Quand la communication n’est pas aisée !

Un soir, dans un de mes précédents cabinets, je tenais une réunion difficile. J’étais comme sur un ring.

Voici un compte-rendu de la discussion que j’ai eue avec le membre du conseil syndical le plus remonté :
– Vous répondez toujours à côté des questions que l’on vous pose.
– Peut-être qu’en effet il y a un problème de communication …
– Ah … (prenant à témoin les autres copropriétaires) … vous êtes en train de dire que je m’exprime mal.
– Non ! je suis en train de dire que « le langage est source de malentendu » comme dit le Renard de Saint Exupéry
– …
– La communication est un art difficile. Je vous réponds toujours. Si vous ne m’expliquez pas que je réponds à côté, que je n’ai pas compris votre question, comment voulez-vous que je sache que j’ai répondu à côté et comment puis-je rectifier ma réponse de manière à vous satisfaire ? Mais il n’y a pas de raison, qu’avec vous, comme je le fais avec les autres, on ne trouve pas une solution pour que vos formulations rencontrent ma compréhension et que l’on soit enfin sur la même longueur d’onde.
– ………..
La réunion se poursuit. Au bout d’une heure trente de catch, on passe à l’élection du syndic et mon contrat est renouvelé. Ouf ! J’ai réussi à retourner l’assemblée générale.
Le confrère qui attendait derrière la porte de prendre ma place est renvoyé gentiment dans ses bureaux.
On passe au renouvellement du conseil syndical et je me tourne vers mon conseiller :
– Vous représentez-vous au conseil syndical ?
– Non.
– C’est dommage. Vous êtes sûr de ne pas revenir sur votre position ? Votre contribution est très utile.
– Non je reste droit dans mes bottes. J’ai présenté un syndic différent qui n’a pas été élu, je me retire.
– Vous savez ce que j’ai envie de vous dire ?
– Oui ne me citez pas Wilde. Je connais la citation : « Les cimetières sont pleins de personnes irremplaçables ».
– Je ne le ferai pas parce que la citation n’est pas de Wilde mais de Clémenceau. Elle dit : « Les cimetières sont pleins de gens irremplaçables, qui ont tous étaient remplacés ». Par contre, si vous voulez une citation de Wilde, je vous dirais : « Soyez vous-même, les autres sont déjà pris. »
Là, il m’a fait un immense sourire.
Avec un clin d’oeil, il m’a lancé :
– Je ne suis plus au conseil syndical mais je vous garde à l’oeil.
J’ai pensé : « Ouf ! Le plus dur est passé. On va devenir potes lui et moi. » et j’ai juste répondu :
– A votre service Monsieur.
#mefautuntriplecafé

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s