Quand le copropriétaire se moque de son syndic !

Hier, visite d’un immeuble qui vient d’être affecté à mon portefeuille :
– Bon finissons par les caves si vous le voulez bien.
– Ah j’ai oublié les clefs. Attendez moi je monte les chercher.
– Je ne bouge pas.
Elle revient et me trouve en train d’installer ma lampe frontale.
J’ai l’air ridicule avec ce bazar allumé sur la tête. Je le sais. Je ne prends pas mal son éclat de rire à peine caché.
Elle devait penser que sa nouvelle gestionnaire était totalement allumée. Déjà j’étais en jean et tennis, ce qui est plus pratique pour crapahuter partout. Ensuite, je suis la première qu’elle voit qui monte sur le toit. Enfin pour aller voir les caves, je m’équipe comme si je faisais de la spéléologie. J’imagine qu’elle se délectait de raconter l’aventure à ses copines. Bref.
Elle ouvre la porte de la cave, totalement hilare, et me fait :
– Ah zut ! Il n’y a pas de lumière. Je dois aller chercher une lampe torche.
Je la regarde en rigolant franchement et lui demande :
– Parce que vous pensiez que c’est par fantaisie que j’ai mis ce truc sur ma tête ?
Sans attendre sa réponse, je me suis engouffrée dans les caves, la lumière au front,mon ordinateur portable et mon sac à main en bandouillère.
#supersyndiccestbibi #toujoursavoirunefrontalesursoi

Quand le copropriétaire est un sportif de haut niveau !

Ce matin, je discutais avec l’ancien syndic d’un immeuble qui est aussi secrétaire de l’AFUL dont dépend l’immeuble et membre du conseil syndical.

Nous discutions autour d’un café des dossiers de l’immeuble et j’exposais mon point de vue sur un dossier en proposant un autre angle d’attaque.

Mon client m’a regardée d’un coup en me demandant si je faisais un sport de combat.

Ben oui … je suis ceinture bleue de judo, ce qui est un petit niveau. Je viens de reprendre et j’espère bien aller au bout de la noire. Je lui expliquais tout ça pendant qu’il me regardait avec un grand sourire.

Puis d’un coup, en me regardant droit dans les yeux et avec un grand sourire malicieux, il m’a expliquée que lui, il était ceinture noire 7ème dan.

Il a rajouté, au cas où je ne le saurais pas, que ceinture noire, 7ème dan, … c’est un grade d’honneur, un grade qui pose problème. Personne n’a le droit de l’affronter et tout le monde lui doit le respect absolu.

Voilà voilà

#mefautuntriplecafé

Quand le copropriétaire part en guerre !

Echanges au sein d’un conseil syndical avec un copropriétaire avocat de profession :

« Ah oui là effectivement c’est un peu plus pénible.
Il faut bien se border là.
Je connais un adepte du droit social qui pourrait nous aider là
Un foudre de guerre en droit du travail comme j’en ai connu rarement, que j’ai néanmoins terrassé lors d’un affrontement épique devant le conseil de Prud’hommes de Meaux (la terre tremble encore là bas et les anciens, dans leurs prêches, évoquent encore ce duel titanesque ) s’il y a besoin. »

#jadoremescoproparfois

#mefautuntriplecafé

Quand Newton s’invite en copropriété !

Premier mail :
« Bonjour,
Le Président du CS m’a transmis le message de Monsieur Y auquel je donne réponse.
Le 26 octobre 2016, Monsieur Y a remarqué (photo à l’appui) qu’un “mobile” était accroché sur la nouvelle canalisation située dans les parties communes sur le palier du 3ème étage, escalier B. Avant d’installer ce “mobile” qui se veut décoratif et pour ne pas risquer de dégrader la dite-canalisation, j’ai contacté un physicien qui a calculé la force exercée sur la dite- canalisation. Le calcul de cette force se fait par la loi de NEWTON : Si un objet est au repos ou que son mouvement est rectiligne uniforme, alors la somme des forces extérieures qui s’exercent sur lui est nulle, et réciproquement.
Les bûches étant en bois de peuplier (masse volumique la plus légère de tous les bois), la force exercée sur la canalisation est égale au poids du mobile soit 7 newtons (ou 700 grammes). J’ose espérer que 700 grammes ne vont pas endommager cette canalisation. »

Réponse :
« Madame,
Je ne m’attendais pas à ce qu’Isaac Newton s’invite à la discussion.
J’attends toujours les instructions du Syndic pour procéder à la mise au norme de la canalisation.
Cette provocation (ou cet habillage du tuyau) n’était pas nécessaire et ne fait qu’ajouter de l’huile sur le feu.
Je confirme avoir contacté GRDF et j’ai même demandé des précisions à l’architecte le soir même de notre réunion de chantier. Il pourra le confirmer. Cela suit son cours.
Enfin la société X a changé de domiciliation (elle est dans le 11ème) donc je ne vois pas où est le problème.
D’autant que ce n’était pas à l’ordre du jour de notre réunion de chantier.
Cordialement »

Fin de l’échange :
« Monsieur,
Vu les travaux exécutés de manière très cavalière et osée par XXX les dernières mois, l’ensemble des résidents est soulagé qu’Isaac Newton (ou bien ses théories) ne s’était pas introduit de façon spectaculaire. Vous devriez l’être également.
Cordialement, »

Voilà voilà !

Quand la réunion est conviviale !

20h45… Fin de mon conseil syndical.
Les conseillers, après une réunion-apéro, décident de me faire visiter les caves pour me montrer une évacuation en contre-pente que je connais déjà.
On s’engage en joyeuse délégation dans la descente des escaliers et, là, j’entends dans mon cou :
« Petit Syndic (c’est moi !!!), je vous dirais bien qu’elle est raide mais j’ai peur que ça soit mal interprété. »
Voilà voilà
#mefautuntriplecafe

Quand un membre du Conseil Syndical reçoit un courrier RAR !

– Bonjour Madame. Vous savez que je suis membre du conseil syndical de la résidence X ? Vous en avez conscience ?

– Oui Monsieur. Mais où vous voulez en venir ?

– C’est inadmissible. J’ai reçu un recommandé le 6  juin.

– Et ?

–  Bien. Je trouve ça inadmissible de recevoir des recommandés de vous.

– Nous ne vous avons jamais envoyé de recommandé. Pourquoi dites-vous qu’il vient de nous ? Vous avez été le chercher au moins ?

– Heu non.

 

Voilà voilà … un membre du CS trouve un papillon de la poste dans sa boîte aux lettres un jour en rentrant. Il se dit qu’il a du être relancé parce qu’il n’a certainement pas du payer ses charges.

Au lieu d’aller à la poste pour s’assurer que c’est bien le syndic qui le relance et de solder son compte dans la foulée, il appelle son syndic pour l’engueuler parce qu’il y aurait une loi implicite qui indiquerait qu’un membre du conseil syndical ne devrait jamais recevoir de courrier du syndic même s’il ne paye pas ses charges.

Sans commentaire

#mefautuntriplecafé

 

Quand le Président du Conseil Syndical est une femme !

Au moment de l’élection du conseil syndical, la présidente du conseil syndical, une petite nana trentenaire toute mimi et hyper énergique, prend la parole et explique pour motiver les candidatures :

– J‘ai besoin d’un homme ! Je veux des hommes !

Moi, la taquinant : C’est quand même un peu tendancieux comme formulation, Mademoiselle X, si vous me permettez.

Ma PCS : ? Ahhhhhhhhhh ! Non pas dans ce sens ! C’est pour le conseil syndical. C’est que même s’il y a l’égalité des hommes et des femmes bien sûr, moi je ne me sens pas les compétences de changer des ampoules ou discuter travaux avec les entreprises. J’ai besoin d’un homme pour le faire à ma place.

Bon je n’ai rien répliqué. J’ai juste fait un grand sourire …

Egalité des hommes et des femmes : ok ! mais égalité avec les hommes qui servent de larbins à des femmes qui se veulent aussi fortes qu’eux mais n’ont pas les compétences de discuter comme eux …

Ca promet la société de demain !

#mefautuntriplecafé