledit circuit d’eau.
Je vous signale aussi que madame H. qui habite sur cour au premier étage est partie en vacances en laissant la fenêtre de sa cuisine grande ouverte… N’importe qui peut rentrer chez elle avec facilité et sans qu’il y ait effraction.
Ceci dit, merci pour votre implication dans ce dégât des eaux. »

#mefautuntriplecafé