Coronavirus : éteindre des incendies !

Mardi, incendie dans un immeuble, pas de blessés et des dommages minimes … OUF !

Vendredi, dans un autre immeuble, les résidents s’ennuient, ils essayent de mettre le feu eux aussi mais pas en chantant.

Voici la note que je me retrouve obligée de faire :

« Jeter ses mégots de cigarette par ses fenêtres dans les espaces verts de la résidence au bas de votre logement n’est pas une attitude civique ou responsable.

Hormis le fait que les espaces verts ne sont pas un cendrier géant ou un dépotoir, les mégots allumés ou mal éteints peuvent être à l’origine d’un incendie.

En temps normal, un incendie n’est jamais une chose souhaitable. A cette période de confinement, cela l’est encore moins.

Je vous remercie donc de garder vos mégots dans vos logements et de les jeter, après les avoir éteints, dans vos poubelles. »

#mefautuntriplecafé

 

Quand le copropriétaire optimise le coût de la sécurité incendie !

Alors qu’ils me demandaient quelles étaient les règles en matière d’extincteurs pour leur immeuble vu le coût prohibitif du contrat de maintenance (77 euros à répartir sur 20), je leur expliquais que :

– blablabla … donc vous êtes un immeuble qui ne reçoit pas de public, n’a pas d’ascenseur ni de chauffage collectif. Si vous voulez retirer des extincteurs parce que vous en avez à tous les étages et que vous en voulez moins, vous pouvez. Si vous voulez résilier le contrat, vous pouvez aussi.

Monsieur X inquiet :

– Mais que se passe-t-il en cas d’incendie ?

Avant que je n’ai eu le temps de répondre, Monsieur Y est intervenu :

– Bien aucun soucis. On mettra en accusation notre syndic parce que c’est lui qui nous conseille de retirer les extincteurs.

Monsieur X dubitatif :

– Mais l’immeuble aura brûlé quand même. Peut-être que …

Monsieur Y, catégorique, lui coupant la parole :

– Mais aucun problème je vous dis ! C’est le syndic qui sera responsable.

Puis, se tournant vers moi :

– C’est bien ça ?

Ben voyons ! Morte de rire.

#mefautuntriplecafé