Quand la réunion est conviviale !

20h45… Fin de mon conseil syndical.
Les conseillers, après une réunion-apéro, décident de me faire visiter les caves pour me montrer une évacuation en contre-pente que je connais déjà.
On s’engage en joyeuse délégation dans la descente des escaliers et, là, j’entends dans mon cou :
« Petit Syndic (c’est moi !!!), je vous dirais bien qu’elle est raide mais j’ai peur que ça soit mal interprété. »
Voilà voilà
#mefautuntriplecafe

Publicités

Quand un membre du Conseil Syndical reçoit un courrier RAR !

– Bonjour Madame. Vous savez que je suis membre du conseil syndical de la résidence X ? Vous en avez conscience ?

– Oui Monsieur. Mais où vous voulez en venir ?

– C’est inadmissible. J’ai reçu un recommandé le 6  juin.

– Et ?

–  Bien. Je trouve ça inadmissible de recevoir des recommandés de vous.

– Nous ne vous avons jamais envoyé de recommandé. Pourquoi dites-vous qu’il vient de nous ? Vous avez été le chercher au moins ?

– Heu non.

 

Voilà voilà … un membre du CS trouve un papillon de la poste dans sa boîte aux lettres un jour en rentrant. Il se dit qu’il a du être relancé parce qu’il n’a certainement pas du payer ses charges.

Au lieu d’aller à la poste pour s’assurer que c’est bien le syndic qui le relance et de solder son compte dans la foulée, il appelle son syndic pour l’engueuler parce qu’il y aurait une loi implicite qui indiquerait qu’un membre du conseil syndical ne devrait jamais recevoir de courrier du syndic même s’il ne paye pas ses charges.

Sans commentaire

#mefautuntriplecafé

 

Quand le Président du Conseil Syndical est une femme !

Au moment de l’élection du conseil syndical, la présidente du conseil syndical, une petite nana trentenaire toute mimi et hyper énergique, prend la parole et explique pour motiver les candidatures :

– J‘ai besoin d’un homme ! Je veux des hommes !

Moi, la taquinant : C’est quand même un peu tendancieux comme formulation, Mademoiselle X, si vous me permettez.

Ma PCS : ? Ahhhhhhhhhh ! Non pas dans ce sens ! C’est pour le conseil syndical. C’est que même s’il y a l’égalité des hommes et des femmes bien sûr, moi je ne me sens pas les compétences de changer des ampoules ou discuter travaux avec les entreprises. J’ai besoin d’un homme pour le faire à ma place.

Bon je n’ai rien répliqué. J’ai juste fait un grand sourire …

Egalité des hommes et des femmes : ok ! mais égalité avec les hommes qui servent de larbins à des femmes qui se veulent aussi fortes qu’eux mais n’ont pas les compétences de discuter comme eux …

Ca promet la société de demain !

#mefautuntriplecafé

 

Quand le conseil syndical est infernal !

Le conseil syndical :

– Oui on comprend ce que vous dîtes ! On a bien conscience que pendant 7 ans la compagnie des eaux n’a pas relevé le deuxième compteur d’eau de l’immeuble.

Le syndic :

– blablablabla

Le conseil syndical :

– Oui on comprend bien que la régularisation de l’eau correspond à de l’eau consommée mais qui n’avait jamais été facturée. On comprend tout cela mais, malgré tout, nous nous sentons lésés et abusés. Nous attendons de vous que vous, le syndic, preniez à votre charge au moins 50% de la consommation d’eau qui vient de nous être régularisée par la compagnie des eaux.

Voilà voilà

#mefautuntriplecafé

 

Quand le conseil syndical aime bien son syndic !

Ce soir mon conseil syndical m’a expliqué que j’étais trop élégante pour faire des réunions …

Alors mon premier réflexe a été de leur demander si d’habitude je ne ressemblais à rien mais surtout cela m’a fait un grand plaisir.

Vendredi dernier j’ai eu un bouquet de roses d’un autre immeuble, roses qui sont toujours sur mon bureau.

Parfois, mes copropriétaires sont trop mignons.

 

Quand le conseil syndical est un amour !

Vis ma vie de syndic au bout de sa vie
J’avais rdv de chantier à 8H30. Problème de RER B et bien que je sois partie avec une demi heure d’avance, j’arrive avec 30 mn de retard. Bref.
L’architecte et le CS m’attendent sur le chantier. C’est le premier rdv de chantier. L’échafaudage n’est même pas monté. On commence à définir le planning des rdv hebdomadaire.
L’architecte :
– Et si je vous proposais tous les mardi à 8h ?
Tout le monde me regarde.
Moi :
– Ah non ! Je suis en période d’AG. Je rentre rarement avant 23h ou minuit à la maison. Le temps de diner et patati et patata, je dors vers 2h. Il n’est pas question que je me lève à 5h du matin pour partir à 6h afin d’être sûre d’être là à 8h. Ca me ferait moins de 3h de sommeil.
Le CS me regarde totalement abasourdi. Il ne s’était jamais imaginé que ma vie pouvait être comme ça …
L’architecte, un peu « têtu »sur les bords :
– Mais le lundi soir vous n’avez pas d’AG.
Le CS lui balance, avant même que je n’ai le temps de répliquer, assez vertement :
– Petit Syndic vient de vous dire pas avant 9h30. Si elle ne dort pas assez, elle va finir par craquer. Donc c’est 9h30.
Merci ! Merci ! Merci !

Quand le copropriétaire de Neuilly sermonne un autre !

Lors de ma réunion de ce matin à Neuilly sur Seine, le Président du Conseil Syndical me sermonne en regardant un autre membre du conseil syndical Monsieur Y :

– Donc Petit Syndic, c’est votre rôle de nous trouver des entreprises compétentes. J’espère bien que vous allez continuer.

Je reste impassible en me demandant ce qu’il me raconte. Il reprend :

– Cette entreprise X a été une catastrophe.

Un autre membre du conseil syndical poursuit, à mon intention, toujours en regardant Monsieur Y :

– Elle n’avait même pas de contrat d’ailleurs. Mais qui l’a appelé ?

Monsieur Y intervient :

– C’est moi qui l’ai appelée parce que c’était une entreprise conseillée par l’architecte au moment de la construction de l’immeuble, il y a 50 ans.

Le PCS :

– Oui. Nous avons un contrat pour le chauffage avec telle autre entreprise. Il ne faut plus appeler l’entreprise X.

Puis se tournant vers moi :

– Donc c’est votre rôle de nous conseiller sur les meilleures prestataires. Vous l’avez fait pour telle intervention, pour telle autre. Nous en sommes très satisfaits et nous espérons que vous allez continuer à le faire.

Voilà comment, dans mon immeuble de Neuilly sur Seine, mon Président du Conseil Syndical s’est servi du syndic pour sermoner un autre copropriétaire, Monsieur Y, et lui faire passer le message d’arrêter ses conneries, sans l’offenser.

#mefautuntriplecafé