Quand le copropriétaire fait faire son devis !

Hier, je discutais avec une de mes Présidentes du Conseil Syndical que j’adore.

Sa résidence est une grosse copropriété qui a plusieurs bâtiments. Certains des bâtiments sont en fait hauts de deux étages seulement avec un escalier extérieur pour amener du rez-de-chaussée au 1er étage. Il n’y a qu’un problème c’est que le promoteur a oublié de prévoir des accès pour la toiture terrasse et en cas d’intervention cela complique drôlement les choses.

En ce moment il y a une infiltration et pour intervenir il faut poser une échelle à crinoline.

La première entreprise propose un devis à 9000 euros, pas étonnant avec les conditions difficiles d’accès au bâtiment qui rajoutent à la difficulté du travail en lui-même.

Les copropriétaires du bâtiment, au nombre de 4, prennent les choses en main et me présentent un devis à 2900 euros.

Heu .. Je vois aussi que l’entreprie est domiciliée dans un pays d’Europe de l’est.

Je fais un point avec la Présidente du conseil syndical et, sans remettre en cause le choix de l’entreprise, j’évoque quand même les questions d’assurance et de manière de travailler à cause des responsabilités en cas d’accident.

Ma PCS me répond :

– Assurance ou pas, c’est le jeu de l’Europe mon pauvre petit Syndic ! C’est comme ça ! il faut vous y faire !

LOL

#mefautuntriplecafé

Publicités

Quand le copropriétaire sait !

Le copropriétaire au plombier :
« blablabla… De toute manière, on ne me la fait pas à moi ! Je connais bien votre métier puisque mon voisin est plombier aussi. »
…. Oui… Hein…
Moi aussi je me suis dit que j’étais bien à la ramasse.
Le coup de l’hérédité et du fameux « on est plombier de père en fils » je connaissais bien sûr mais alors, transmettre son métier et son savoir par mitoyenneté, je n’en avais jamais entendu parler. Lol.
#mefautuntriplecafé

Quand le syndic est expert !

C’était ma 2ème réunion de la journée.

Au bout de 1 heure 30 à arpenter la copropriété dans tous les sens, juchée sur 12 cm de talons, j’étais au bord du craquage. Je n’en pouvais juste plus de cette visite d’immeuble qui était de surcroît sans aucun intérêt.

Mais mes clients avaient droit à 2 heures de visite et ils voulaient utiliser entièrement leurs 2 heures quitte à ce que nous perdions tous notre temps de manière improbable à visiter des parties communes dans lesquelles il n’y avait rien à voir et rien à faire alors que nous aurions pu être dans un salon à boire un café et papoter.

C’était le moment de descendre dans le parking.

Le conseil syndical m’indique qu’il a des néons à me montrer.

Intérieurement, je reprenais vie : « Chouette ! enfin un truc à voir et peut-être à traiter. N’importe quoi pourvu que cela me sorte du désintérêt total de la visite. » Pleine d’espoir je leur ai donc demandé :

– Ils sont à changer ?

– Non. Nous les avons déjà remplacés. Nous voulions simplement vous les montrer.

Heu … J’allais hurler quand nous sommes tombés dans un des sas qui menait au parking à des traces sur le mur.

14203321_344342159288881_6382839179647377302_n.jpg

S’en est suivi une discussion sur réaliste entre les clients sur l’origine des tâches et leur datation :

– Alors vomi frais ou vieux vomi ?

La démarche était très scientifique. Ils évacuaient les hypothèses les unes derrière les autres après en avoir dressé la liste.

Puis une fois tout le monde d’accord, après avoir pris mon avis … forcément d’experte sur le sujet, … on a bien mis 10 minutes à nous décider sur la manière appropriée pour la nettoyer. Ils ont décidé de faire des essais. Certains sont partis chercher des éponges, d’autres des récipients et de l’eau, d’autres des produits

C’est le moment qu’à choisi mon portable pour vibrer. Les deux heures étaient écoulées.

Retenant comme je pouvais un ouf de soulagement, je me suis excusée en regrettant avec toute le sens commercial dont j’étais capable, que cette tâche inattendue nous ait empêché de finir le tour de l’immeuble comme nous en avions prévu pour voir les néons qu’ils avaient déjà remplacés mais je devais partir … un autre rendez-vous suivait.

#mefautuntriplecafé

 

Quand l’entreprise joue aux devinettes !

Rappel de l’entreprise X, celle qui joue les devinettes :
– Bonjour Madame.
– Bonjour. Que puis-je pour vous ?
– J’appelle toujours pour la même chose : avoir des informations sur la date de réalisation des travaux sur la VMC d’un immeuble. Je vous donne le numéro de devis ?
– Non. Mais qu’est-ce que j’ai fait de mon papier ? Ne quittez pas !
10 mn plus tard
– J’ai retrouvé le papier. Donc, nous avons arrêté la VMC parce qu’elle faisait du bruit.
– Non c’est pour le remplacement de la turbine.
– Ne quittez pas !
10 mn plus tard
– Je n’ai toujours pas reçu les pièces. Peut-être tout à l’heure …
Heu … là je me suis mise à exploser. J’ai rappelé les devinettes de la veille. C’est quand même fou que l’on en soit toujours au même point et que son incapacité à prendre du premier coup les informations m’ait fait perdre hier un temps fou et là encore 20 mn.
Hallucinant !
#mefautuntriplecafé

Quand le copropriétaire ne sait pas lire !

Sur le document à remplir par les copropriétaires pour souscrire, de manière individuelle, au prêt copropriété, il y a une mention de ce genre :
« merci de certifier sur l’honneur que tous les copropriétaires du bien ont bien complété le document. »
Le copropriétaire, qui joue au plus malin, avec une pointe d’ironie :
– Je fais comment pour compléter le document ? Comment je peux savoir si oui ou non les autres copropriétaires ont eux aussi complété et retourné le document ?
Le syndic blasé :
– Vous ne savez pas qui est propriétaire du bien avec vous ? Je ne sais pas … êtes vous seul propriétaire ? avez-vous un conjoint ? le bien est-il en indivision ?
Le copropriétaire qui se sent idiot :
– Ah on parle du bien ? Bon il faut que j’apprenne à lire parce que quand j’ai lu copropriétaire, j’ai pensé immeuble.
Le syndic :
– …
Le copropriétaire :
– Parfait. Je vous renvoie le document.
Sans commentaire.
#mefautuntriplecafé

Quand la copropriétaire veut faire des travaux !

Dialogue entre mon assistante et une cliente …
– ………. (je n’entends pas)
– Oui Madame. Je comprends bien que le polonais qui vous a fait la peinture est très bien mais vous ne pouvez pas lui faire transformer une fenêtre de l’immeuble en porte sans architecte ou bureau de contrôle.
– …… (je n’entends pas)
– Mais parce que ça touche la structure de l’immeuble Madame. Il faut établir un vrai projet. Il n’est pas question de vous donner une autorisation comme ça.
– …….. (je n’entends pas)
– Mais Madame vous tapez architecte sur google et vous allez en trouver un. Vous vérifiez qu’ils sont bien agréés et ils sauront c’est quoi un projet. Ils vous expliqueront tout.
– ……. (je n’entends pas)
– Je ne suis pas sûre que vous trouviez un architecte sur leboncoin. Prenez quand même un vrai architecte.
– …… (je n’entends pas)
– C’était une ironie Madame.
#mefautuntriplecafé

Quand le syndic est gardien des clefs !

Mail reçu du jour :
« L’actuel locataire partira ce week-end, il est très pris pour son travail. Je vous propose de vous faire parvenir aujourd’hui même une clef de la serrure haute pour que vous puissiez faire rentrer le plombier.
En revanche, les compagnons pour la toiture et la fisure pourront vous confirmer qu il s agit d un travail à l extérieur. Toutefois à vous de juger avec la clef.
Je serai absente jusqu’au 8 août prochain,mais joignable par SMS ou mail
A vous lire »
Mais bien sûr !!! Et la marmotte elle met le chocolat dans le papier d’alu …

#mefautuntriplecafé