Quand on essaye de faire entretenir la VMC !

Je revenais d’une réunion de conseil syndical quand j’ai écrit cette anecdote.

Je vous laisse deviner ce qui m’a été dit en fonction du mail que j’ai fait :

« Bonjour Monsieur,
Il est parfaitement inadmissible que les techniciens qui se déplacent à l’immeuble pour faire l’entretien de la VMC soient :
1- trop corpulents, selon leurs dires, pour faire le travail d’entretien par la gaine
2- atteints de vertige, ce qui les empêcheraient selon leurs dires toujours, d’accéder à l’installation avec l’échelle que ce soit par l’intérieur ou l’extérieur.
En fait toute cette histoire ressemble à une farce énorme qui serait drôle si elle ne se faisait au détriment de nos clients qui bloquent de leur temps pour recevoir les pseudos techniciens que vous envoyez.
Nous vous demandons des explications convaincantes par retour de mail.
A défaut nous bloquerons vos paiements et résilierons votre contrat.
Un RAR de confirmation vous sera adressé.
Bien cordialement, »

#sontfouslesfournisseursparfois

#mefautuntriplecafé

 

L’entretien annuel des employés d’immeuble !

Réception des gardiennes par un collègue pour l’entretien annuel :
– Bon … est-ce que vous avez quelque chose à rajouter ? Vous avez été à la formation ? Cela vous a plus ?
– La prochaine fois qu’il y a une formation, si vous pouviez me sauter, ce serait chouette.
Voilà voilà …

#mefautuntriplecafé

Quand le copropriétaire est en fin de vie !

– Bonjour. J’appelle pour ma fuite.
– Oui. Pouvez-vous me donner des précisions ?
– Alors voilà …. blablablabla ……
– OK. Je vais missionner une entreprise.
– Oui parce que je suis très malade et en fin de ma vie. Je voudrais bien régler le problème avant de mourir.
– …………….
– Vous comprenez ?
Oui bien sûr. Je vais faire au mieux.

1 an plus tard, je vois la copropriétaire pour la première fois et je découvre une dame toute pimpante. Je la détaille circonspecte pendant qu’elle explique à son voisin qu’elle a trouvé un appartement magnifique dans le Sud à acheter. Elle vient à ma rencontre :

– Bonjour. Je vais vendre mon logement et j’ai besoin de vous.
– Oui. Pouvez-vous me donner des précisions ?
– Alors voilà …. blablablabla ……
– OK. Je vais vous envoyer les documents dont vous avez besoin.
– Oui parce que je suis très malade et en fin de ma vie. Je voudrais bien régler le problème avant de mourir.
– …………….
– Vous comprenez ?

J’avais envie de répondre

D1YiXP3W0AAdyXW.jpg

mais je n’ai rien dit.

A la place, j’ai pris une voix pleine de compassion, adopté la mine de circonstance et répondu comme la fois d’avant et toutes les fois qui ont suivi :
Oui bien sûr. Je vais faire au mieux.

#mefautuncafétriple

Quand la copropriétaire est artiste !

Quand tu découvres que tu as une comédienne sur ton portefeuille qui se présente de la manière suivante dans les mails qu’elle t’envoie :

« Hello ! J’aime jouer, j’aime l’image, la lumière, ce que ça fait avec l’ombre, j’aime créer des bouts de vie, des personnages tout à moi, peuplant mon âme et ma chair, J’aime me glisser dans l’univers d’un autre, m’y oublier, j’aime partager, j’aime les musiques autour, j’aime la vie avant tout, les autres, et la vie est là la la la… »

#mefautuntriplecafé

Quand l’oiseau du locataire prend l’air !

Appel d’hier matin :

– Bonjour. Je suis l’occupant de la brasserie. Je vous avais parlé d’une infiltration avec odeur d’urine tous les matins par la verrière. Vous vous rappelez ?

– Oui on avait cherché et rien trouvé comme canalisation ou autre qui aurait pu être à l’origine du problème.

– Bien. Moi je viens de trouver. Ce matin j’étais là en avance et quand je suis arrivé, j’ai vu le locataire du 4ème étage pisser par sa fenêtre. Je suis monté le voir et son pas de fenêtre est une flaque d’urine.

– …

– A priori tous les matins, plutôt que d’aller au WC, Monsieur sort de son lit, ouvre la fenêtre et pisse du 4ème sur ma verrière.

Non, mais, est-ce que vous imaginez la scène ?

Le type se lève, sans doute nu comme un ver, plutôt que de faire 1 m pour aller au WC à droite, il fait un mètre pour aller à la fenêtre à gauche, l’ouvre, se met sur le rebord et pisse sur le monde tout fier tous les matins … Limite il accompagnerait le tout de grognements de victoire façon homme des cavernes que cela me semblerait normal dans le contexte.

J’étais tellement navrée que je n’ai pas su quoi répondre pour consoler mon commerçant qui lui se retrouve tous les matins avec une verrière pleine d’urine à nettoyer et des odeurs toute la journée en terrasse, ce qui le pénalise fortement commercialement parlant.

J’ai tenté une touche d’humour, assez malvenue je vous l’accorde.

– Il fait prendre l’air à son oiseau !

– Ce n’est pas drôle ! On a failli en venir aux mains. J’ai appelé la propriétaire qui m’a dit que c’était un squatteur et qu’elle ne pouvait rien faire. J’ai appelé la police qui ne veut rien faire.

– Oui donc vous appelez le syndic …

– Oui si la police ne fait rien, je me suis dit que vous vous pourriez intervenir.

Très franchement, j’ai eu l’appel à 8h du matin. J’étais chez moi en train d’attendre une livraison de fuel. J’ai pensé à la situation, au contenu des courriers à faire et j’ai failli retourner me coucher en me disant que « Nonononon. Cette journée, je ne voulais même pas la commencer. Je préférais me rendormir et me réveiller directement le lendemain. »

Bon je ne l’ai pas fait. J’en rigole après coup mais sérieusement, parfois les gens, ils sont si déconcertants !

#mefautuntripelecafé

 

Quand le syndic bosse !

Rendez-vous un matin à 8h30 sur un immeuble pour accompagner un de mes gestionnaires
Le courant passe bien entre le Président du Conseil Syndical et moi.
A la fin du rendez-vous :
– donc pour l’assemblée générale de mars, il faut la faire le plus tard possible dans la journée parce que les gens travaillent vous comprenez.
Moi avec un grand sourire et surtout du tac au tac :
– parce que nous, c’est bien connu, on ne travaille pas.
Et j’éclate de rire.
Il me regarde surpris puis se met à sourire :
– oui bon. Je comprends ce que vous voulez dire mais vous… Et il cafouille
Je rigole encore plus fort et je lui balance :
– oui je sais bien. Je vous taquine.
Il rigole.
Il nous a quitté en expliquant qu’il aimait ma vision des choses et du métier un immense sourire sur les lèvres.
Ça fait du bien.

#mefautuntriplecafé

 

Quand le syndic retombe en enfance !

Avez-vous déjà vécu la situation d’un monologue si long d’un président de conseil syndical (PCS) que l’on finit par ne plus écouter réellement ce qu’il dit ?

Bien  !

Imaginez que c’est encore plus long que cela.

Bien !

Imaginez que c’est encore plus long et que cela devient quasi un enfer sur terre cette discussion.

Puis d’un coup, le PCS commence à parler de pirouette d’une entreprise intervenue qui promet de réintervenir mais ne réintervient jamais, pirouette d’un copropriétaire qui ….  et patati et patata en semant des pirouettes partout.

Vous, ce que vous retenez c’est juste le mot pirouette et vous vous retrouvez avec une envie quasi impossible à réfreiner de répondre par un magnifique « cacahuète ! » à chaque « pirouette » prononcé et que vous ne pouvez vraiment pas répondre ça …

#frustration #mefautuntriplecafé